24 heures pour le Seigneur à la cathédrale

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Vendredi 4 mars de 14h à 23h et le samedi 5 mars de 9h à 19h, la cathédrale Saint-André participe à l'initiative "24 heures pour le Seigneur". Retrouvez les différents temps forts prévus pendant ces deux jours.

 

24h pour le Seigneur - Cathédrale Saint-André de Bordeaux from cathobordeaux on Vimeo.

 

 

Le Père Pierre Meunier, curé de la cathédrale Saint-André, présente quelques unes des initiatives accueillies par la cathédrale durant ces deux jours.

 

 Voir d'autres initiatives en Gironde

 

 

Retrouvez l'interview du P. Claude Charvet, jésuite, invité de l'émission "Église en chemin". Il présente l'opération "24 heures pour le Seigneur" lancée à l'initiative du Pape François.

 

 

 

D’où vient cette initiative et quel en est le sens ?

P. Claude Charvet : L’idée vient directement du Pape François. Il indique dans la bulle d’indiction, la lettre invitant à vivre l’année jubilaire, que « l’initiative appelée “ 24 heures pour le Seigneur ”, doit monter en puissance dans tous les diocèses les vendredi 4 et samedi 5 mars. Tant de personnes se sont rapprochées du sacrement de pénitence et de réconciliation. Parmi elles, de nombreux jeunes y retrouvent le chemin pour revenir au Seigneur, vivent un moment de prière intense et redécouvrent le sens de leur vie. Avec conviction, remettons au centre le sacrement de réconciliation, puisqu’il donne à toucher de nos mains la grandeur de la Miséricorde. Pour chaque pénitent ce sera une source de paix intérieure. » On est bien là au coeur du Jubilé de la Miséricorde et ce sera un temps fort de notre Carême.

Comment s’organise cette initiative à la cathédrale Saint-André de Bordeaux ?

Nous avons fait appel à tous les prêtres et diacres de la métropole, ils assureront une présence à tour de rôle durant ces deux jours. La cathédrale sera en effet exceptionnellement ouverte le vendredi 4 mars de 14h à 23h et le samedi 5 mars de 9h à 19h. Nous proposerons, à chaque heure, un accueil par un diacre et une petite équipe pour faire découvrir ou redécouvrir le sacrement de réconciliation et comment s’y préparer en prenant appui sur la Parole. Ceux qui le souhaitent pourront bien sûr se confesser auprès des prêtres et recevoir le pardon de Dieu.

Il y aura aussi le vendredi soir une prière de Taizé, le groupe de laïcs de l’Eau Vive proposera un temps de louange et un groupe de jeunes antillais qui se réunit d’habitude à Saint-Pierre viendra animer un temps de prière.

Que représente ce Pardon de Dieu pour vous, en tant que pêcheur et en tant que confesseur ?

Je me confesse régulièrement et c’est une rencontre importante pour moi avec le Seigneur. En tant que confesseur, c’est un moment extrêmement privilégié où je vois Dieu à l’œuvre. C’est un Dieu qui pardonne. Pouvoir dire combien Dieu le Père se réjouit d’exercer sa paternité auprès de quelqu’un qui se confesse est pour moi quelque chose de merveilleux. On entend vraiment des personnes qui retrouvent le sens d’un Père qui aime.

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+