Quatrième dimanche de l'Avent : Proposition d'une célébration liturgique domestique

Rien n’est impossible à Dieu

Lc 1, 37

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Retrouvez la proposition de liturgie domestique pour célébrer ce dimanche 20 décembre, le quatrième dimanche de l'Avent, seul ou en famille, en communion avec toute l'Eglise.

PRÉPARATION

Repères :

Nous voici à quelques jours, à quelques heures de Noël. Le temps de l’Avent va s’achever, pour laisser place à la joyeuse célébration de l’avènement du Sauveur. Notre maison doit être prête pour L’accueillir (notre espace-prière est le signe matériel de cette place pour le Seigneur), mais surtout notre « maison intérieure », notre cœur. Pour nous y aider, l’Évangile nous donne l’exemple de Marie, si pure et si ouverte à la grâce que Dieu la choisit pour engendrer son Fils.

Le récit de l’Annonciation a été abondamment représenté par les peintres ou autres artistes. Il est bon de contempler cette scène aujourd’hui.

Préparatifs :

  • Prévoir une représentation de l’Annonciation pour méditer l’Évangile.
  • Par ailleurs, nous allumerons aujourd’hui la 4ème et dernière bougie de la couronne de l’Avent.
  • À l’espace-prière, la silhouette de Jean Baptiste peut être mise un peu en retrait. Et nous commençons la mise en place de la crèche, en y plaçant notamment Marie et Joseph, dans le décor adéquat (paille, mangeoire, etc) ; tout autour, un décor champêtre, les moutons, etc
  • La ‘densité’ de l’Évangile peut, en famille (avec des enfants jeunes, par exemple), dispenser des lectures qui précèdent. Dans ce cas, faire référence à ces lectures dans les monitions et prières.
  • Choisir les chants parmi cette sélection, ou autre :
  • En ces jours précédant Noël, la prière du soir rejoint celle de toute l’Église. Les Antiennes Ô sont propres à ces jours, et peuvent s’intégrer à cette Liturgie modestique. Il s’agit de l’Antienne qui, du 17 au 23 décembre, introduit le chant du Magnificat à l’Office de Vêpres. Au soir de ces jours précédant Noël, l’Antienne commence par la lettre « Ô » (exclamation), suivie d’un titre donné au Christ dès l’Ancien Testament. Si on prend la 1ère lettre de chacun de ces noms, en commençant par le dernier pour revenir au premier, on obtient une brève phrase latine (ERO CRAS) qui peut se traduire par « Je serai là demain » :
    • 23 décembre : E, Emmanuel (Emmanuel)
    • 22 décembre : R, Roi de l’Univers (Rex gentium)
    • 21 décembre : O, Soleil levant (Oriens)
    • 20 décembre : C, Clé de David (Clavis David)
    • 19 décembre : R, Rameau de Jessé (Radix Jesse)
    • 18 décembre : A, Chef (Adonaï)
    • 17 décembre : S, Sagesse (Sapientia)

Résumant toute la liturgie de l’Avent, elles nourrissent notre prière en ces jours préparatoires à Noël.

Texte, d’après l’Office divin (Liturgie des Heures – « Prière du temps présent ») :

-Ô Sagesse de la bouche du Très-Haut, toi qui régis l’univers avec force et douceur,

enseigne-nous le chemin de vérité, viens, Seigneur, viens nous sauver !

-Ô Chef de ton peuples Israël, tu te révèles à Moïse dans le buisson ardent et tu lui donnes la Loi sur la montagne, délivre-nous par la vigueur de ton bras, viens, Seigneur, viens nous sauver !

-Ô Rameau de Jessé, étendard dressé à la face des nations, les rois sont muets devant toi, tandis que les peuples t’appellent : délivre-nous, ne tarde plus, viens, Seigneur, viens nous sauver !

-Ô Clé de David, ô Sceptre d’Israël, tu ouvres, et nul ne fermera, tu fermes, et nul n’ouvrira : arrache les captifs aux ténèbres, viens, Seigneur, viens nous sauver !

-Ô Soleil levant, splendeur de justice et de lumière éternelle, illumine ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, viens, Seigneur, viens nous sauver !

-Ô Roi de l’Univers, ô Désiré des nations, pierre angulaire qui joint ensemble l’un et l’autre mur, force de l’homme pétri de limon, viens, Seigneur, viens nous sauver !

