6ème dimanche de Pâques : Proposition d'une célébration domestique.

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Retrouvez la proposition de célébration domestique du service diocésain de la pastorale liturgique et sacramentelle pour ce dimanche 17 mai 2020.

Le Temps pascal se prolonge, jusqu’à la fin du mois où nous célébrerons la Pentecôte. De nombreuses propositions ont, ces dernières semaines, nourri le confinement qui nous était imposé ; et nous ne pouvons pas encore nous rassembler pour célébrer… Si vous ne l’avez pas encore fait, lisez le message de notre Archevêque, Mgr Jean-Paul James, pour ce temps intermédiaire que nous avons à vivre, tout en préparant les jours meilleurs à venir.


Ainsi, pour ce dimanche encore, voici une proposition de « liturgie domestique ».

Et parmi d’autres offres existantes, vous pouvez également :


Nous vous proposerons, entre Ascension et Pentecôte, la neuvaine de la Pentecôte.


La liturgie domestique de ce jour se déroule comme celle des précédents dimanches : à notre espace-prière, habité des symboles de la Résurrection (Croix fleurie, la grande bougie, des fleurs, éventuellement le Missel ou Magnificat ou Prions en Église).


Célébration du dimanche 17 mai 2020, 6ème dimanche de Pâques

ENTRER EN PRIÈRE

Salutation pascale :

Christ est ressuscité alléluia !

Tous ensemble :

Il est vraiment ressuscité alléluia !

La personne qui conduit la prière commence en disant :

Seigneur, nous nous retrouvons en Église, séparés physiquement nous mais en communion spirituelle avec celles et ceux qui, comme nous, ont faim de la Parole et de la joie pascale !

Signe de la croix :

Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. – AMEN.

Antienne d’ouverture :

Avec des cris de joie, répandez la nouvelle, portez-la jusqu’au bout du monde : le Seigneur a libéré son peuple, alléluia. Is 48, 20

Chant, au choix : 

Chantez au Seigneur I 82

ou Jour du Vivant I 34-92-8

ÉCOUTER LA PAROLE

Un des participants allume la bougie tandis que d’autres pourront se partager les lectures

Première lecture

Lecture du Livre des Actes des Apôtres 8, 5-8 . 14-17

En ces jours-là, Philippe, l’un des Sept, arriva dans une ville de Samarie, et là il proclamait le Christ. Les foules, d’un même cœur, s’attachaient à ce que disait Philippe, car elles entendaient parler des signes qu’il accomplissait, ou même les voyaient. Beaucoup de possédés étaient délivrés des esprits impurs, qui sortaient en poussant de grands cris. Beaucoup de paralysés et de boiteux furent guéris. Et il y eut dans cette ville une grande joie.

Les Apôtres, restés à Jérusalem, apprirent que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu. Alors ils y envoyèrent Pierre et Jean. À leur arrivée, ceux-ci prièrent pour ces Samaritains afin qu’ils reçoivent l’Esprit Saint ; en effet, l’Esprit n’était encore descendu sur aucun d’entre eux : ils étaient seulement baptisés au nom du Seigneur Jésus. Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent l’Esprit Saint.

Parole du Seigneur.

Tous

Nous rendons grâce à Dieu.

Psaume 65

Terre entière, acclame Dieu, chante le Seigneur !

Le contenu demandé est pas disponible en ce moment

Acclamez Dieu, toute la terre ;

fêtez la gloire de son nom,

glorifiez-le en célébrant sa louange.

Dites à Dieu : « Que tes actions sont redoutables !

Toute la terre se prosterne devant toi,

elle chante pour toi, elle chante pour ton nom. »

Venez et voyez les hauts faits de Dieu,

ses exploits redoutables pour les fils des hommes.

Il changea la mer en terre ferme :

ils passèrent le fleuve à pied sec.

De là, cette joie qu'il nous donne.

Il règne à jamais par sa puissance.

Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu :

je vous dirai ce qu'il a fait pour mon âme ;

Béni soit Dieu + qui n'a pas écarté ma prière,

ni détourné de moi son amour !

