Dimanche 31 mai, fête de Pentecôte : proposition d'une célébration liturgique domestique

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Retrouvez la proposition du service diocésain de pastorale liturgique et sacramentelle pour vivre cette célébration de Pentecôte 2020 chez soi, seul ou en famille, en communion avec toute l'Eglise.

La cinquantaine d’allégresse touche à sa fin, la « semaine de semaines » culmine en cette fête de la Pentecôte. La joie de Pâques a été ternie, cette année, par la crise sanitaire mondiale. Mais, nous le croyons, le Christ est vainqueur de tout mal. Il nous donne son Esprit de vie. Tout en espérant une reprise progressive des célébrations dans nos églises, voici une proposition de liturgie domestique, c’est-à-dire une possibilité de célébrer en famille, à domicile : chaque famille est une « église domestique » et prie en communion avec toute l’Église.

Que cette célébration affermisse notre espérance. Et que vienne sur le monde l’Esprit de consolation et d’amour.

Préparation :

  • Selon la présence d’enfants, et en fonction de leur âge, anticiper avec eux une préparation matérielle de la célébration, petit bricolage qui les rendra vraiment participants à la prière : puisque la 1ère lecture parle des « langues de feu » venues sur les apôtres, faire préparer aux enfants ces langues de feu sur lesquelles ils inscrivent et décorent les dons de l’Esprit. À découper dans du bristol ou papier épais de couleur orangé des formes de langues (comme les flammes d’un feu de cheminée) d’environ 30 cm ; autant de flammes que d’enfants, ou en préparer sept (chiffre symbole de plénitude) pour correspondre aux « sept dons » de l’Esprit dont parle déjà le prophète Isaïe (Is 11, 1-3) : sagesse, intelligence, conseil, force, connaissance, respect (crainte) du Seigneur, piété. Ces termes doivent être expliqués aux enfants, mais ce moment de catéchèse pratique peut aussi prendre appui sur la « Séquence » chantée après la 2ème lecture ; retenir par exemple les mots : lumière, consolation, douceur, repos, fraîcheur, réconfort, puissance.
  • L’espace prière conserve bien sûr les grands symboles de Pâques : croix, bougie, missel, icône ou représentation de la Pentecôte ; avec le blanc, couleur de résurrection, mettre en valeur le rouge, couleur liturgique de la Pentecôte puisque couleur du feu.
  • Déposer également à cet espace prière ce qui a été réalisé pendant tout le temps pascal : un chapelet (si nous avons prié le Rosaire, à l’invitation du Pape François pour ce mois de mai) et une petite statue de Marie ; dessins ou extraits de la Parole (si nous avons prié la Via lucis)
  • Choisir le ou les chant(s), et de quoi en diffuser un enregistrement si on le souhaite.

N.B. : comme Pâques, la Pentecôte comporte une Messe de la Veille, une « Vigile », équivalente à la Veillée pascale.

ENTRER EN PRIÈRE

Salutation pascale :

Christ est ressuscité alléluia !

Tous ensemble :

Il est vraiment ressuscité alléluia !


La personne qui conduit la prière commence en disant :

Il n’y a pas de fête Pâques sans Pentecôte ! Unis à tous nos frères et sœurs chrétiens de part le monde, nous célébrons dans la joie le don de l’Esprit aux apôtres, Esprit de nos baptêmes, de nos confirmations. Esprit que le Ressuscité avait promis : oui, Il ne nous laisse pas orphelins, Il est présent parmi nous et chez tous ceux que nous rejoignons dans la prière. Nous fêtons la naissance de l’Église, grande famille du Seigneur.