-Ô Emmanuel, notre Législateur et notre Roi, espérance et salut des nations, viens, Seigneur, viens nous sauver !

Version musicale des 7 Antiennes Ô par la communauté de l’Emmanuel,

Voici que la Vierge concevra

ou

Pour écouter en grégorien l’Antienne Ô du 23 décembre :

ENTRER EN PRIÈRE

La personne qui conduit la prière introduit la célébration :

Nous voici presque au terme du chemin, le temps de l’Avent va bientôt prendre fin, mais cette fin c’est Noël ! Joie de la naissance de Jésus, joie de sa présence parmi nous, joie à partager à tous. C’est déjà dans cette joie qu’ensemble, et avec toute l’Église, nous entrons en prière.

Tous font le signe de la croix :

Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit.

– AMEN.

Béni soit Dieu qui, pour nous, se fait père, selon sa promesse à David.

Béni soit Dieu plein d’amour et de fidélité.

Béni soit le Dieu de l’Alliance !

Béni soit Dieu maintenant et toujours.

Chant d’ouverture : Peuples qui marchez E 127

R/ Peuples qui marchez dans la longue nuit, le jour va bientôt se lever.

Peuples qui cherchez le chemin de vie, Dieu lui-même vient vous sauver.

  1. Il est temps de lever les yeux vers le monde qui vient.

Il est temps de jeter la fleur qui se fane en vos mains

  1. Peuples qui marchez dans la longue nuit, le jour va bientôt se lever.

Peuples qui cherchez le chemin de vie, Dieu lui-même vient vous sauver.


Ensemble, disons au Seigneur combien nous l’attendons ! Confions-lui notre désir de l’accueillir chez nous, en nous. Et demandons-lui de nous fortifier dans l’espérance de la rencontre :

-Seigneur Jésus, toi qui es Lumière, viens dissiper nos ténèbres, prends pitié de nous.

-Ô Christ, toi qui es le Sauveur du monde, viens nous redire ta Parole, prends pitié de nous.

-Seigneur, toi le Fils bien-aimé, viens nous révéler ton amour, prends pitié de nous.

Que l’amour du Seigneur vienne habiter nos cœurs. Ainsi, libérés de tout mal, nous annoncerons sa Bonne Nouvelle.

– AMEN.

[Pendant l’Avent, on ne chante pas le Gloire à Dieu : nous le chanterons mieux encore à Noël !].

ÉCOUTER LA PAROLE

À quelques jours de Noël, voici Marie, Marie la Bénie, Marie la Choisie. Mettons-nous à son école : que la Parole de Dieu soit Lumière en nos vies.

Allumer la 4ème bougie de la couronne de l’Avent



Acclamation : Alleluia pour le temps de l’Avent U 63-87

Alleluia. Alleluia. Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. Alleluia.

Lecture de l’Évangile selon saint Luc (Lc 1, 26-38) :

(Bien proclamer ce récit de l’Annonciation, donner à entendre et « voir » cette scène évangélique décisive pour notre salut ! Lire éventuellement à trois voix, pour rendre plus vivant le récit : Narrateur / Gabriel / Marie. Les enfants souhaiteront peut-être mimer la scène : chaque famille adapte sa manière d’accueillir cette Parole…)

N/ En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu
dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille vierge,
accordée en mariage à un homme de la maison de David,
appelé Joseph ;
et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit :
G/ « Je te salue, Comblée-de-grâce,
le Seigneur est avec toi. »
N/ À cette parole, elle fut toute bouleversée,
et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors :
G/« Sois sans crainte, Marie,
car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;
tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ;
le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,
et son règne n’aura pas de fin. »
N/ Marie dit à l’ange :
M/ « Comment cela va-t-il se faire,
puisque je ne connais pas d’homme ? »
N/ L’ange lui répondit :
G/ « L’Esprit Saint viendra sur toi,
et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ;
c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,
il sera appelé Fils de Dieu.
Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,
a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois,
alors qu’on l’appelait la femme stérile.
Car rien n’est impossible à Dieu. »
N/ Marie dit alors :
« Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole. »

N/ Alors l’ange la quitta.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Louange à toi, Seigneur Jésus.