Lecture de la première Lettre de saint Pierre Apôtre 3, 15-18

Bien-aimés, honorez dans vos cœurs la sainteté du Seigneur, le Christ. Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l’espérance qui est en vous ; mais faites-le avec douceur et respect. Ayez une conscience droite, afin que vos adversaires soient pris de honte sur le point même où ils disent du mal de vous pour la bonne conduite que vous avez dans le Christ. Car mieux vaudrait souffrir en faisant le bien, si c’était la volonté de Dieu, plutôt qu’en faisant le mal. Car le Christ, lui aussi, a souffert pour les péchés, une seule fois, lui, le juste, pour les injustes, afin de vous introduire devant Dieu ; il a été mis à mort dans la chair, mais vivifié dans l’Esprit.

Parole du Seigneur.

Tous

Nous rendons grâce à Dieu.

Acclamation :

Alleluia, Alleluia. Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur : mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui. Alleluia.

Alléluia "Louange et gloire" (U 36-94)

Proclamation de l’Évangile selon Saint Jean (Jn 14, 15-21) :

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous. Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »

Acclamons la Parole de Dieu.

Tous

Louange à toi, Seigneur Jésus !

Partage, échange, ou méditation :

  • La 1ère lecture : la mission des apôtres se poursuit. Philippe s’aventure même en Samarie pour annoncer le Christ, et son témoignage suscite des conversions. Les Samaritains, jusque-là considérés comme des étrangers, reçoivent l’Esprit Saint. En effet, l’Esprit du Seigneur n’est pas réservé aux Juifs, il ne connaît pas de frontières…

    Méditons sur le courage de Philippe et des autres apôtres : jusqu’où va mon courage pour parler de l’Évangile, du Christ qui me fait vivre ?

    À la prière des Apôtres, les Samaritains deviennent chrétiens par l’imposition des mains et le don de l’Esprit (le Rituel des sacrements n’est pas encore établi ! Et nous voyons ici l’un des cas où le don de l’Esprit précède le baptême d’eau). Et moi, et nous, quelle est mon attitude, quel est mon discours au sujet des étrangers, des migrants, ainsi que des « périphéries », des « extrémités de la terre » ?

    Prions aujourd’hui pour les étrangers, pour les migrants. Pour les jeunes et les adultes qui attendent leur baptême, leur confirmation, pour les enfants qui préparaient leur première communion.

  • La 2ème lecture est d’une grande densité. St Pierre dit quel doit être notre comportement. Être chrétiens, ce n’est pas une affaire de belles paroles… « Honorez dans vos cœurs la sainteté du Seigneur ».

    L’Exhortation apostolique Gaudete et Exsultate du Pape François (19 mars 2018), explique que la sainteté est notre vocation à tous ! Et qu’il ne s’agit pas de faire de grands exploits, il suffit d’accueillir en nos vies la grâce de Dieu.

    Méditons cet extrait :

    « 15. Laisse la grâce de ton baptême porter du fruit dans un cheminement de sainteté. Permets que tout soit ouvert à Dieu et pour cela choisis-le, choisis Dieu sans relâche. Ne te décourage pas, parce que tu as la force de l’Esprit Saint pour que ce soit possible ; et la sainteté, au fond, c’est le fruit de l’Esprit Saint dans ta vie (cf. Ga 5, 22-23). Quand tu sens la tentation de t’enliser dans ta fragilité, lève les yeux vers le Crucifié et dis-lui : ‘‘Seigneur, je suis un pauvre, mais tu peux réaliser le miracle de me rendre meilleur’’. Dans l’Église, sainte et composée de pécheurs, tu trouveras tout ce dont tu as besoin pour progresser vers la sainteté. Le Seigneur l’a remplie de dons par sa Parole, par les sacrements, les sanctuaires, la vie des communautés, le témoignage de ses saints, et par une beauté multiforme qui provient de l’amour du Seigneur, « comme la fiancée qui se pare de ses bijoux » (Is 61, 10). ».

  • L’Évangile : Jésus n’impose rien, mais toujours il se propose. Parlant à ses disciples, il commence par leur dire : « Si vous m’aimez… ». Question d’amour, donc, que notre relation au Christ. Question d’amour, pour le suivre en chemin vers la vie. Question d’amour, pour servir nos frères à son exemple.

