Un processus véritablement synodal : écoute, discernement et participation

Lorem ipsum dolor sit amet
Le processus synodal est d'abord et avant tout un processus spirituel. Il ne s'agit pas d'un exercice mécanique de collecte de données ou d'une série de réunions et de débats. L'écoute synodale est orientée vers le discernement. Si l'écoute est la méthode du processus synodal, et le discernement son objectif, alors la participation est le chemin. Favoriser la participation nous amène à sortir de nous-mêmes pour impliquer d'autres personnes qui ont des opinions différentes des nôtres.
  • Deux perspectives interconnectées 

Nous cheminons d'abord, les uns avec les autres en tant que peuple de Dieu. « Ensuite, nous faisons route ensemble en tant que peuple de Dieu, avec la famille humaine tout entière » des gens et des groupes de la société, organisés ou non, associations, partis, syndicats, métiers etc. Comment nous nous intéressons à ce que vivent les hommes ? » (Vademecum, p.28)

  • La première phase du processus synodal dans le diocèse 

L’objectif de la première phase du chemin synodal est de favoriser un vaste processus de consultation pour rassembler la richesse des expériences de synodalité vécue, dans leurs différents aspects et leurs différentes facettes, en impliquant les pasteurs et les fidèles des Églises locales à tous les niveaux.

Où ? 
Partout où des communautés d’Église peuvent se réunir.

Qui ? 
« Le processus synodal n'est donc plus seulement une assemblée d'évêques, mais un voyage pour tous les fidèles, dans lequel chaque Église locale a un rôle à jouer. »  (Vademecum, p.6) Il convient de veiller à ce que tous puissent participer, particulièrement les enfants, hommes et femmes, jeunes, adultes et anciens, sans distinction de leur statut dans l’Église.

Quand ?
Au rythme qui permettra que tous soient consultés d’ici la fin janvier 2022. 

Comment ? 
Il est bon d’être créatifs : assemblée paroissiales, équipes déjà existantes, conseils, communautés religieuses, écoles et collèges, mouvements, services, équipes formées pour la circonstance etc. 

  • Une méthode 

Une Église synodale, en annonçant l’Évangile, « marche ensemble » : comment ce « marcher ensemble » (suivre Jésus ensemble) se réalise-t-il aujourd’hui dans votre communauté ? Quels pas l’Esprit nous invite-t-il à accomplir pour grandir dans notre « marcher ensemble » ?

Pour répondre, vous êtes invités à :

a) Vous demander à quelles expériences de votre Église particulière cette question fondamentale vous fait penser ?

b) Relire plus profondément ces expériences : quelles joies ont-elles provoquées ? Quelles difficultés et obstacles ont-elles rencontrés ? Quelles blessures ont-elles fait émerger ? Quelles intuitions ont-elles suscitées ?

c) Recueillir les fruits à partager : comment résonne la voix de l’Esprit dans ces expériences « synodales »? Qu’est-ce que l’Esprit est en train de nous demander aujourd’hui ? Quelles sont les points à confirmer, les changements à envisager, les nouveaux pas à franchir ? Où voyons-nous s’établir un consensus ? Quels chemins s’ouvrent pour notre Église particulière ?

Nous vous invitons à formuler des réponses discernées en groupe. Rapprochez-vous de votre paroisse ou de votre mouvement pour participer à une équipe synodale.