4ème Dimanche de Pâques, 3 mai 2020 : Proposition d'une célébration domestique

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Pour ce 4ème dimanche de Pâques, et en cette 57ème Journée mondiale des vocations, retrouvez la proposition de la Pastorale liturgique et sacramentelle pour vivre une célébration domestique, seul ou en famille, en communion avec toute l'Eglise.

C’est encore Pâques ! L’espace-prière est toujours en place, orné de la Croix fleurie, la grande bougie, des fleurs, et avec le Missel. Mais si nous disposons d’un jardin et que la météo le permet, il est possible de célébrer en extérieur : dans un endroit approprié, aménager cet espace-prière naturel, le Psaume 22 et la tonalité pastorale de l’Évangile s’y prêtent bien aujourd’hui. Les enfants ont sans doute, dans leurs jouets, de petits agneaux, de petites brebis (éléments playmobil, par exemple), qu’ils conduiront jusqu’à la bougie après l’Évangile.

ENTRER EN PRIÈRE

La personne qui conduit la prière commence en disant :

Salutation pascale :

Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité !

Introduction :

En ce 4ème dimanche de Pâques, l’Église nous appelle à prier tout particulièrement « pour les vocations » (57ème Journée Mondiale) : le Ressuscité a confié sa mission aux apôtres et à leurs successeurs, à nous tous, baptisés dans son Esprit.

Nous sommes comme les premiers auditeurs de Pierre qui, dès la Pentecôte, lui disaient : « Que devons-nous faire ? » (Ac 2, 37). Le Seigneur va nous répondre, par sa Parole. Il est lui-même notre Pasteur, il nous guide à la rencontre de nos frères.


Signe de la croix :

Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. – AMEN.

Béni soit Dieu notre Père qui,
par le baptême dans le mystère pascal de son Fils,
nous donne part à sa résurrection et nous unit en son Esprit d’amour.

Tous ensemble :

Béni soit Dieu maintenant et toujours.

Chant : Christ est vraiment ressuscité I 64-21 ;

ou Chantez au Seigneur I 82

ÉCOUTER LA PAROLE

Un des participants allume la bougie tandis qu’un autre peut proclamer l’évangile :

Acclamation :

Alléluia, Alléluia. Je suis le bon pasteur, dit le Seigneur ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent. Alléluia.

Proclamation de l’Évangile selon Saint Jean (Jn 10, 1-10) :

« En ce temps-là, Jésus déclara : ‘Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans l’enclos des brebis sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit. Celui qui entre par la porte, c’est le pasteur, le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir. Quand il a poussé dehors toutes les siennes, il marche à leur tête, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix. Jamais elles ne suivront un étranger, mais elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne connaissent pas la voix des étrangers’. 

Jésus employa cette image pour s’adresser à eux, mais eux ne comprirent pas de quoi il leur parlait. C’est pourquoi Jésus reprit la parole : « Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis.

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés. Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage. Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr. Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance.’ ».

Acclamons la Parole de Dieu. –Louange à toi, Seigneur Jésus !

Partage, échange, ou méditation (pour une personne seule, notamment) :

  • Observons cette page d’Évangile, si nécessaire ré-écoutons la : elle comprend deux parties,

1/ Jésus a d’abord recours à une image, il veut toujours nous donner son enseignement à partir de réalités que nous connaissons. Et nous voici avec lui dans la campagne, ou en montagne dans les alpages. Jésus parle d’un troupeau de brebis conduit par son berger : non seulement ce berger connaît bien ses brebis, une à une, mais toutes les brebis le connaissent aussi, elles obéissent à sa voix, elles vont là où il les mène. Si quelqu’un d’autre leur parle, elles n’en tiennent pas compte.

Avons-nous déjà observé cela ? Le lien entre berger et brebis ressemble à ce qui se passe, par exemple, entre un chien et son maître : ils se connaissent mutuellement…

2/ Ensuite, Jésus applique cette image brebis-berger à ce qu’Il est pour nous : nous sommes les brebis dont il prend soin, Il est notre berger, Il est Celui qui nous fait passer par la bonne porte pour entrer dans le Royaume c’est-à-dire nous donner la vraie vie.

Alors, acceptons-nous de l’écouter, de le suivre en allant vers cette « vie en abondance » qu’Il nous promet ?

  • Chant : Toi mon berger, tu me conduis X 62-98

RÉPONDRE À LA PAROLE

La personne qui conduit la prière reprend :

Invitation :

Jésus vient de nous parler, de nous expliquer qu’Il est le bon berger dont nous avons besoin pour suivre le chemin du Royaume. Y croyons-nous vraiment ? Concrètement, comment cela se traduit chaque jour ?

  • Chaque jour, le Seigneur nous adresse une parole : je lis, je médite l’Évangile de chaque jour
  • Chaque jour, le Seigneur nous fait signe : par un heureux événement qui me réjouit, par une bonne nouvelle, ou par l’appel d’une personne qui a besoin d’aide
  • Chaque jour, la prière est le moment où je me rends « présent » au Seigneur qui est toujours avec nous. Moment pour l’écouter, moment pour lui redire que je crois en lui

Renouvellement de notre foi :

En réponse à l’amour du Seigneur, notre bon berger, proclamons la foi de notre baptême. Oui, Seigneur, nous croyons que tu es le Berger qui prend soin de nous, nous croyons que tu nous conduis vers la vie

Lire ou chanter le Psaume 22

Pendant ce temps, les enfants font s’avancer leurs petits moutons ou brebis vers la Lumière ou la Croix

Prière universelle rédigée par des familles et la Pastorale des Vocations de notre diocèse :

(Si nous connaissons un séminariste, des jeunes en discernement, les nommer en les confiant à l’amour du Père)

En ce dimanche de Prière pour les Vocations, confions au Seigneur ceux et celles qu’Il appelle pour annoncer aujourd’hui la joie de l’Évangile.