    Avec Jésus, l’amour n’est jamais un vain mot. Ainsi, Il nous a aimés jusqu’au bout, jusqu’à donner sa vie pour nous. Et si je me demandais comment résonne pour moi ce mot « amour », ou « aimer » ? Jusqu’où je suis capable d’aller, par amour ?

  • Chant de méditation :

Dieu Très-Haut qui fais merveille C 127-1

Ou Tu nous guideras J 15

Le contenu demandé est pas disponible en ce moment

RÉPONDRE À LA PAROLE

La personne qui conduit la prière reprend :

Saint Pierre nous a dit (2ème lecture) : « Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l’espérance qui est en vous ». Suis-je capable de dire en qui et pourquoi je crois ? Comment parler de l’espérance qui m’habite et me fait vivre ?

Après quelques instants de réflexion redisons avec joie la foi de l’Église :

Symbole des Apôtres :

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant,
Créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ;
qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié,
est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers ;
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints,
à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.

Amen.

Chant : Un seul Seigneur I 46

Le contenu demandé est pas disponible en ce moment

Prière universelle :

En communion avec toute l’Église, prions, à l’invitation du Pape François, par l’intercession de la Vierge Marie :

(voir éventuellement le chant : Ô Mère de Miséricorde (L’Emmanuel – N°24-10)

« Sous ta protection nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu ».

Dans la présente situation dramatique, chargée de souffrances et d’angoisses qui frappent le monde entier, nous recourons à Toi, Mère de Dieu et notre Mère, et nous cherchons refuge sous ta protection.

O Vierge Marie, tourne vers nous tes yeux miséricordieux dans cette pandémie du coronavirus, et réconforte ceux qui sont perdus et qui pleurent leurs proches qui sont morts, enterrés parfois d’une manière qui blesse l’âme. Soutiens ceux qui sont angoissés pour les personnes malades auprès desquelles, pour empêcher la contagion, ils ne peuvent être proches. Suscite la confiance en celui qui est inquiet pour l’avenir incertain et pour les conséquences sur l’économie et sur le travail.

Tous :

Sainte Mère de Dieu, intercède pour nous !

Une personne reprend :

Mère de Dieu et notre Mère, implore pour nous de Dieu, Père de miséricorde, que cette dure épreuve finisse et que revienne un horizon d’espérance et de paix. Comme à Cana, interviens auprès de ton Divin Fils, en lui demandant de réconforter les familles des malades et des victimes, et d’ouvrir leur cœur à la confiance.

Protège les médecins, les infirmiers et les infirmières, le personnel sanitaire, les volontaires qui, en cette période d’urgence, sont en première ligne et risquent leur vie pour sauver d’autres vies. Accompagne leur fatigue héroïque et donne-leur force, bonté et santé.

Sois aux côtés de ceux qui, nuit et jour, assistent les malades ainsi que des prêtres qui, avec sollicitude pastorale et engagement évangélique, cherchent à aider et à soutenir chacun.

Tous

Sainte Mère de Dieu, intercède pour nous !

Une personne reprend :

Vierge Sainte, éclaire l’esprit des hommes et des femmes de science, pour qu’ils trouvent de justes solutions pour vaincre ce virus.

Assiste les Responsables des Nations, pour qu’ils œuvrent avec sagesse, sollicitude et générosité, en secourant ceux qui manquent du nécessaire pour vivre, en programmant des solutions sociales et économiques avec clairvoyance et avec esprit de solidarité.

Marie très Sainte, touche les consciences pour que les sommes considérables utilisées pour accroître et perfectionner les armements soient au contraire destinées à promouvoir des études adéquates pour prévenir de semblables catastrophes dans l’avenir.

Tous

Sainte Mère de Dieu, intercède pour nous !

Une personne reprend :

Mère très aimée, fais grandir dans le monde le sens d’appartenance à une seule grande famille, dans la conscience du lien qui nous unit tous, pour que nous venions en aide aux nombreuses pauvretés et situations de misère avec un esprit fraternel et solidaire. Encourage la fermeté dans la foi, la persévérance dans le service, la constance dans la prière.

O Marie, Consolatrice des affligés, embrasse tous tes enfants dans la tribulation et obtiens que Dieu intervienne de sa main toute puissante pour nous libérer de cette terrible épidémie, afin que la vie puisse reprendre dans la sérénité son cours normal.

