Dimanche de la Divine miséricorde (19 avril 2020) : proposition d'une célébration domestique

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Retrouvez une proposition de célébration domestique à vivre seul.e ou en famille, en communion avec toute l'Eglise, pour ce dimanche 19 avril 2020, dimanche dans l'Octave de Pâques et dimanche de la Divine miséricorde.

Si possible, anticiper un peu ce temps de prière : parcourir le déroulement proposé de manière à prévoir le nécessaire (nappe blanche, croix, bougie, fleurs, missel).

Au moment opportun, la famille rejoint l’espace-prière aménagé pour la Semaine. La célébration commence en allumant la grande bougie blanche, rappel du cierge pascal.

Dans la continuité de ce qui a été fait par eux pour le ‘Jardin de Pâques’, les enfants poursuivent l’ornementation de l’espace-prière. Ce « souvenir », renouvelé chaque dimanche de Pâques, nous garde unis au Seigneur et nous rappelle, chaque jour, ce chemin à poursuivre en quête de la joie…

Entrer en prière

Le temps de prière commence par la salutation joyeuse.

Comme dimanche dernier, le/la plus petite de la famille va voir chacun des membres de la famille et lui dit à l’oreille tout bas :

Le Christ est ressuscité !

Chacun des membres présents lui répond à l’oreille :

Il est vraiment ressuscité !

Puis les parents ensemble disent à voix forte :

le Christ est ressuscité, alléluia !

Et toute la famille répond unanime dans une joie immense :

Il est vraiment ressuscité, alléluia !

Voici le Jour nouveau, Christ est ressuscité !

Tous répondent : 

Il est vraiment ressuscité, alléluia ! 

La personne qui conduit la prière commence en disant :

« Ils étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières » Ac 2, 42

C’est encore Pâques et le Ressuscité nous rassemble. Comme les tout premiers chrétiens, nous demeurons fidèles au rendez-vous de notre Sauveur. Nous avons faim de sa Parole et nous voulons prier en frères et sœurs, en enfants de Dieu : le baptême nous a purifiés, l’Esprit nous a fait renaître. Traçons sur notre corps le signe de la Croix victorieuse du mal et de la mort :

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit.

Tous ensemble :

AMEN.

En union avec toute l’Église, chantons notre joie.

Chant : Chantez au Seigneur I 82 (CNA 483)

Chantez au Seigneur, un cantique nouveau, Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

1. Christ est vivant, vainqueur du tombeau, ressuscité d’entre les morts.

2. Nous étions morts avec Jésus-Christ : c’est avec lui que nous vivons.

Préparons nos cœurs à la rencontre du Vivant. En ce dimanche de la Divine Miséricorde, reconnaissons nos manques de foi et invoquons humblement le pardon du Seigneur.

Préparation pénitentielle

Seigneur Jésus, envoyé par le Père pour nous révéler sa miséricorde,

Prends pitié de nous. Prends pitié de nous !

Ô Christ, ressuscité d’entre les morts pour donner la vie aux pécheurs,

Prends pitié de nous. Prends pitié de nous !

Seigneur, ton Mystère pascal nous obtient le salut et la paix,

Prends pitié de nous. Prends pitié de nous !

Sois béni, Dieu de miséricorde, toi qui pardonnes nos faiblesses, nos erreurs, nos fautes. Aujourd’hui l’Église exulte de joie, une joie inexprimable et remplie de gloire, par Jésus, le Christ, notre Sauveur.

AMEN.

Chant : Chantez au Seigneur I 82 (CNA 483)

Chantez au Seigneur, un cantique nouveau, Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

3. “Pourquoi rester les yeux vers le ciel ? Au dernier jour, il reviendra.”

4. Gloire et honneur au Père très bon, à Jésus-Christ, au Saint-Esprit !

Écouter la Parole


Les lectures proposées sont celles du dimanche.

Un des lecteurs proclame le texte suivant :

Lecture du Livre des Actes des Apôtres (Ac 2, 42-47)


Les frères étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. La crainte de Dieu était dans tous les cœurs à la vue des nombreux prodiges et signes accomplis par les Apôtres.

Tous les croyants vivaient ensemble, et ils avaient tout en commun ; ils vendaient leurs biens et leurs possessions, et ils en partageaient le produit entre tous en fonction des besoins de chacun. Chaque jour, d’un même cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple, ils rompaient le pain dans les maisons, ils prenaient leurs repas avec allégresse et simplicité de cœur ; ils louaient Dieu et avaient la faveur du peuple tout entier. Chaque jour, le Seigneur leur adjoignait ceux qui allaient être sauvés.