Chants, au choix : 

Pour accomplir les œuvres du Père – K 234-2

Auteurs : CNPL / Didier Rimaud Compositeur : Jacques Berthier

Enregistrement à Notre-Dame de Paris le 03/06/2017 Vigile de la Pentecôte (messe et confirmations d'adultes)

1. Pour accomplir les œuvres du Père en croyant à Celui qui a sauvé le monde ;

Pour témoigner que Dieu est tendresse et qu'il aime la vie et qu'il nous fait confiance ;

Pour exposer ce temps à la grâce et tenir l'univers dans la clarté pascale

R./ L'esprit nous appelle à vivre aujourd'hui, à vivre de la vie de Dieu ;

l'Esprit nous appelle à croire aujourd'hui, à croire au bel amour de Dieu !

2. Pour découvrir les forces nouvelles que l'Esprit fait lever en travaillant cet âge

Pour nous ouvrir à toute rencontre et trouver Jésus Christ en accueillant ses frères ;

Pour être enfin le sel, la lumière dans la joie de servir le serviteur de l'homme

Au cœur de ce monde EA 238-1

Signe de la croix :

Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. – AMEN.

Préparation pénitentielle :

La personne qui conduit la prière continue en disant :

Préparons-nous à la célébration de ce jour de fête. Demandons à l’Esprit de Jésus ressuscité de guérir en nous la blessure du péché.

  • Seigneur Jésus, tu nous donnes ton Esprit pour qu’il nous garde dans la paix de ton amour. Lorsque règne en nous l’angoisse et la peur, pardonne-nous Seigneur.

  • Seigneur Jésus, tu nous donnes ton Esprit pour qu’il nous rassemble dans l’unité d’un seul Corps. Lorsque surgit en nous l’envie et la division, pardonne-nous Seigneur.

  • Seigneur Jésus, tu nous donnes ton Esprit pour porter la Bonne Nouvelle à tous les hommes. Lorsque se manifeste en nous la tiédeur de la prière et du témoignage, pardonne-nous Seigneur.

Que Dieu tout puissant nous fasse miséricorde. Qu’il brûle nos péchés au feu de son Esprit et nous conduise à la vie éternelle. Amen.


Ceux et celles qui le désirent pourront entonner l’hymne du Gloire à Dieu.

ÉCOUTER LA PAROLE

Célébrer, prier, c’est rejoindre le Seigneur qui nous attend, toujours. Et qui veut nous parler. Depuis notre baptême nous sommes ses frères et sœurs, nous vivons de sa vie.

Gardons un instant de silence, asseyons-nous confortablement pour accueillir la Parole du Seigneur.

Un des participants allume la bougie tandis que d’autres pourront se partager les lectures

Lecture du Livre des Actes des Apôtres 2, 1-11

Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.

Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel. Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient. Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ?

Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d’Asie, de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène, Romains de passage, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »

Parole du Seigneur. – Nous rendons grâce à Dieu.



►Comprendre le texte, laisser la Parole résonner en nos vies :

  • Enfermés dans la ‘chambre haute’ du Cénacle, les disciples attendant la venue de l’Esprit-Saint. Le voici qui se manifeste sous des formes inattendues (vent, bruit de tempête, etc). Et ils voient apparaître ces langues de feu qui les transforment : ils n’ont plus peur, ils parlent, et leur témoignage est compris de tous

  • Ainsi, la venue de l’Esprit fait passer de la peur à l’enthousiasme, à la joie. Elle transforme la peur en courage, la tristesse en joie, etc

  • Nous avons reçu l’Esprit Saint à notre baptême, à notre confirmation. Et ce don de Dieu se renouvelle à chaque célébration. En avons-nous conscience ? Nous laissons-nous transformer ?

  • Permettre aux enfants de s’exprimer avec leurs mots, de poser des questions



Psaume 103

(Le chant ou la prière du Psaume peuvent être accompagnés de gestes : bénissons le Seigneur de tout notre être, prions avec notre cœur mais aussi de tout notre corps, en levant les bras, en frappant des mains, etc…)

R/. Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre !

Bénis le Seigneur, ô mon âme ;

Seigneur mon Dieu, tu es si grand !

Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur !

La terre s'emplit de tes biens.

Tu reprends leur souffle, ils expirent

et retournent à leur poussière.

Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;

tu renouvelles la face de la terre.

Gloire au Seigneur à tout jamais !

Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !

Que mon poème lui soit agréable ;

moi, je me réjouis dans le Seigneur.

Lecture de la première Lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 1 Co 12, 3b-7. 12-13

Frères, personne n’est capable de dire : « Jésus est Seigneur » sinon dans l’Esprit Saint. Les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit. Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur. Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous. À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien.

Prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ. C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit.

Parole du Seigneur. – Nous rendons grâce à Dieu.



►Comprendre le texte, laisser la Parole résonner en nos vies :

  • Saint Paul répète et répète le mot « même » : combien de fois le dit-il ? Pourquoi insiste-t-il sur ce « même » (même Esprit, même Seigneur, même Dieu) ? En famille, échangeons entre nous : en fait, croyons-nous au même Dieu ?

  • Dans la 2ème partie de la lecture, Saint Paul est très pédagogue, il prend la comparaison du « corps », de notre corps, pour nous aider à comprendre ce qu’est l’Église, et ce qu’est la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu pour tous les hommes. Nous sommes les membres du corps-Église : quel est le rôle de chacun ?



Séquence de la Pentecôte

(Proposition ici de la communauté de l’Emmanuel)

VIENS, ESPRIT SAINT (VENI SANCTE SPIRITUS)

Paroles : A.E.L.F. - Musique : Communauté de l'Emmanuel (M. Wittal) - N° 14-49

1 - Viens, Esprit Saint, viens en nos cœurs
Et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière

R/. Veni Sancte Spiritus

2 - Viens en nous, viens père des pauvres,
Viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs.

3 - Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes,
Adoucissante fraîcheur.

4 - Dans le labeur, le repos,
Dans la fièvre, la fraîcheur, dans les pleurs, le réconfort.

5 - Ô lumière bienheureuse,
Viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles

6 - Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme,
Rien qui ne soit perverti.

7 - Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride,
Guéris ce qui est blessé.

8 - Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid,
Rends droit ce qui est faussé.

9 - À tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient,
Donne tes sept dons sacrés.

10 - Donne mérite et vertu, donne le salut final,
Donne la joie éternelle.
Refrain final : Veni Sancte Spiritus. Amen !

►Appropriation par les enfants : sur les flammes qu’ils ont préparées, ils ont inscrit les dons de l’Esprit. Ils les posent là où on prie (autour de la Croix ou de la grande bougie ; ou disposées en « brasier »). Chacun son tour, l’enfant dépose une flamme en disant : Esprit de Dieu, donne-nous la sagesse ; Esprit de Dieu, donne-nous la force ; etc. Ou : Esprit-Saint, donne-nous ta lumière ; Esprit-Saint, purifie nos cœurs ; etc.



Acclamation : Alléluia, Alléluia. Viens, Esprit Saint ! Emplis le cœur de tes fidèles ! Allume en eux le feu de ton amour ! Alléluia.

Alléluia « dit de Taizé » (U 25 ; CNA 215-31)

Alléluia "Louange et gloire" (U 36-94)


Proclamation de l’Évangile selon Saint Jean (Jn 20, 19-23) :

C’était après la mort de Jésus ; le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! ». Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. ». Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Acclamons la Parole de Dieu. –Louange à toi, Seigneur Jésus !

►Partage d’Évangile :

  • Les disciples de Jésus sont enfermés, ils ont verrouillé les portes, ils ont peur que les Juifs viennent les arrêter… Aujourd’hui encore, des croyants, des chrétiens, sont menacés par leur foi. Quelle attention portons-nous à ces situations ? Comment aidons-nous ces chrétiens persécutés ?

  • Et voilà que Jésus est là ! Mais comment a-t-il pu entrer ? Certains disent sans doute : ce n’est pas vrai, je n’y crois pas. Et nous ? Que pensons-nous ?

C’est Jésus ressuscité qui rejoint ses disciples. Il n’est plus comme il était avant sa mort, il a cependant les traces de son supplice et il les montre aux disciples pour les aider à réaliser que c’est bien lui. Et nous, comment parlons-nous du Ressuscité ?