Après un temps de silence, chant :

Voici la demeure de Dieu parmi les hommes -

Auteur : J.-P. Revel et D. Bourgeois, A. Gouzes,

R/. Voici la demeure de Dieu parmi les hommes,
Marie, terre admirable, terre de la promesse,
Mère de l´Emmanuel.

1 - L´ange du Seigneur fut envoyé à Marie,
Et la Vierge fut éblouie par la lumière.
Ecoute, Marie, Vierge du Christ :
Tu concevras et tu enfanteras un fils,
Tu es le paradis nouveau et la terre promise
En toi le soleil a établi sa demeure.

2 - Le Seigneur t´a regardée dans son amour,
Reçois la parole que par l´ange il t´envoie ;
Il vient vers nous, le Dieu véritable,
Il revêt dans ton sein la chair du premier Adam,
Engendré par le Père et né dans le temps,
Dieu et homme, lumière et vie, le créateur du monde.

3 - Réjouissez-vous avec moi, bien-aimés du Seigneur ;
Mon cœur est devenu le temple de Dieu,
Il s´est penché sur son humble servante,
Il a fait de mon sein la porte du ciel,
En moi il a pris chair, le Fils unique du Père,
Jésus, le plus beau des enfants des hommes.

Partage d’Évangile :

Entre adultes et jeunes, ce partage d’Évangile peut prendre la forme d’une lectio divina, avec ses quatre étapes :

  • Temps de la lectio : approfondir la lecture même de cette page d’Évangile. La relire ensemble, imaginer la scène (Marie, souvent représentée en train de méditer la Parole ; l’irruption de l’ange, qui ne l’effraie pas ; le dialogue entre eux ; etc)
  • Temps de la meditatio : intérioriser cette Annonciation, qui ne déroute pas Marie parce qu’elle est depuis toujours avec son Dieu ; Marie nous invite à accueillir, comme elle, le « Dieu des surprises » comme aime à dire le Pape François…
  • Temps de l’oratio : nourris de cette Parole, nous prions, nous rendons grâce ! Nous nous émerveillons, de Dieu qui décide de se pencher sur notre humanité, de Marie qui est disponible, sans réserve, au projet de Dieu
  • Temps de la contemplatio : à notre tour, et à l’exemple de Marie, nous entrons dans la confiance. Nous redisons au Seigneur notre foi en son amour, et nous le louons pour ses merveilles.

RÉPONDRE À LA PAROLE

À l’exemple de Marie et avec elle, invoquons Celui qui vient nous sauver et louons notre Dieu pour ses merveilles.

[Temps de l’oratio, à partir des « Antiennes Ô » du 20 au 23 décembre]

-Ô Clé de David, ô Sceptre d’Israël, tu ouvres, et nul ne fermera, tu fermes, et nul n’ouvrira : arrache les captifs aux ténèbres, viens, Seigneur, viens nous sauver !

Nous te confions, Seigneur, toutes les personnes que la pandémie a plongées dans le désarroi, les difficultés matérielles, la solitude, le désespoir. Viens, Emmanuel ! Viens, viens nous sauver !

-Ô Soleil levant, splendeur de justice et de lumière éternelle, illumine ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, viens, Seigneur, viens nous sauver !

Nous te confions, Seigneur, les dirigeants des grandes nations. Donne-leur ta lumière afin qu’ils cherchent ensemble la justice et la paix, et qu’ils soient attentifs aux plus pauvres. Viens, Emmanuel ! Viens, viens nous sauver !

-Ô Roi de l’Univers, ô Désiré des nations, pierre angulaire qui joint ensemble l’un et l’autre mur, force de l’homme pétri de limon, viens, Seigneur, viens nous sauver !

Nous te confions, Seigneur, les malades et leurs familles, les personnes âgées et isolées, et tous ceux qui sont au service des plus démunis. Que ta force les soutienne au quotidien. Viens, Emmanuel ! Viens, viens nous sauver !

-Ô Emmanuel, notre Législateur et notre Roi, espérance et salut des nations, viens, Seigneur, viens nous sauver !

Nous te confions, Seigneur, les chrétiens de toutes confessions, et tous les croyants. Que les célébrations de Noël soient signes pour le monde et ravive en nous la grâce de ton salut. Viens, Emmanuel ! Viens, viens nous sauver !

