Dimanche 22 novembre 2020 : Proposition d'une célébration liturgique domestique

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien
Ps 22, 1

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Retrouvez la proposition d'une célébration liturgique domestique pour ce dimanche 22 novembre 2020, fête du Christ, Roi de l'Univers, à vivre seul ou en famille, en communion avec toute l'Église.

Le Christ, Roi de l’Univers (Année A)

« Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien »

Ps 22, 1



PRÉPARATION

Repères :

La solennité du Christ-Roi a été instituée par le Pape Pie XI (Encyclique Quas Primas, 11 décembre 1925, clôture de l’Année Sainte), pour mettre en lumière la souveraineté du Seigneur, seul gage de paix. Pie XI fixait cette solennité au « dernier dimanche d'octobre, c'est-à-dire celui qui précède immédiatement la solennité de la Toussaint. ». Mais en 1970, la fête est devenue celle du « Christ Roi de l’univers », pour en souligner la dimension cosmique et la portée eschatologique ; elle fut alors fixée au dernier dimanche de l’Année liturgique.

Préparatifs :

  • Ce dimanche, nous célébrons une Solennité : solenniser, autant que possible, ce temps de célébration domestique. Pour cela, bien fleurir notre espace-prière dont le décor est blanc aujourd’hui, mettre en valeur le Missel (ou Prions en Église, ou Magnificat), une icône du Christ si nous en avons une, une belle bougie blanche, et surtout la Croix, symbole de notre salut.
    Si on dispose d’un Crucifix portant le petit écriteau « INRI », il faut en éclairer le sens pour les enfants. Ces lettres sont les initiales de l’expression latine Jésus le Nazaréen Roi des Juifs (cf. Jn 19, 19) : Jésus a été mis à mort parce qu’il annonçait le Royaume de Dieu, mais il ne s’est jamais prétendu « roi »….

  • L’encensement prend aussi tout son sens pour célébrer le Christ Roi de l’Univers. Mais ce moyen d’honorer le Christ (en encensant le lectionnaire et la croix, par exemple) n’est pas réalisable à domicile (faire brûler de l’encens peut éventuellement en tenir lieu, si on en vit bien la raison au plan spirituel).

  • Choisir les chants, en ne retenant que ceux que nous pouvons chanter ! Voir la sélection proposée en fin de célébration.

Ce 22 novembre marque aussi la fête de Sainte Cécile, sainte patronne des musiciens : pensons à remercier celles et ceux qui, habituellement, animent musicalement nos célébrations (chantres, organistes, et autres) et prions pour que des jeunes se forment en vue de ce service. S’il y a des musicien dans la famille, même des enfants débutants, nous prions en musique.

Faire participer les enfants

L’exemple donné ici n’est qu’une suggestion, chaque famille anticipe ce qu’elle veut faire (notamment en fonction de l’âge des enfants) :

Préparer à l’avance une grande Croix à découper dans du papier épais (bristol), et prévoir de petits billets ou post-it : les enfants y inscriront des mots attribués au Christ au fur et à mesure du déroulement de la célébration, tels : « Seigneur », « Berger », « Ressuscité », « Roi », « Serviteur » ou d’autres…

ENTRER EN PRIÈRE

La personne qui conduit la prière introduit la célébration :

Voici pour nous le temps de nous arrêter, de nous reposer auprès du Seigneur. C’est lui que nous fêtons avec joie, en ce dernier dimanche de l’Année liturgique : Il est le « Roi de l’univers », c’est-à-dire le Sauveur qui délivre toutes les créatures de l’emprise du Mal et les fait entrer dans sa gloire au dernier Jour.

Tous font le signe de la croix :

Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit.

– AMEN.

Béni soit Dieu notre Père qui a donné au monde un Sauveur.

Béni soit le Christ Seigneur, Berger qui veille sur toutes les brebis.

Béni soit l’Esprit d’amour qui nous fait vivre.

Béni soit Dieu maintenant et toujours.

Chant :

ALLÉLUIA, LE SEIGNEUR RÈGNE

Paroles et musique : E. Sijp (Ap 19, 6-7) N° 09-03

R/. Alléluia, le Seigneur règne, alléluia, il est vainqueur
Alléluia, le Seigneur règne, chante Alléluia ! Amen !

1. Rendons gloire à Dieu, soyons dans la joie,
À Jésus gloire et puissance.
Dieu, le Seigneur maître de tout
Règne dans sa majesté.

2. Le temps est venu de célébrer
Dans la joie et l'allégresse.
Venez donc tous pour le banquet,
Pour les noces de l'Agneau.