Parole du Seigneur.

Tous :

Nous rendons grâce à Dieu.

Chant du Psaume 117

R/. Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour !

Oui, que le dise Israël : Éternel est son amour !
Que le dise la maison d’Aaron : Éternel est son amour !
Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur : Éternel est son amour ! R/.

On m’a poussé, bousculé pour m’abattre ; mais le Seigneur m’a défendu.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ; il est pour moi le salut.
Clameurs de joie et de victoire sous les tentes des justes. R/.

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux.
Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! R/.

Lecture de la première Lettre de Saint Pierre Apôtre, 1 P 1, 3-9

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître pour une vivante espérance grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne connaîtra ni corruption, ni souillure, ni flétrissure.

Cet héritage vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, pour un salut prêt à se révéler dans les derniers temps.

Aussi vous exultez de joie, même s’il faut que vous soyez affligés, pour un peu de temps encore, par toutes sortes d’épreuves ; elles vérifieront la valeur de votre foi qui a bien plus de prix que l’or – cet or voué à disparaître et pourtant vérifié par le feu –, afin que votre foi reçoive louange, gloire et honneur quand se révélera Jésus Christ.

Lui, vous l’aimez sans l’avoir vu ; en lui, sans le voir encore, vous mettez votre foi, vous exultez d’une joie inexprimable et remplie de gloire, car vous allez obtenir le salut des âmes qui est l’aboutissement de votre foi.

Parole du Seigneur.

Tous répondent :

Nous rendons grâce à Dieu.


Alléluia pascal (CNA 215-38, p.284)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean, Jn 20, 19-29

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »

Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.

Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.

Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »

Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! »

Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. ».

Acclamons la Parole de Dieu.

Tous :

Louange à toi, Seigneur Jésus.

Pistes pour un partage d’Évangile :

  • Nous sommes, aujourd’hui, les apôtres, les « disciples missionnaires » dont le Seigneur a besoin pour témoigner de sa miséricorde : souvenons-nous que nous avons été baptisés (les adultes disent comment ils vivent leur mission de baptisés ; on montre aux enfants une photo de leur baptême)

  • Thomas avait du mal à croire que le Seigneur était ressuscité… Mais la foi est toujours difficile parce qu’elle ne tient pas à des « preuves » : qui a été, pour nous, témoins du Ressuscité qui nous donne la vie ? Avons-nous conscience du bonheur que procure la foi ? Connaissons-nous des personnes qui refusent de croire ?

  • Le Ressuscité nous donne sa paix, Il nous la confie pour le monde. Et si nous commencions entre nous, en famille ? - Partager la paix du Ressuscité par un geste

Répondre à la Parole de Dieu

Profession de foi

La personne qui conduit la prière commence en disant :

« Heureux ceux qui croient sans avoir vu », dit le Christ. Nous croyons en Lui, nous croyons au Père de miséricorde, nous croyons à l’Esprit de vie. Dans la joie, chantons notre foi :

Sans te voir, nous t’aimons M 20

Sans te voir nous t'aimons. Sans te voir nous croyons
Et nous exultons de joie Seigneur, sûre que tu nous sauves
Nous croyons en toi.


La personne qui conduit la prière reprend :

Frères bien-aimés, nous aussi par le mystère pascal nous avons été mis au tombeau avec le Christ dans le baptême, afin qu'avec lui nous vivions d'une vie nouvelle. C'est pourquoi, après avoir terminé l'entraînement du Carême, renouvelons la renonciation à Satan que l'on fait lors du baptême, renouvelons notre profession de foi au Dieu vivant et vrai et à son Fils, Jésus Christ, dans la sainte Église catholique. Ainsi donc :

Renoncez-vous à Satan, au péché et à tout ce qui conduit au péché ?

Les participants :

Nous y renonçons.

La personne qui conduit la prière :

Croyez-vous en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre ?

Les participants :

Je crois.

La personne qui conduit la prière :

Croyez-vous en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur,

qui est né de la Vierge Marie, a souffert la passion, a été enseveli,

est ressuscité d'entre les morts, et qui est assis à la droite du Père ?

Les participants :

Je crois.

La personne qui conduit la prière :

Croyez-vous en l'Esprit Saint, à la sainte Église catholique,

à la communion des saints, au pardon des péchés,

à la résurrection de la chair, et à la Vie éternelle?

Les participants :

Je crois.

La personne qui conduit la prière reprend :

Que Dieu tout-puissant, Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a fait renaître par l'eau et l'Esprit Saint, et qui nous a accordé le pardon de tout péché, nous garde encore par sa grâce dans le Christ Jésus notre Seigneur pour la vie éternelle. Amen.