Chant :

Ô viens, Jésus E 147

Ô viens, Jésus, ô viens Emmanuel

Nous dévoiler le monde fraternel

Où ton amour plus fort que la mort

Nous régénère au sein d’un même corps.

R/ Chantez, chantez, il vient à notre appel
combler nos cœurs, Emmanuel.

Ô viens, Berger que Dieu nous a promis,
Entends au loin ton peuple qui gémit ;
Dans la violence il vit son exil,
De ses souffrances quand renaîtra-t-il ?

Ô viens, Jésus, et dans la chair blessée,
Fleuris pour nous, racine de Jessé ;
Près de l’eau vive, l’arbre planté
Soulève jusqu’à Dieu le monde entier.

Ô viens, Jésus, tracer notre chemin,
Visite-nous, Étoile du matin,
Du fond de nos regards fais monter
L’éclat soudain du jour d’éternité.

Ou

Viens, Emmanuel E 126 (EY 126)

1. Viens, Emmanuel ! Viens, viens parmi nous !
Viens, Emmanuel ! Viens, viens nous sauver !

2. Viens, Soleil levant ! Viens, viens parmi nous !
Viens, Soleil levant ! Viens, viens nous sauver !

3. Viens, Printemps de Dieu ! Viens, viens parmi nous !
Viens, Printemps de Dieu ! Viens, viens nous sauver !

4. Viens, Souffle de vie ! Viens, viens parmi nous !
Viens, Souffle de vie ! Viens, viens nous sauver !

5. Viens, Joie pour nos cœurs ! Viens, viens parmi nous !
Viens, Joie pour nos cœurs ! Viens, viens nous sauver !

6. Viens, Seigneur Jésus ! Viens, viens parmi nous !
Viens, Seigneur Jésus ! Viens, viens nous sauver !

Ou

si l’on préfère un temps de méditation silencieuse :

[Temps de la contemplatio]

-La personne conduisant la prière invite à louer le Seigneur :

Contemplons Marie, en présence de l’ange. Gabriel est le messager du Très-Haut qui vient la visiter. Marie, humble jeune fille de Nazareth, est bouleversée, chamboulée de bonheur ! Son cœur, depuis toujours, est ouvert à Celui qui fait des merveilles, le Créateur, le Dieu de nos pères, Celui dont elle accueille chaque jour la Parole…

Comme Marie, soyons à l’écoute de ce qu’Il veut nous dire. Préparons-nous à la merveille de Noël, l’inouï de Dieu qui se fait Petit Enfant…

Avec Marie, croyons en ce Dieu de tous les possibles, louons-Le en chantant : Magnificat…

Magnificat, mon âme exalte le Seigneur

Ou

Mon âme chante le Seigneur V 193

ou

Refrain / Alléluia ! Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !
1 - Mon âme chante le Seigneur, Alléluia !
Et dans mon cœur, il n´est que joie, Alléluia !

2 - Il a jeté les yeux sur moi, Alléluia !
En moi son nom sera béni, Alléluia !

3 - De ses merveilles il m´a comblée, Alléluia !
Saint est son nom dans tous les temps, Alléluia !

4 - Il fait tomber les orgueilleux, Alléluia !
Mais il relève les petits, Alléluia !

5 - Il rassasie les affamés, Alléluia !
Mais il renvoie les suffisants, Alléluia !

6 - Il vient en aide à Israël, Alléluia !
Il se souvient de son amour, Alléluia !

7 - Envers son peuple bien aimé, Alléluia !
Il tient promesse pour toujours, Alléluia !

8 - Gloire et louange à notre Dieu, Alléluia !
Gloire à Jésus, au Saint-Esprit, Alléluia !

La personne conduisant ce temps de célébration invite au silence, puis dit :

Oui, gloire à Dieu qui fait de nous ses enfants, gloire à Jésus, son Fils, qui s’est fait

VIVRE EN DISCIPLES

« Voici la servante du Seigneur », a répondu Marie.

Aujourd’hui, c’est sur nous que compte le Seigneur pour le mettre au monde, l’annoncer au monde, porter à tous nos frères la Bonne Nouvelle de son amour.

Osons lui dire OUI, et accueillons la force de son Esprit.

Au cours de ces quelques jours précédant Noël, ne nous laissons pas absorber par les préparatifs matériels de la fête, prenant le temps de nous mettre à l’écoute de Celui qui vient, et osons partager autour de nous la grâce de norte foi.

