Dimanche 8 novembre 2020 : Proposition d'une célébration liturgique domestique

 Il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres, qui n’ont pas d’espérance.

1Th 4:13
(2ème lecture de ce jour)

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Durant ce nouveau confinement, en vigueur depuis le 30 octobre 2020, le service diocésain de la Pastorale liturgique et sacramentelle prépare chaque semaine une proposition pour vivre une célébration liturgique à la maison, seul ou en famille. Retrouvez ici la proposition pour ce dimanche 8 novembre 2020, 32ème dimanche du Temps ordinaire.

« Il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres, qui n’ont pas d’espérance »

1Th 4:13 - 2ème lecture de ce jour

PRÉPARATION

Nous voici à nouveau confinés à la maison ce dimanche. Mais, au-delà de ces contraintes à respecter pour le bien de tous, nous savons que nous ne sommes pas seuls : dimanche dernier, avec la fête de la Toussaint, nous avons expérimentés qu’avec toute l’Église du ciel, nous ne sommes pas seuls. C’est dans cette expérience de communion avec tous les vivants en Dieu qui, avec nous, chantent sa louange mais aussi, pendant ce mois de novembre, avec tous nos défunts en route vers le Royaume, que nous célébrons le Seigneur ressuscité.

  • Retrouver le Guide abrégé d’animation – Aide-mémoire, Édition 1.2, Période de confinement

  • Sans anticiper sur le temps de l’Avent, nous sommes invités à la vigilance, attitude du chrétien qui attend la venue / le retour du Seigneur (« … Nous attendons ta venue, dans la gloire ») : anticiper, en particulier avec les enfants, la confection d’un objet (lanterne, par exemple) ou d’un dessin matérialisant cette attitude du cœur à laquelle le Seigneur nous invite. Ou prévoir une veilleuse par personne

ENTRER EN PRIÈRE

La personne qui conduit la prière commence en disant :

En ce 32ème dimanche du Temps ordinaire, la liturgie nous parle déjà du Jour où le Seigneur reviendra. Non pour nous effrayer de la fin du monde, mais pour nous préparer à cette rencontre, pour appeler la miséricorde du Seigneur pour notre temps, et devenir artisans de son Royaume. Il nous appelle tout spécialement aujourd’hui à la vigilance, c’est-à-dire à être des veilleurs dans la nuit du monde, des sentinelles d’espérance qui guettent son retour.


Signe de la croix :

Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit.

AMEN.

Béni soit le Seigneur qui nous rassemble dans la prière,

Béni soit son amour qui sauve tous les hommes.

Béni soit son Esprit de lumière et d’unité.

Béni soit Dieu maintenant et toujours.

Chant :

Tenons en éveil la mémoire du Seigneur (Y243-1)

1- Notre Dieu fait toujours ce qui est bon pour l'homme

Alléluia ! Bénissons-Le ! Il engendre le corps des enfants de sa grâce

Alléluia ! Bénissons-Le ! Pour Lui rendre l'amour dont Il aime le monde.

R/ Tenons en éveil la mémoire du Seigneur :

Gardons au cœur le souvenir de ses merveilles !

2 - Notre Dieu a voulu voir en nous son image,

Alléluia ! Bénissons-Le !

Sa tendresse nous dit de rechercher sa face,

Alléluia ! Bénissons-Le !

Pour lui rendre la joie dont l'Eglise est heureuse.

3 - Notre Dieu nous maintiens au couvert de son ombre,

Alléluia ! Bénissons-Le !

Il nous prend dans la nuit qui nous tourne vers Pâques. 

Alléluia ! Bénissons-Le !

Pour lui rendre l'honneur que lui rende les anges.

La personne qui conduit la prière reprend :

Entrons dans la prière, entrons dans le silence, laissons-nous rejoindre par Celui qui est au milieu de nous et veut nous redire son amour.

Humblement, reconnaissons-nous pécheurs et redisons au Seigneur notre désir de sa miséricorde,

Psaume 62 : R/ Mon âme a soif de toi, Seigneur, mon Dieu !

