10 ans de parcours Alpha classique à Saint-Louis des Chartrons

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Proposés depuis 2010 sur la paroisse Saint-Louis à Bordeaux, les Parcours Alpha Classique offrent à la fois des temps de rencontres fraternelles et une première annonce renouvellée de la foi. Olivier et Rose-Marie Hugues, co-animateurs de ces parcours, présentent la nouvelle édition.

Comment s’est enraciné ce parcours Alpha dans la paroisse saint-Louis ?

Rose-Marie : Il a été lancé en 2010 et était à l’époque animé par Olivier et Béatrice Leclerc. Nous avons pris le relais il y a 3 ans. Il s’ancre dans la paroisse par le contact que nous avons avec les habitants alentour, ceux qui se posent des questions sur la foi et souhaitent soit découvrir ou redécouvrir la foi chrétienne.

Comment est organisé ce parcours sur votre paroisse ?

La « recette » est constituée de trois ingrédients : un repas partagé et convivial, un topo et un échange sur le topo. Ce parcours s’organise sur 10 séances, de novembre à février, et autour du 10 janvier, nous partons pour un week-end dans une abbaye.

Nous avons la chance d’avoir ici une structure d’accueil formidable : une salle de conférences, une salle pour les repas et une cuisine. Les personnes en charge de la logistique sont très impliquées, et l’équipe d’animateurs, de serviteurs, ancrée dans la paroisse depuis des années est formidable,  elle donne du temps et de l’énergie pour nous aider dans ce parcours.

Le lancement du parcours a eu lieu le 11 novembre 2019, à 19h30, avec un repas partagé, sans discussion programmée. Nous avons parlé du sens de la vie, et présenté ce parcours. À partir de là, les gens décident de s’y inscrire ou non. Il faut savoir que tout est libre et sans engagement. Il est possible de nous rejoindre jusqu’au 25 novembre, car il y a forcément une évolution et des relations qui s’établissent. Les gens sont toujours placés à la même table, cela facilite la prise de parole, et permet d’établir des relations de confiance. En janvier 2020, nous vivrons un temps de récollection tous ensemble à l’abbaye du Rivet, à Auros, près de Langon.

Quels ont été les fruits de ces parcours pour la paroisse et les équipes engagées ?

Olivier : Être serviteur pour les repas, aider à la logistique... Cela ne demande pas une technicité particulière et permet donc à de nombreux paroissiens de s’engager. Cela a permis à beaucoup de s’ancrer dans la paroisse à travers ce service.

Il y a des « animateurs » et des « orateurs » au cours de chaque repas, quel est le rôle de chacun?

Ce sont les orateurs qui font les topos : 25 minutes en étant concis, clair, accessible à tous. Les participants vont échanger entre eux autour de ce qui a été dit, du thème qui a été soulevé dans le topo. Les animateurs sont alors là pour aider chacun à se sentir bien, à prendre la parole, à exprimer ce qu’il a envie de dire de manière tout à fait libre sur le topo, et sur le sujet évoqué dans la soirée.

Avez-vous vu, au cours de ces années, des participants prendre goût à ce parcours, jusqu’à revenir s’engager ?

Absolument. Nous constatons systématiquement une évolution entre les premières séances, où les personnes débarquent, regardent et écoutent, et les dernières séances où l’on chante ensemble, on prie ensemble, où il y a un partage spirituel très important. Il y a une vraie progression pendant le parcours : des personnes qui reviennent à la foi, qui demandent le baptême, qui font leur première communion, qui font leur confirmation, qui reviennent à l’église plus régulièrement ou se mettent au service des autres.

Quelle est la proportion entre paroissiens, habitants du quartier, personnes plus éloignées de l’église ?

C’est réparti de manière égale : un tiers de paroissiens, un tiers de personnes proches de la foi, voire pratiquantes mais venant d’autres paroisses, et un dernier tiers de personnes qui se sont éloignées ou n’ont jamais été proches de l’Église. Ces personnes se posent un certain nombre de questions, et à l’occasion de ce parcours, vont découvrir les fondamentaux de la foi chrétienne.

Il ne s’agit pas d’un cours de catéchèse, ni de théologie. Le but est que les participants, pour une fois, puissent se trouver dans un contexte qui leur permet de s’exprimer sur des sujets dont ils n’ont pas l’habitude de parler. Entre amis, au restaurant, ou lors d’invitations chez les uns et les autres, on va parler des enfants, du travail, du sport, des vacances, etc...

Là, on peut évoquer des questions portant la Bible, le salut, l’Église, sur Jésus, qui est-il, pourquoi est-il mort ?

Quel serait le défi à relever aujourd’hui pour vous?

C’est l’ « après parcours » ! Durant l’année, un enthousiasme important s’exprime et à la fin du parcours, les personnes sont en demande d’une suite. Nous devons donc voir comment leur permettre de s’engager, tout en respectant la diversité de sensibilité et les talents de chacun.

 

En savoir plus et s'inscrire sur le site de la paroisse Saint-Louis de Bordeaux

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+