3. Vous tous qui êtes appelés
Par le Seigneur Roi de gloire,
Adorez Dieu dans l'unité,
Pour les siècles. Amen.

Ou :

Aujourd’hui est jour de fête W 47-38-1

R/ Aujourd’hui est jour de fête
Grande joie au cœur de Dieu
Avançons plein d’allégresse
Acclamons le Roi des Cieux

1 – Tous les Saints et tous les anges
Rendent gloire au tout puissant :
Leurs musiques, leurs louanges
Portent jusqu’à lui nos chants.

2 – L’univers exulte et danse
Pour la gloire du Très Haut,
Quand il voit la foule immense,
Près du trône de l’Agneau

3 – Tous les Peuples sur la terre
Sont conduits par sa clarté.
C’est la force du calvaire
Qui les mène dans la Paix.

4 – Les eaux vives du baptême
Ont lavé tous les pécheurs.
C’est le sang de Dieu lui-même
Qui les sauve au fond du cœur.


La personne qui conduit la prière poursuit :

La fête de ce jour, au terme de l’année liturgique, est l’occasion de préparer nos cœurs aux grands évènements qui se vivront à la fin des temps, quand le Fils de l’homme viendra dans la gloire de sa Royauté. Non pas celle des honneurs et du pouvoir comme on le voit souvent chez les grands dirigeants du monde d’aujourd’hui, mais une conduite de vie qui se reconnait chez celui qui va jusqu’à se faire serviteur des plus petits ou veillant avec attention et bienveillance, comme un bon berger, sur ceux et celles qui lui ont été confiés… Soyons donc attentifs, tout au long de cette célébration, aux belles images que les textes bibliques ou les chants de cette fête nous proposent.

Avec les enfants, un chant peut favoriser l’entrée en silence qui nous fait rencontrer le Seigneur :

Je fais silence

R/ Je fais silence Je pense à toi

Mon Dieu, je t’aime Tu es en moi.

Je veux t’écouter et tendre mes bras.

En moi, tout se tait Pour être avec toi.

Je veux te parler de tous mes amis :

C’est comme un secret que je te confie.

Je veux murmurer : Merci pour la vie !

Tu nous l’as donnée Comme elle grandit

Ou

Jésus, Berger de toute humanité G 310-1

1. Jésus, Berger de toute humanité, tu es venu chercher ceux qui étaient perdus,

Prends pitié de nous, fais-nous revenir,

fais-nous revenir à toi ! Prends pitié de nous !

2. Jésus, Berger de toute humanité, tu es venu guérir ceux qui étaient malades,

3. Jésus, Berger de toute humanité, tu es venu sauver ceux qui étaient pécheurs,

La personne qui conduit la prière reprend :

Nous te bénissons, Dieu notre Père, car tu nous as donné en Jésus le Roi de l’univers, le Sauveur de tous les hommes, le Serviteur qui nous apprend à aimer. Ouvre nos cœurs à ta Parole : qu’elle vienne convertir nos cœurs et éclairer nos jours. Toi qui règnes pour les siècles des siècles.

Le Prophète Ézéchiel avait annoncé qu’un berger viendrait veiller sur les brebis d’Israël, chercher les brebis perdues, guérir les brebis malades… Ce berger, c’est Jésus lui-même : Il est venu pour aimer tous les hommes, chercher ceux qui se perdent dans le doute ou le désespoir, guérir les cœurs meurtris par la détresse ou l’exclusion…

Chantons notre foi en ce Bon Berger !

Chant du Psaume 22

R/ Le Seigneur est mon berger
Rien ne saurait me manquer
1 - Le Seigneur est mon berger : Je ne manque de rien.

Sur des prés d'herbe fraîche, il me fait reposer.
2 - Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ;
Il me conduit par le juste chemin pour l'honneur de son nom.
3 - Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal
Car il est avec moi : Ton bâton me guide et me rassure.
4 - Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis :
Tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.
5 - Grâce et bonheur m'accompagnent tous les jours de ma vie ;
J'habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

Les enfants écrivent et décorent le mot « Berger », ou ils le dessinent, puis le collent sur la Croix.

ÉCOUTER LA PAROLE

(allumer la bougie)

Acclamation : Alléluia

Laudate Dominum, Laudate Dominum
Omnes, gentes, alleluia !

Alleluia. Alleluia. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

Béni soit le Règne qui vient, celui de David, notre père. Alleluia.

Laudate Dominum, Laudate Dominum

Omnes, gentes, alleluia !

Proclamation de l’Évangile selon Saint Matthieu (Mt 25, 31-46) :

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs : il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche.

Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !” Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?” Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”

Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : “Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.” Alors ils répondront, eux aussi : “Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?”. Il leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.”

Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

Acclamons la Parole de Dieu. –Louange à toi, Seigneur Jésus !

Les enfants écrivent et décorent le mot « Roi », ou le dessinent puis le collent sur la Croix. Ils peuvent aussi illustrer une des situations évoquées par Jésus.