Nous nous confions à Toi, toi qui resplendis sur notre chemin comme signe de salut et d’espérance, o clémente, o miséricordieuse, o douce Vierge Marie. Amen.

Tous

Sainte Mère de Dieu, intercède pour nous !

OU :

Nous avons besoin du Christ qui nous libère du mal, nous avons besoin du Père de Miséricorde qu’il nous révèle, et nous attendons l’Esprit Saint : prions pour que tout homme l’accueille dans sa vie.

« Si vous m’aimez… », dit Jésus. Pour que l’Église sache révéler à tous les hommes qu’ils sont aimés, qu’ils sont sauvés, Seigneur, nous te prions :

R./ En toi, notre cœur espère, Seigneur

« Moi, je prierai le Père… » : Jésus demande l’Esprit Saint pour tous ses frères et sœurs de la terre. Pour que tous les dirigeants veillent à préserver la liberté religieuse et travaillent au dialogue entre les religions, Seigneur, nous te prions :

R./ En toi, notre cœur espère, Seigneur

« Je ne vous laisserai pas orphelins ». Pour les familles qui ont perdu un de leurs proches et pour qui le deuil est encore plus douloureux pendant cette période de confinement, Seigneur, nous te prions :

R./ En toi, notre cœur espère, Seigneur

« Celui qui m’aime sera aimé de mon Père ». Tout être humain a besoin d’amour pour s’épanouir. Pour les enfants abandonnés, pour les personnes isolées, pour tous les oubliés, Seigneur, nous te prions :

R./ En toi, notre cœur espère, Seigneur
Dieu notre Père, Jésus nous promet l’Esprit Saint, l’Esprit de vérité. Nous t’en supplions : daigne révéler ton Esprit d’amour à tous ceux qui sont dans la peine. Toi qui règnes pour les siècles des siècles. –AMEN.

Prière :

Dans l’attente de l’Esprit et unis dans l’amour du Christ, avec toute l’Église nous prions : Notre Père…

VIVRE EN DISCIPLES

« Honorez dans vos cœurs la sainteté du Seigneur ». Et le Pape François nous dit combien la sainteté se vit au quotidien, à travers tant de petits gestes témoignant de notre joie de croire. Au travail et en famille, essayons de grandir en sainteté tout au long de la semaine.

[Chacun, en conscience, choisit un petit signe de l’amour du Seigneur à partager cette semaine, au fil des jours…]

Bénédiction :

Que la Parole du Seigneur et la promesse de son Esprit

fasse de nous les témoins de la joie de l’Évangile.

Que Dieu tout-puissant nous bénisse, le Père, le Fils, et le Saint Esprit.

AMEN.

Envoi :

Ce début de déconfinement exige encore beaucoup de précautions : restons vigilants et solidaires, soutenons-nous et aidons-nous les uns les autres.

Chant final :

Au choix :

Il nous précède en Galilée I 26-38

Le contenu demandé est pas disponible en ce moment

Terre entière, chante ta joie I 033

Au cœur de ce monde A 238-1

Ou un chant à Marie :

Marie, témoin d’une espérance V 23-07

Prière à Marie

O Marie,
tu resplendis toujours sur notre chemin
comme signe de salut et d’espérance.
Nous nous confions à toi, Santé des malades,
qui, auprès de la croix, as été associée à la douleur de Jésus,
en maintenant ta foi ferme.

Toi, Salut du peuple romain,
tu sais de quoi nous avons besoin
et nous sommes certains que tu veilleras
afin que, comme à Cana de Galilée,
puissent revenir la joie et la fête
après ce moment d’épreuve.

Aide-nous, Mère du Divin Amour,
à nous conformer à la volonté du Père
et à faire ce que nous dira Jésus,
qui a pris sur lui nos souffrances
et s’est chargé de nos douleurs
pour nous conduire, à travers la croix,
à la joie de la résurrection. Amen.

Sous Ta protection nous cherchons refuge, Sainte Mère de Dieu.
N’ignore pas nos supplications, nous qui sommes dans l’épreuve,
et libère-nous de tout danger, O Vierge glorieuse et bénie.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+