  • Jésus dit deux fois : « La paix soit avec vous ! ». Le don du Ressuscité, c’est la paix. Cette paix est pourtant bien fragile en notre monde… Il nous faut à la fois prier, et agir là où nous sommes pour la faire advenir…
  • Jésus souffle sur ses disciples, Il leur donne l’Esprit Saint et leur confie sa mission de miséricorde. Ses paroles, rapportées ici par St Jean, fondent le ministère de la réconciliation donné aux prêtres et évêques par leur ordination. Occasion pour nous de faire le point sur nos péchés, notre désir du pardon.

Chant de méditation :

Ouvrez vos cœurs - KP 79-1

Jésus, toi qui as promis d’envoyer l’Esprit

Paroles et musique : Communauté de l´Emmanuel (C. Blanchard)
N° 14-20

RÉPONDRE À LA PAROLE

Profession de foi :

La personne qui conduit la prière reprend :

La profession de foi a précédé notre baptême. Et nous la renouvelons chaque dimanche, avec la force, la lumière, la joie que nous donnent l’Esprit Saint.

En communion avec toute l’Église, disons :

Symbole des Apôtres :

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant,
Créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ;
qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié,
est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers ;
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints,
à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.

Amen.

Prière universelle :

La personne qui conduit la prière reprend :

Le monde a besoin de paix, de guérison, d’amour. Demandons au Seigneur la grâce de son Esprit pour tous les hommes.

Pour que l’Église soit apaisée et toujours mieux à l’écoute de celles et ceux qui cherchent sa confiance et son aide, viens, Esprit de paix

R./ Viens, Esprit Saint, donne-nous ta lumière.

Rends-nous témoins de Jésus pour nos frères. (CNA 231-21)

Pour que les enfants, les jeunes, et les adultes qui devaient être baptisés et confirmés restent vigilants dans la prière, viens, Esprit de patience

Pour que les familles ayant vécu un deuil douloureux et les malades trouvent dans la Parole de Dieu le réconfort dont ils ont besoin, viens, Esprit de consolation

Pour que nos communautés chrétiennes reprennent vie et témoignent de leur unité dans la prière et la mission, viens, Esprit d’amour


Que ton Esprit, Seigneur, vienne renouveler les cœurs et offrir une espérance nouvelle à tous ceux qui sont en difficulté. Nous t’en prions, toi qui règnes pour les siècles des siècles.

AMEN.


À l’église, ce serait le moment de la quête. Elle peut se faire aussi dans nos foyers, pour les besoins de l’Église en signe du partage pour les plus pauvres (enveloppe à remettre à la paroisse ces jours-ci ou à faire en ligne via l'application La Quête ou le site quete.catholique.fr)



Prière :

Heureux de recevoir le souffle de l’Esprit qui fait toutes choses nouvelles, laissons-le habiter nos cœurs pour dire ensemble la prière des enfants de Dieu : Notre Père…

Communion spirituelle

Nous avons partagé la Parole de Dieu, en union avec toute l’Église. C’est aussi avec tous nos frères que nous aimerions partager le Pain de vie. En cette période où la communion eucharistique ne nous est pas possible, prions, avec les mots du Pape François, pour vivre en vérité la « communion de désir », la communion spirituelle :

À Tes pieds, ô mon Jésus, je me prosterne

et je T'offre le repentir de mon cœur contrit

qui demeure dans son néant et en Ta sainte présence.

Je t'adore dans le Sacrement de Ton amour, l'ineffable Eucharistie.

Je désire te recevoir dans la pauvre demeure que mon cœur t'offre.

Dans l'attente du bonheur de la communion sacramentelle,

je veux te posséder en esprit.

Viens à moi, ô mon Jésus, que je vienne à Toi.

Que Ton amour enflamme tout mon être, pour la vie et pour la mort.

Je crois en toi,

j'espère en toi,

je t'aime.

Ainsi soit-il.

VIVRE EN DISCIPLES

« À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien », dit St Paul.