Partage, échange, ou méditation :

  • Avant de parler, un moment de méditation avec le chant suivant :

Venez, les bénis de mon Père et recevez en héritage, le royaume que j'ai ouvert pour vous par la mort et la Croix.

- Comment percevons-nous ce « Jugement dernier » ? On pourrait croire que ce jugement porterait sur des actions d’éclats, des faits d’héroïsme et de grande sainteté, des comportements de conduite morale et religieuse. On y jugerait les péchés les plus graves et les actions les plus mauvaises ! En fait, il s’agit de gestes de tous les jours, de gestes que font des parents pour leurs enfants, des personnes pour leurs voisins, des gestes de solidarité, de gentillesse, d’accueil... des gestes faits par tous et qui sont réalisés par beaucoup sans pour autant le crier sur les toits... Jésus nous rappelle aujourd’hui, en cette fête du Christ-Roi, que nous serons jugés sur l’amour et exclusivement sur l’amour. Il s’agit d’un amour très simple mais qui vient en aide à d’autres. Jésus évoque en effet six situations de détresse : les affamés, les assoiffés, les étrangers, les nus, les malades, les prisonniers. Dimanche dernier, au cours de la 4e Journée Mondiale du Pauvre, le pape François a rappelé toutes ces formes de pauvreté et de souffrance. À nouveau aujourd’hui, posons-nous cette question : à qui ai-je pu venir en aide au cours de cette semaine ? À qui vais-je accorder un peu de temps ? Et à l’approche de Noël, que puis-je faire pour une personne isolée, une famille en détresse ?

- Agir au nom du Christ. Il est étonnant que ni les gens du premier groupe (brebis), ni ceux du second (boucs) n’aient reconnu le Seigneur dans ces gestes simples et dont aucun ne semble être de nature religieuse. La liste citée par Jésus n’est d’ailleurs ni limitative, ni exhaustive. Ce sont des exemples que nous pouvons prolonger dans notre vie. Mais chacun est aussi un lieu de rencontre avec le Christ. Quand viendra pour nous le moment, avant de mourir, de faire le bilan de notre vie, Dieu n’aura qu’à dévoiler ce qui était « caché » dans chacune de nos journées. Ce jour-là, le Seigneur nous aidera à vérifier si nous avons été réellement humains envers les autres.

- Cet épisode du jugement dernier n’a donc pas pour but de nous remplir de peur en mettant l’accent sur une condamnation à venir mais une invitation à nous préoccuper du moment présent. Car Dieu nous prend au sérieux dès aujourd’hui. Et puisqu’il est toujours là où on ne l’attend pas, aimons simplement, sans trop nous poser de question. Laissons le Christ agir en nous. Et nos gestes simples et gratuits deviendront, à notre insu, des instants d’éternité.

RÉPONDRE À LA PAROLE

Nous rendons grâce à Dieu

(silence)

Ce dimanche, en cette fête du Christ Roi de l’Univers, Dieu notre Père, nous te rendons grâce pour ton Eglise. Tu ne nous laisses pas nous égarer comme des brebis sans berger. En union avec Mgr Bertrand Lacombe, ancien évêque auxiliaire de Bordeaux et installé aujourd’hui comme archevêque d’Auch, nous te bénissons. Gloire à toi, pour les siècles !

Ô Seigneur, notre Dieu, qu’il est grand ton Nom, par tout l’univers !

Béni sois-tu pour Jésus qui a donné sa vie pour sauver tous les hommes. Dans ton amour, tu l’as relevé de la mort et tu nous donnes part à sa résurrection. Tu es notre espérance. Gloire à toi, pour les siècles !

Ô Seigneur, notre Dieu, qu’il est grand ton Nom, par tout l’univers !

Gloire à toi pour tous les gestes de générosité accomplis en ton nom, pour toutes les personnes se mettant au service des plus petits, des mal-aimés. Toi qui aimes chacun de tes enfants, tu leur donnes ta joie. Gloire à toi, pour les siècles !

Ô Seigneur, notre Dieu, qu’il est grand ton Nom, par tout l’univers !

Prière d’Évangile

  • Pour tous ceux qui ont faim et soif, pour tous les étrangers,

ceux qui ont ton visage, Seigneur, Sauveur du monde, nous te prions.

  • Pour les malades, les prisonniers, pour les plus pauvres,

pour tous nos frères, Seigneur, Bon Berger, nous te prions.

  • En eux tu es présent, tu nous dis ton Royaume :

ouvre nos cœurs à ton appel, à ton amour.

  • Roi de l’Univers, donne-nous de répandre,

à notre tour, le parfum de ta joie.

Les enfants présentent, s’ils le souhaitent, ce qu’ils ont réalisé pour décorer la Croix, pour fêter Celui qui est notre Berger, notre Sauveur, Source de tout amour.

