No image

Session "Identité et différence sexuelle" avec l'Institut Pey-Berland

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Michel Boyancé (IPC, Paris) La question des identités hommes-femmes n’a pas été une problématique en tant que telle dans l’histoire de la philosophie. Tout au plus a-t-on cherché à rendre compte et à mieux comprendre les différences évidentes données « par nature ». Avec l’apparition progressive et la consolidation méthodologique des Sciences Humaines et Sociales, ainsi que leur évolution à partir des années 1950, a émergé, dans les pays anglo-saxons en premier lieu, un nouveau sens au mot gender en lien avec le mot sex. Ce nouveau concept présente, outre une difficulté de traduction (gender = genre ?), une remise en question (apparente ?), des références traditionnelles aux identités de sexe. Le philosophe est donc interrogé, une nouvelle problématique se pose : peut-on encore parler d’identité sexuelle ? Faut-il parler d’identité de genre comme dépassement du sexe ? Faut-il enfin, in fine, parler d’identité queer comme dépassement du genre ? Enfin, que reste-t-il de la personne dans son acception classique issue de la pensée médiévale ? Vendredi 16h30 -19h30 et Samedi 9h30 -16h30 Inscriptions : 05 57 81 74 96 - contact@institutpeyberland.fr http:\institutpeyberland.fr

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

  • Session "Identité et différence sexuelle" avec l'Institut Pey-Berland
  • 2018-03-23T16:30:00+01:00
  • 2018-03-24T16:30:00+01:00
  • Michel Boyancé (IPC, Paris) La question des identités hommes-femmes n’a pas été une problématique en tant que telle dans l’histoire de la philosophie. Tout au plus a-t-on cherché à rendre compte et à mieux comprendre les différences évidentes données « par nature ». Avec l’apparition progressive et la consolidation méthodologique des Sciences Humaines et Sociales, ainsi que leur évolution à partir des années 1950, a émergé, dans les pays anglo-saxons en premier lieu, un nouveau sens au mot gender en lien avec le mot sex. Ce nouveau concept présente, outre une difficulté de traduction (gender = genre ?), une remise en question (apparente ?), des références traditionnelles aux identités de sexe. Le philosophe est donc interrogé, une nouvelle problématique se pose : peut-on encore parler d’identité sexuelle ? Faut-il parler d’identité de genre comme dépassement du sexe ? Faut-il enfin, in fine, parler d’identité queer comme dépassement du genre ? Enfin, que reste-t-il de la personne dans son acception classique issue de la pensée médiévale ? Vendredi 16h30 -19h30 et Samedi 9h30 -16h30 Inscriptions : 05 57 81 74 96 - contact@institutpeyberland.fr http:\institutpeyberland.fr