Ou : Misericordias Domini (Taizé)

ÉCOUTER LA PAROLE

« Frères, nous ne voulons pas vous laisser dans l’ignorance au sujet de ceux qui se sont endormis dans la mort ; il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres, qui n’ont pas d’espérance. » (1 Th 4, 13)

Pour cette espérance dans nos nuits, louons le Seigneur !

Acclamation

Alléluia "Louange et gloire" (U 36-94) (ou autre)

« Alléluia. Alléluia. Veillez, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y pensez pas que le Fils de l’homme viendra. Alléluia.

Proclamation de l’Évangile selon Saint Matthieu
(Mt 25, 1-13) :

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole :

« Le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces,

qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux.

Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes :

les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile,

tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile.

Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent.

Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.”

Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe.

Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes :

“Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.”

Les prévoyantes leur répondirent :

Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous,

allez plutôt chez les marchands vous en acheter.”

Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva.

Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces,

et la porte fut fermée.

Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour

et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !”

Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.”

Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. ».

Acclamons la Parole de Dieu.

Tout le monde :

Louange à toi, Seigneur Jésus !

Partage, échange, ou méditation (pour une personne seule), en tenant bien compte des enfants :

Dans ce récit de l’Évangile de St Matthieu, Jésus dit à ses disciples une « parabole » : une parabole (ici, ce n’est pas une antenne télé !), c’est une comparaison, une histoire facile à comprendre par laquelle Jésus veut faire comprendre quelque chose d’un peu plus difficile.

1/ Aujourd’hui, la parabole parle de dix jeunes filles invitées à des noces :

  • Prenons le temps de nous représenter la scène, et d’en parler : pour aller à un mariage, on se prépare, on est heureux, on y va pour vivre un moment de grande fête, on s’habille autrement que pour nos occupations quotidiennes, etc. On pense également à emporter le cadeau que nous offrirons aux mariés, on pense aussi à d’autres choses matérielles (les papiers de la voiture, des chaussures plus pratiques pour danser le soir, etc). Ici, les jeunes filles ont à penser à la nuit qui viendra : elles doivent prévoir de quoi s’éclairer sur le chemin…

  • La parabole distingue alors deux groupes : parmi ces jeunes filles, cinq sont insouciantes, et cinq sont prévoyantes

(cela peut peut-être faire penser à la fable de La Fontaine, La cigale et la fourmi : si les enfants la connaissent, faire le rapprochement, ils comprendront mieux)

Et bien sûr, les insouciantes sont prises au dépourvu…

C’est justement cela que Jésus veut nous apprendre à éviter !

Or, pour ne pas être pris au dépourvu, le mieux est de prévoir, de se préparer, d’être toujours prêts.

2/ Jésus parle de sa venue, de son « retour » à la fin des jours, quand il viendra rassembler tous les hommes dans son amour

  • Ses paroles nous semblent sévères…mais il dit cela parce que les jeunes filles, étant invitées aux noces, savaient très bien comment cela allait se passer… Et elles n’ont rien prévu, rien préparé, en espérant sûrement que les autres feraient tout à leur place…

  • Pour nous, c’est le moment de réfléchir à notre attitude : notre cœur est-il toujours prêt à rencontrer le Seigneur ? Nous pouvons le préparer : par la prière, en nous mettant à l’écoute de la Parole de Dieu chaque jour, en rendant service aux autres, etc (nommer des exemples que les enfants connaissent ; ils peuvent écrire sur de petits post-it telle ou telle manière de nous préparer à la rencontre du Seigneur)

Allumer une bougie ou placer la lanterne au centre de notre espace-prière, pour exprimer notre vigilance

Chant de méditation :

Jésus, le Christ, lumière intérieure

ou

Veilleurs, bénissez Dieu X 19-58

RÉPONDRE À LA PAROLE

Invitation :

Jésus s’adresse à chacun de nous. Il fait confiance à chacun de nous. Peut-il compter sur moi ? Chaque participant, dans le silence de son cœur, dit sa réponse à Jésus….

Renouvellement de notre foi :

à présent, ensemble, redisons notre foi,

Croyons-nous en Dieu Créateur, qui nous aime comme un Père ?