Recevons la Bénédiction du Seigneur, qu’elle soit pour nous force et lumière tout au long de la semaine 

[les parents peuvent la dire en alternance] :

Bénédiction pour le temps de l’Avent :

-Nous croyons que le Fils de Dieu est venu dans ce monde,

et nous attendons le jour où Il viendra de nouveau.
À la clarté de cette lumière qui lève,

que Dieu son Père nous guide en chemin

et qu’Il multiplie sur nous ses bénédictions !

Amen !

-Qu’Il rende ferme notre foi,

joyeuse notre espérance

et constante notre charité.

Amen !

-La venue du Rédempteur, pauvre parmi les pauvres,

est déjà pour nous une grande joie.
Quand Il apparaîtra dans toute sa gloire,

qu’Il nous ouvre le bonheur sans fin !

Amen !

-Et que Dieu tout-puissant nous bénisse,

Lui qui est Père, Fils et Esprit Saint !

Amen !

Envoi 

En ce temps, en ces jours, c’est à nous qu’est confié le message :

Dieu vient sauver les hommes,

Dieu se fait Lumière en nos ténèbres,

Dieu se fait Petit Enfant pour nous dire son amour.

Soyons dignes de sa confiance, allons dire ses merveilles !

Et soyons au rendez-vous de la crèche… [voir localement les horaires des célébrations de Noël]

Allons dans la paix du Christ ! Nous rendons grâce à Dieu.

Chant final :

Peuple de frères, peuple du partage T 122

ou

1 - Dans la nuit se lèvera une lumière,
L´espérance habite la terre :
La terre où germera le salut de Dieu !
Dans la nuit se lèvera une lumière,
Notre Dieu réveille son peuple.

Peuple de frères, peuple du partage,
Porte l´Evangile et la paix de Dieu.
Peuple de frères, peuple du partage,
Porte l´Evangile et la paix de Dieu.

2 - L´amitié désarmera toutes nos guerres,
L´espérance habite la terre :
La terre où germera le salut de Dieu !
L´amitié désarmera toutes nos guerres,
Notre Dieu pardonne à son peuple.

3 - La tendresse fleurira sur nos frontières,
L´espérance habite la terre :
La terre où germera le salut de Dieu !
La tendresse fleurira sur nos frontières,
Notre Dieu se donne à son peuple.

Ou

Viens pour notre attente E 034 (éventuellement, la version de A.Gouzes)

Viens pour notre attente, ne tarde plus :

Pour notre délivrance, viens, Seigneur Jésus !

 

1 - Dans notre monde de détresse,

Nous t'appelons, Seigneur Jésus !

2 - L'amour, plus fort que nos misères,

Nous réunit, Seigneur Jésus.

3 - Dans notre angoisse, nos ténèbres,

Nous te cherchons, Seigneur Jésus.

4 - Dans nos discordes qui te blessent,

Nous t'implorons, Seigneur Jésus.

5 - Tu es venu chez nous en pauvre

Pour nous sauver, Seigneur Jésus.

6 - Pour avoir fait de nous des frères,

Nous te louons, Seigneur Jésus

7 - Pour l'unité de ton Eglise,

Nous te prions, Seigneur Jésus.

8 - Nous voulons vivre ta parole

Unis en toi, Seigneur Jésus.

9 - Ta croix sera notre espérance

Dans notre nuit, Seigneur Jésus.

10 - Un jour enfin naîtra l'aurore,

Nous te verrons, Seigneur Jésus

Ou

Viens, Seigneur, ne tarde plus E 57

R/. Viens Seigneur, ne tarde plus !
Hâte le jour de ton retour,
Fais lever sur terre la splendeur de ta Gloire.


1 - Le Seigneur vient, aplanissez sa route,
Préparez les chemins de votre Roi,
Pour qu’il vous trouve éveillés, à son retour des Noces.

2 - Ouvrez large la porte de vos cœurs
Car il vient notre Sauveur,
Toute chair verra le salut de Dieu.

3 - Joie au ciel, exulte la terre,
Le Seigneur Dieu vient bientôt.
Heureux ceux qui croient à l’accomplissement de sa Parole !

4 - Gardez vos cœurs vigilants, vos lampes allumées :
Sur vous se lèvera le Soleil de Justice,
Portant la guérison dans son rayonnement.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+