La personne conduisant la prière reprend :

Élevé dans la gloire du Père, le Christ ne nous a pas abandonnés. Dans l’attente de son retour, il nous confie sa mission. Oui, il nous sait capables de suivre son exemple et de faire connaître à nos frères qu’ils sont aimés du Père. Unis à tous les baptisés qui, ce matin, célèbrent le Roi de l’Univers, nous osons dire dans un même Esprit : Notre Père…

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.

Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire

Pour les siècles des siècles. Ame

(La prière peut être chantée.)

VIVRE EN DISCIPLES

Au cours de cette semaine, nous prendrons soin les uns des autres, nous essaierons de partager la joie de l’Évangile à celles et ceux qui cherchent une lumière, nous nous mettrons au service de ceux qui en ont le plus besoin en ces temps difficiles…

(chacune, chacun, réfléchit un moment à la manière d’être serviteur…)

Accueillons la Bénédiction du Seigneur

Toute force en ce monde vient de Dieu :

qu’il dispose nos jours dans sa paix

et nous accorde les bienfaits de sa bénédiction.

- Amen.

Qu’il nous garde à l’abri de tout malheur

et affermisse nos cœurs dans son amour.

- Amen.

Riches de foi, d’espérance et de charité,

travaillons comme de bons ouvriers du Royaume

et préparons nos âmes aux joies de la vraie vie.

- Amen.

Et que Dieu tout-puissant nous bénisse,

le Père, le Fils, et le Saint-Esprit.

- Amen.

En ce dernier dimanche de l’Année liturgique, symboliquement, nous refermons l’évangile selon Saint Matthieu (évangile de l’année A). Il demeure près de la Croix à notre espace-prière pour toute cette semaine.

Envoi :

À l’écoute et l’exemple du Seigneur lui-même, qui s’est fait Serviteur, allez aimer et servir vos frères.

Allez dans la paix du Christ !

Nous rendons grâce à Dieu.



Chant final :

Que vienne ton règne (Emmanuel)

R/. Que vienne ton règne. Que ton Nom soit sanctifié !
Sur la terre comme au ciel, que ta volonté soit faite !
Que coule en torrents ton Esprit de vérité
Donne-nous ton espérance, ton amour, ta Sainteté !

1 - Qui pourrait nous séparer de ton amour immense ?
Qui pourrait nous détourner de ta miséricorde ?

2 - Tu habites nos louanges, tu inspires nos prières
Nous attires en ta présence pour nous tourner vers nos frères

(Pont) Délivre-nous de tout mal. Donne la paix à ce temps
Libère-nous du péché, toi qui fais miséricorde
Rassure-nous dans l'épreuve. Nous espérons ton Royaume.
Tu nous promets le bonheur, l'Avènement de Jésus

3 - Tu seras notre lumière. Il n'y aura plus de nuit.
Ton Nom sera sur nos lèvres. De larmes, il n'y aura plus.

R/. Que vienne ton règne. Que ton Nom soit sanctifié !
Sur la terre comme au ciel, que ta volonté soit faite !
Que coule en torrents ton Esprit de vérité
Donne-nous ton espérance, ton amour, ta Sainteté !

Ou :

Vienne ton règne (R.Lebel)

Vienne ton règne, Dieu, notre Père !

Vienne ton règne sur notre terre !

Vienne ton règne au cœur de nos frères !

Pour que soient consolés ceux qui ont perdu tout espoir

Et que soient éclairés ceux qui marchent dans le noir.

Pour que soient accueillis ceux qui n’ont plus rien à donner

Et que soient affranchis ceux qu’on garde prisonniers.

Pour que soient revêtus ceux qui tremblent sur les trottoirs

Et que soient défendus ceux qui n’ont pas de pouvoir.

Pour que soient rassemblés ceux qui se réclament de toi

Et que soient oubliées tant de luttes pour la foi.

Pour que soit retrouvée la beauté première du ciel

Et que soit purifiés les torrents originels.

Ou :

Autres chants pour ce dimanche

Roi du monde, Jésus vivant AX 39-7

Il est l’agneau et le pasteur ZL 22-2

Fais paraître ton jour HY 53 / Y 53

Nous chanterons pour Toi, Seigneur K 38

Tournez les yeux vers le Seigneur

Christ, Roi du monde M 35

Il est l’Agneau et le Pasteur ZL 22-2

Nous chanterons pour toi, Seigneur K 38

Christ Pantocrator - Cathédrale de Céfalu (Sicile) - José Luiz Bernardes Ribeiro / CC BY-SA 4.0 (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Christ_Pantocrator_-_Cathedral_of_Cefal%C3%B9_-_Italy_2015_(crop)_(cropped).JPG?uselang=fr)

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+