Tous ensemble :

Oui, nous croyons

Celui ou celle qui conduit la prière reprend :

Croyons-nous en Jésus, mort et ressuscité pour notre vie, et qui nous veut vigilants ?

Tous ensemble :

Oui, nous croyons

Croyons-nous en l’Esprit Saint qui nous donne la force, la lumière, l’espérance, et qui fait vivre l’Église ?

Tous ensemble :

Oui, nous croyons

Prière universelle :

Sûrs de l’amour du Seigneur, et unis à tous les chrétiens qui, ce dimanche, se tournent vers lui, adressons-lui notre prière pour tous les hommes.

  • En ce temps de pandémie mondiale, l’Église doit être lumière dans la nuit. Pour que tous les baptisés témoignent de leur espérance, Dieu d’amour, nous te prions :

En toi, notre cœur espère, Seigneur (Y 55)

  • Les récents attentats nous effraient… Pour que les responsables de toutes religions cherchent ensemble, par le dialogue et la prière, à rebâtir la paix, Dieu d’amour, nous te prions : "En toi, notre cœur espère, Seigneur" (Y 55)

  • La pandémie fait de nombreuses victimes, instaure la méfiance, et épuise le personnel soignant. Pour tous les acteurs de la recherche et du monde médical soient soutenus dans leur difficile travail, Dieu d’amour, nous te prions : "En toi, notre cœur espère, Seigneur"

  • Les enfants peuvent avoir du mal à comprendre ce qui se passe et il nous faut veiller sur leur fragilité. Pour les parents, les enseignants, et tous les bénévoles offrant leur aide, Dieu d’amour, nous te prions : "En toi, notre cœur espère, Seigneur"

Notre monde a soif de justice, de paix, de liberté. Dans ta bonté, Dieu d’amour, daigne exaucer nos supplications pour le bonheur de tous nos frères. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Tous ensemble :

AMEN.

Notre supplication peut se poursuivre par un chant :

Fais paraître ton jour (Y 53)

Prière d’action de grâce :

Dieu notre Père, nous te rendons grâce

Dieu notre Père,

en union avec tous ceux qui te prient en ce jour,

nous te disons merci.

Merci pour ce temps passé ensemble, à l’écoute de ton amour.

Merci pour ta Parole, pour Jésus,

ton Fils bien-aimé, Verbe fait chair pour notre vie.

Car ta Parole est la lumière qui guide nos pas,

ta Parole est nourriture pour notre âme

et force dans les épreuves que traverse notre monde,

ta Parole est l’espérance qui ne nous trompe pas,

celle qui nous fait marcher à la rencontre de Jésus

qui rassemblera tous les hommes dans la gloire du Royaume.

Béni sois-tu pour tant d’amour.

Tous ensemble :

AMEN.

VIVRE EN DISCIPLES

Le Seigneur compte sur nous : choisissons de quelle manière nous lui dirons, chaque jour de cette semaine, notre fidèle écoute de sa Parole, notre vigilance…. Cela peut être par la résolution d’une prière en famille chaque soir, ou un moment en silence en sa présence (allumer une bougie à notre espace prière, près du Missel et d’un crucifix), etc.

Bénédiction :

Que vienne sur nous la lumière de Celui que nous cherchons.

Que l’amour du Seigneur nous aide à chanter sa louange et à servir nos frères.

Que son appel à veiller nous garde fidèles au long des jours.

Que Dieu tout-puissant nous bénisse,

le Père, le Fils, et le Saint Esprit.

Tous ensemble :

AMEN.

Envoi :

Nous voici maintenant invités à nous mettre en chemin à la rencontre du Seigneur présent en chacun de nos frères.

Entre nous, aujourd’hui, vivons dans la joie et dans la paix.

Et chaque jour, chantons le Seigneur qui nous aime !

Chant final :

Peuple de frères (T 122)

ou

Peuples qui marchez (E 127)

Ou, en nous tournant vers Marie, notre Mère :

Salve Regina

Mon âme chante le Seigneur (V 193)

Source Image principale : A reader's guide to Orthodox Icons - Parable of the Ten Virgins

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+