Puis chacun lit une des demandes suivantes : 

Dieu notre Père, fais que se lèvent dans les familles et les paroisses, à la faveur des engagements dans les aumôneries, le scoutisme, le service de l’autel…, des vocations au ministère sacerdotal et à la vie consacrée.

R./ Notre Père et notre Dieu, nous te prions ! (Y 55)

Dieu notre Père, fais que l’Eglise – dans les familles ou nos paroisses - accueille avec joie, discrétion, respect et esprit d’offrande les appels de l’Esprit-Saint entendus par ses membres qui y répondent librement. Que tous prennent soin des vocations et en respectent le cheminement.

R./ Notre Père et notre Dieu, nous te prions !

Dieu notre Père, que les jeunes tout particulièrement sachent écouter ton appel, discerner ton projet à leur égard, et qu’ils aient le courage d’y répondre, en mettant leur confiance en Jésus-Christ qui leur donnera la force d’avancer dans les épreuves.

R./ Notre Père et notre Dieu, nous te prions !

Dieu notre Père, fais que ceux que tu appelles s’engagent avec enthousiasme dans la prédication de ta Parole et l’administration des sacrements, et soutiens les évêques, les prêtres, les diacres, les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, afin qu’ils accomplissent fidèlement leur mission au service de l’Évangile.

R./ Notre Père et notre Dieu, nous te prions !


La personne qui conduit la prière reprend :

Accueille nos supplications, Seigneur notre Dieu, pour que toutes les brebis entendent aujourd’hui la Bonne Nouvelle de ton amour. Nous te le demandons par le Christ notre Seigneur. AMEN.

Jésus, le Christ, a porté nos péchés en mourant sur la Croix, pour nous donner la vie. Il est notre berger, Il est la porte qui nous conduit au Père et que nous prions, unis par l’Esprit Saint, en disant :

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.



VIVRE EN DISCIPLES

La personne qui conduit la prière reprend :

Ressuscités avec le Christ, nous sommes appelés à la mission de toute l’Église : chacune, chacun de nous a son rôle à jouer, sa mission à accomplir au quotidien. Prions pour que chaque baptisé vive en « disciple missionnaire ». Et confions à la miséricorde du Père nos évêques pasteurs de l’Église qui est en Gironde, nos prêtres qui souffrent en ce temps de confinement de ne plus pouvoir rassembler la communauté paroissiale, nos diacres signes du Christ Serviteur.

En communion avec toute l’Église et à l’invitation du Service national des Vocations, prions :

Dieu notre Père, nous te rendons grâce

Dieu notre Père, nous te rendons grâce par ton Fils Jésus Christ.

Aujourd'hui, il nous invite à devenir serviteurs à sa suite.

Dieu notre Père, nous te rendons grâce pour ton Esprit.

Qu'il donne à chaque baptisé de découvrir et de vivre sa vocation dans l'Esprit.

Qu'il donne sa force à ceux qui choisissent de suivre le Christ

dans la vie consacrée, les ministères ordonnés et le mariage.

Dieu notre Père, que ton Esprit donne à nos communautés

de proposer de devenir prêtre ou diacre, d'inviter à la vie consacrée,

et d'accompagner les époux chrétiens.

Que ton Esprit d'amour fasse de nous des serviteurs joyeux de l'Evangile,

à la suite de ton Fils.

Bénédiction :

Que l’amour de notre Dieu garde vive notre foi,

que la victoire pascale du Sauveur ravive notre espérance,

et que l’Esprit promis anime notre charité, au service des plus pauvres.

Que Dieu tout-puissant nous bénisse, le Père, le Fils, et le Saint Esprit – AMEN.

Envoi :

Suivons les pas du Ressuscité, allons annoncer sa Bonne Nouvelle et dire son appel à tous les hommes de bonne volonté. Qu’il fasse de nous ses témoins !


Chant :

Si le Père vous appelle

1 - Si le Père vous appelle à aimer comme il vous aime,

Dans le feu de son Esprit, bienheureux êtes-vous !

Si le monde vous appelle à lui rendre une espérance,

A lui dire son salut, bienheureux êtes-vous !

Si l´Eglise vous appelle à peiner pour le Royaume,

Aux travaux de la moisson, bienheureux êtes-vous !

R/. Tressaillez de joie ! Tressaillez de joie !

Car vos noms sont inscrits pour toujours dans les cieux !

Tressaillez de joie ! Tressaillez de joie !

Car vos noms sont inscrits dans le cœur de Dieu !

2 - Si le Père vous appelle à la tâche des apôtres,

En témoins du seul Pasteur, bienheureux êtes-vous !

Si le monde vous appelle à l´accueil et au partage

Pour bâtir son unité, bienheureux êtes-vous !

Si l´Eglise vous appelle à répandre l´Evangile

En tout point de l´univers, bienheureux êtes-vous !

Ou, au seuil de ce « mois de Marie » :

La première en chemin V 565

La première en chemin, Marie tu nous entraînes
À risquer notre "oui" aux imprévus de Dieu
Et voici qu'est semée en l'argile incertaine
De notre humanité, Jésus-Christ, Fils de Dieu


Marche avec nous, Marie, sur nos chemins de foi
Ils sont chemin vers Dieu ! Ils sont chemin vers Dieu !

La première en chemin avec l'Eglise en marche
Dès les commencements, tu appelles l'Esprit
En ce monde aujourd'hui, assure notre marche
Que grandisse le corps de ton fils Jésus-Christ

Marche avec nous, Marie, aux chemins de ce monde
Ils sont chemin vers Dieu ! Ils sont chemin vers Dieu !


Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+