No image

Soirée d'éthique publique : Vers un renouvellement des élites politiques ?

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Vidéo-retransmission en direct de la Soirée d’Ethique publique des Facultés jésuites de Paris Centre-Sèvres. (Début des interventions à 19h15 précise) Aux élections du printemps 2017, le « dégagisme » a frappé. La nouvelle Assemblée nationale française compte 424 députés novices (sur 577), appartenant pour leur grande majorité à la République en marche, le mouvement politique créé par Emmanuel Macron. Dans la plupart des cas, ils ont été élus contre des candidats socialistes ou républicains. Est-il possible dès lors d’évoquer l’avènement d’une nouvelle classe politique ? Ou convenait-il que tout change pour que tout reste en l’état ? Une autre interrogation : quelle est la légitimité, en démocratie représentative, de l’incessante dénonciation par les gouvernés de la confiscation du pouvoir par les gouvernants ? Avec la participation depuis Paris de : - Amélie de Montchalin, députée de l’Essonne (La République en Marche), membre de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale - Éric Thiers, juriste et historien, chercheur au Centre d’Études de la vie politique française (CEVIPOF/Sciences Po) Soirée animée à Paris par : Jean-Luc Pouthier, journaliste, et François Euvé, sj Claude Charvet, sj (Bordeaux) Libre participation aux frais www.ndanges33.fr MCC Gironde - Chemins Ignatiens en Bordelais

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

  • Soirée d'éthique publique : Vers un renouvellement des élites politiques ?
  • 2017-10-03T19:00:00+02:00
  • 2017-10-03T21:00:00+02:00
  • Vidéo-retransmission en direct de la Soirée d’Ethique publique des Facultés jésuites de Paris Centre-Sèvres. (Début des interventions à 19h15 précise) Aux élections du printemps 2017, le « dégagisme » a frappé. La nouvelle Assemblée nationale française compte 424 députés novices (sur 577), appartenant pour leur grande majorité à la République en marche, le mouvement politique créé par Emmanuel Macron. Dans la plupart des cas, ils ont été élus contre des candidats socialistes ou républicains. Est-il possible dès lors d’évoquer l’avènement d’une nouvelle classe politique ? Ou convenait-il que tout change pour que tout reste en l’état ? Une autre interrogation : quelle est la légitimité, en démocratie représentative, de l’incessante dénonciation par les gouvernés de la confiscation du pouvoir par les gouvernants ? Avec la participation depuis Paris de : - Amélie de Montchalin, députée de l’Essonne (La République en Marche), membre de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale - Éric Thiers, juriste et historien, chercheur au Centre d’Études de la vie politique française (CEVIPOF/Sciences Po) Soirée animée à Paris par : Jean-Luc Pouthier, journaliste, et François Euvé, sj Claude Charvet, sj (Bordeaux) Libre participation aux frais www.ndanges33.fr MCC Gironde - Chemins Ignatiens en Bordelais