En rendant grâce à Dieu, demandons-nous ce que l’Esprit nous donne, personnellement, et comment le mettre au service du bien commun. (respecter un moment de silence)


La personne qui conduit la prière reprend :

Bénédiction solennelle :

Aujourd´hui, Dieu le Père de toute lumière a envoyé l´Esprit Saint au cœur des disciples du Christ,
il les a illuminés : Que ce même Esprit nous pénètre et sanctifie en nous ses dons.
– AMEN.

Que le feu d’En Haut venu sur les disciples consume tout mal au fond de nos cœurs
et nous fasse porter au monde sa lumière.
– AMEN.

C´est l’Esprit qui a rassemblé des hommes de toutes langues dans la profession de la même foi:
qu´il nous garde fidèles à cette foi et dans l´espérance du jour de Dieu.
– AMEN.

Seigneur, viens nous bénir, toi qui est Père, Fils, et Saint Esprit.

– AMEN.

Envoi :

L’Esprit nous est donné pour porter la Bonne Nouvelle du Ressuscité !

Comme les disciples, osons témoigner de notre foi, de notre joie de croire.

Allons dans la paix du Christ, alléluia ! – Nous rendons grâce à Dieu, alléluia !

Chant final :

Le temps pascal se termine aujourd’hui, avec Marie au Cénacle, nous pouvons chanter :

Regína caéli, lætáre, Allelúia! Reine du ciel, réjouis-toi, Alléluia !
Quia quem meruísti portáre, Allelúia! car le Seigneur que tu as porté, Alléluia !
Resurréxit, sicut dixit, Allelúia! est ressuscité comme il l’avait dit, Alléluia !
Ora pro nóbis Déum, Allelúia! Reine du ciel, prie Dieu pour nous, Alléluia !

ou : le ‘Je vous salue Marie’ de JB du Jonchay (se termine par amen, amen, alleluia !)

Demain, lundi de Pentecôte : fête de Marie Mère de l’Église

Pour prolonger la méditation : Audience générale du Pape François du 19 juin 2019

Chers frères et sœurs, bonjour !

Cinquante jours après la Pâque, dans ce cénacle qui est désormais leur maison et où la présence de Marie, Mère du Seigneur, est l’élément de cohésion, les apôtres vivent un événement qui dépasse leurs attentes. Réunis en prière — la prière est le « poumon » qui donne souffle aux disciples de tous les temps ; sans prière on ne peut pas être disciple de Jésus ; sans prière nous ne pouvons pas être chrétiens ! C’est l’air, c’est le poumon de la vie chrétienne —, ils sont surpris par l’irruption de Dieu. Il s’agit d’une irruption qui ne tolère pas la fermeture : elle ouvre les portes à travers la force d’un vent qui rappelle la ruah, le souffle primordial, et elle accomplit la promesse de la « force » faite par le Ressuscité avant son congé (cf. Ac 1, 8). Elle arrive à l’improviste, d’en-haut, « un bruit pareil à celui d’un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie » (Ac 2, 2).

Au vent s’ajoute ensuite le feu qui rappelle le buisson ardent et le Sinaï avec le don des dix paroles (cf. Ex 19, 16-19). Dans la tradition biblique, le feu accompagne la manifestation de Dieu. Dans le feu, Dieu remet sa parole vivante et énergique (cf. He 4, 12) qui ouvre à l’avenir ; le feu exprime symboliquement son œuvre de réchauffer, d’illuminer et de sonder les cœurs, son soin à éprouver la résistance des œuvres humaines, à les purifier et à les revitaliser. Alors qu’au Sinaï on entend la voix de Dieu, à Jérusalem, pendant la fête de Pentecôte, c’est Pierre qui parle, le roc sur lequel le Christ a choisi d’édifier son Eglise. Sa parole, faible et même capable de renier le Seigneur, traversée par le feu de l’Esprit acquiert force, devient capable de transpercer les cœurs et d’inciter à la conversion. En effet, Dieu choisit ce qui est faible dans le monde pour confondre les forts (cf. 1 Co 1, 27).