Prière universelle

[Avec des enfants jeunes, avec des petits, penser à leur proposer un geste concret qui exprime leur prière : lever les mains vers la Croix, se mettre à genoux, ou déposer une fleur devant la Croix à chaque intention, etc].

La personne qui conduit la prière reprend :

Tournons-nous vers le Père de miséricorde. Il a relevé le Christ de la mort pour nous donner la vie. Confions à sa bonté tous ses enfants de la terre.

Les premiers chrétiens étaient à l’écoute de la Parole et unis dans la prière. Pour les évêques, successeurs des apôtres, et pour toute l’Église, prions ensemble :

Refrain : En ta miséricorde, souviens-toi de nous Seigneur !

Notre monde a besoin de paix. Pour que les responsables des grandes nations travaillent ensemble à la justice et à la paix, prions ensemble :

Les catéchumènes vivent difficilement ce temps de confinement sanitaire qui retarde leur baptême. Pour que l’Esprit Saint les soutienne, prions ensemble :

La foi est source du vrai bonheur. Pour que nous demeurions fidèles au Seigneur et dans l’attente de l’Eucharistie, source de vie, prions ensemble :

Dieu très bon, regarde notre monde meurtri par cette pandémie. Dans ton amour, accorde à chacun réconfort et consolation. Fais de nous les témoins de la vraie joie, par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

AMEN.

Vivre en ressuscités !

Action de grâce

En ces temps difficiles de confinement, nous voulons cependant te rendre grâce, Seigneur.

Car tu demeures toujours avec nous, jusqu’à la fin des temps. Et tu veux notre bonheur.

Chacun lit une des demandes :

  • Merci pour la joie d’être ensemble, et d’être unis aux autres familles, aux membres de notre paroisse qui te prient en ce jour

  • Merci pour le travail de tous ceux qui luttent pour sauver des vies, pour ceux qui se mettent sans compter au service de leurs frères

  • Merci pour la faim de l’Eucharistie que tu creuses en nos cœurs : elle est signe de ta vie qui est Source de tout don

  • Merci pour notre désir et notre bonheur de te chanter ensemble

  • Merci pour le temps qui nous est donné pour mieux vivre en famille, pour se parler, pour penser à nos amis et prendre de leurs nouvelles

Unis dans la paix du Ressuscité et par son Esprit Saint, nous sommes heureux de te prier en disant : Notre Père…

Communion spirituelle

La personne qui conduit la prière commence en dit :

Quand nous ne pouvons pas recevoir la communion sacramentelle faute de messe, le pape François, nous invite instamment à pratiquer la communion spirituelle, appelée aussi “communion de désir”. Au plus profond de notre cœur, laissons monter en nous le désir ardent de nous unir à Jésus, dans la communion sacramentelle, et de faire vivre ensuite son amour dans nos vies, en aimant les autres comme il nous a aimés.

Après avoir pris un temps de dit, chacun prononce la prière suivante :

« À tes pieds, ô mon Jésus, je m’incline et je t’offre le repentir de mon cœur contrit qui s’abîme
dans son néant et Ta sainte présence.
Je t’adore dans le Saint Sacrement de ton amour, désireux de te recevoir dans la pauvre demeure que mon cœur t’offre.
En attente du bonheur de la communion sacramentelle, je veux te posséder en esprit.
Viens à moi, ô mon Jésus, pour la vie et pour la mort.
Que ton amour enflamme tout mon être, pour la vie et la mort.
Je crois en toi, j’espère en toi, je t’aime. Ainsi soit-il. »

Bénédiction et envoi

Loué sois-tu, Seigneur, pour la foi des apôtres !

Loué sois-tu pour ta miséricorde pardonnant nos faiblesses !

Loué sois-tu pour ta Parole, lumière pour nos pas !

Que descende sur nous ta bénédiction, qu’elle affermisse notre foi, qu’elle rende joyeuse notre espérance et active notre charité. Toi qui es Père, Fils et Saint Esprit. – AMEN.

Donne-nous de vivre toute cette semaine dans la paix et la joie du Christ ressuscité.


Chant : Le Christ est vivant I 214 (CNA 493)

Plusieurs sites proposent de participer à la messe radio ou télédiffusée. Cela permet de se sentir davantage en lien avec celles et ceux qui, comme nous, demeurent fidèles au rendez-vous du Seigneur et désireux de nous retrouver, bientôt, pour célébrer en paroisse.

Photo : Icône de la chapelle de la Divine Miséricorde. (Rocamadour, Lot) - Wikicommons CC BY-NC Thérèse Gaigé.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+