Fiche 5 : Qui évangélise ?

Lorem ipsum dolor sit amet
Tout chrétien, appelé à être disciple-missionnaire.

« Comment invoquer le Christ sans d'abord croire en Lui ? Et comment croire sans d'abord l'entendre ? Et comment entendre sans prédicateur ? » (Romains 10, 14). Cet appel nous pousse à nous sentir tous concernés par l’évangélisation. Nous sommes tous responsables de la mission d’évangélisation, qui découle de notre baptême et de notre confirmation. Aussi pouvons-nous faire faire nôtres les paroles de l’apôtre Paul : « Annoncer l’Évangile […] n’est pas pour moi un titre de gloire ; c’est une nécessité qui m’incombe. Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile » (1 Corinthiens 9, 16).

Nous ne pouvons donc pas garder pour nous-mêmes les paroles de la Vie éternelle, qui nous ont été données dans la rencontre avec Jésus-Christ : notre responsabilité est de transmettre ce que nous avons reçu par grâce. Aucun chrétien ne peut se sentir étranger à cette responsabilité. Le pape François lie explicitement le fait d’être disciple et d’être missionnaire pour chaque baptisé : « En vertu du Baptême reçu, chaque membre du Peuple de Dieu est devenu disciple missionnaire (cf. Matthieu 28, 19). Chaque baptisé, quelle que soit sa fonction dans l’Église et le niveau d’instruction de sa foi, est un sujet actif de l’évangélisation, et il serait inadéquat de penser à un schéma d’évangélisation utilisé pour des acteurs qualifiés, où le reste du peuple fidèle serait seulement destiné à bénéficier de leurs actions. La nouvelle évangélisation doit impliquer que chaque baptisé soit protagoniste d’une façon nouvelle. Cette conviction se transforme en un appel adressé à chaque chrétien, pour que personne ne renonce à son engagement pour l’évangélisation, car s’il a vraiment fait l’expérience de l’amour de Dieu qui le sauve, il n’a pas besoin de beaucoup de temps de préparation pour aller l’annoncer, il ne peut pas attendre d’avoir reçu beaucoup de leçons ou de longues instructions. Tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus Christ ; nous ne disons plus que nous sommes ‘‘disciples’’ et ‘‘missionnaires’’, mais toujours que nous sommes ‘‘disciples-missionnaires’’ » (Exhortation post synodale La joie de l’Évangile, nn° 120, 121). « L’Église, ou elle est en sortie, ou ce n’est pas l’Église, affirme le pape. Ou bien elle est en annonce, ou bien elle n’est pas l’Église… Elle devient une association spirituelle, une multinationale visant à lancer des initiatives et des messages à contenu éthique et religieux. Rien de mal à cela, mais ce n’est pas l’Église » (Ne pas mettre d’obstacle au désir de Jésus d’embrasser chacun, 4 novembre 2019).

C’est donc l’Église toute entière qui reçoit l’appel à vivre dans un esprit apostolique, missionnaire. Chacun de ses membres reçoit du Christ un appel concret et particulier, selon son état de vie. Les laïcs notamment reçoivent une grâce propre, selon la situation concrète de leur existence, pour être disciples-missionnaires du Christ et témoigner de Lui dans leurs familles, leurs lieux professionnel, amicaux et de loisir… Personne n’est « hors course » pour cette Mission de l’Église, et ce quel que soit son âge.