L’Eglise naît donc du feu de l’amour et d’un « incendie » qui éclate à la Pentecôte et qui manifeste la force de la Parole du Ressuscité imprégnée d’Esprit Saint. L’Alliance nouvelle et définitive est fondée non plus sur une loi écrite sur des tables de pierre, mais sur l’action de l’Esprit de Dieu qui fait toutes choses nouvelles et qui se grave dans des cœurs de chair.

La parole des apôtres s’imprègne de l’Esprit du Ressuscité et devient une parole nouvelle, différente, que l’on peut cependant comprendre, presque comme si elle avait été traduite simultanément dans toutes les langues : en effet, « chacun d’eux les entendait parler sa propre langue » (Ac 2, 6). Il s’agit du langage de la vérité et de l’amour, qui est la langue universelle : même les analphabètes peuvent la comprendre. Tout le monde comprend le langage de la vérité et de l’amour. Si tu vas avec la vérité de ton cœur, avec la sincérité, et que tu vas avec amour, tous te comprendront. Même si tu ne peux pas parler, mais avec une caresse véritable et aimante.

L’Esprit Saint ne se manifeste pas seulement à travers une symphonie de sons qui unit et qui compose de manière harmonieuse les diversités, mais il se présente comme le chef d’orchestre qui fait jouer les partitions des louanges pour les « grandes œuvres » de Dieu. L’Esprit Saint est l’artisan de la communion, il est l’artiste de la réconciliation qui sait ôter les barrières entre juifs et grecs, entre esclaves et hommes libres, pour en faire un seul corps. Il édifie la communauté des croyants en harmonisant l’unité du corps et la multiplicité des membres. Il fait grandir l’Eglise en l’aidant à aller au-delà des limites humaines, des péchés et de tout scandale.

L’émerveillement est grand, et certains se demandent si ces hommes sont ivres. Alors Pierre intervient au nom de tous les apôtres et relit cet événement à la lumière de Joël 3, où l’on annonce une nouvelle effusion de l’Esprit Saint. Les disciples de Jésus ne sont pas ivres, mais ils vivent ce que saint Ambroise définit comme «la sobre ivresse de l’Esprit », qui allume la prophétie ai sein du peuple de Dieu, à travers des songes et des visions. Ce don prophétique n’est pas réservé seulement à certains, mais à tous ceux qui invoquent le nom du Seigneur.

Dorénavant, à partir de ce moment, l’Esprit de Dieu incite les cœurs à accueillir le salut qui passe à travers une Personne, Jésus Christ, Celui que les hommes ont cloué au bois de la croix et que Dieu a ressuscité d’entre les morts « en mettant fin aux douleurs de la mort » (Ac 2, 24). C’est Lui qui a répandu cet Esprit qui orchestre la polyphonie de louanges et que tous peuvent écouter. Comme le disait Benoît XVI, «la Pentecôte est cela: Jésus, et à travers Lui Dieu, vient à nous et nous attire en lui» (Homélie, 3 juin 2006). L’Esprit accomplit l’attraction divine : Dieu nous séduit par son Amour et ainsi il nous entraîne, pour faire avancer l’histoire et lancer des processus à travers lesquels filtre la vie nouvelle. En effet, seul l’Esprit de Dieu a le pouvoir d’humaniser et de fraterniser chaque contexte, à partir de ceux qui l’accueillent.

Demandons au Seigneur de nous faire expérimenter une nouvelle Pentecôte, qui élargisse nos cœurs et harmonise nos sentiments avec ceux du Christ, de sorte que nous annoncions sans honte sa parole transformatrice et que nous témoignions de la puissance de l’amour qui rappelle à la vie tout ce qu’il rencontre ».

Pape François,

Rome, 19 Juin 2019



Image principale : Pentecôte - Madonna, Croce del Sud - Brisbanne, Australie - ©Centro Aletti - LIPA Edizioni

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+