No image

Présentation du livre "Jésus l'encyclopédie" avec Mgr Joseph Doré et Christine Pedotti

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Mgr Joseph Doré évêque émérite de Strasbourg, théologien de réputation internationale, a longtemps dirigé des sociétés bibliques et revues universitaires. Il a aussi dirigé une grande collection théologique chez Desclée/Mame pendant trente ans, et publié plusieurs ouvrages pour le grand public, dont un Jésus expliqué à tous (Seuil, 2015). Christine Pedotti, coordinatrice, est une intellectuelle catholique connue pour sa défense des femmes et des laïcs dans l’Eglise. Ancienne éditrice chez Mame, elle a publié une trentaine d’ouvrages, dont La Bible comme un roman en deux tomes chez XO (2015, 2016) Une contribution à la connaissance du fait religieux « Jésus » Malgré les progrès confirmés de la sécularisation, la figure de Jésus suscite toujours l’intérêt de nos contemporains. Mais si la geste du personnage est ainsi reçue positivement, y compris par tout un public agnostique ou athée, la lecture effective des Évangiles demeure une entreprise complexe vis-à-vis de laquelle beaucoup se sentent démunis. Que penser de leur valeur historique, de leurs contradictions, de leur statut littéraire, des interprétations dogmatiques qui en ont été faites ? Selon quels critères internes et externes interpréter ces narrations souvent déconcertantes ? D’où l’idée d’un grand ouvrage collectif à caractère encyclopédique qui offrirait toutes les garanties de sérieux académique, apporterait à un large public une synthèse accessible des données établies (ou discutées) par la recherche, et proposerait une lecture dans laquelle la critique historique rigoureuse et l’herméneutique seraient complémentaires. Regards croisés d’historiens, d’exégètes, de psychanalystes, de spécialistes du judaïsme… Le tout présenté de façon accessible, de façon à « démocratiser » un savoir et des réflexions trop cantonnées jusqu’ici à des revues et ouvrages spécialisés. Méthode et structure de l’ouvrage Nous nous sommes concentrés sur les textes fondateurs et leur explicitation contextuelle, intertextuelle, historique, exégétique, spirituelle. L’importance de la narrativité dans les évangiles conduisait naturellement à suivre le parcours narratif de l’Évangile. Ou plutôt d’un évangile, puisqu’il serait méthodologiquement erroné de vouloir fondre les quatre textes canoniques en un seul récit unifié à visée « biographique ». Luc a été choisi comme trame, avec, bien sûr, des incursions fréquentes dans les trois autres évangiles canoniques et dans la littérature dite apocryphe. L’ouvrage est divisé en trois « livres », chacun divisé en trois ou quatre parties : 1. Commencements : Une étrange rumeur – Naissance, enfance et « vie cachée » - L’Entrée en scène de Jésus 2. Vie publique : Les faits et les gestes – L’enseignement – Interrogations sur l’identité de Jésus 3. Passion et Résurrection : Jérusalem – Les adieux – La Passion – Les récits de résurrection Les vingt-sept chapitres sont tous structurés de la même façon en cinq temps : Un court texte narratif (signé de Christine Pedotti) mettant en scène le sujet, sans visée scientifique utile notamment pour le public non averti ; Un ou deux grands articles de synthèse, présentant les acquis de l’histoire et la critique exégétique sur un sujet ; Des « éclairages », portant sur des questions particulières ; Des « contrepoints », regards venus d’autres horizons que l’exégèse et l’histoire stricto sensu - psychanalyse, tradition juive, etc. ; Une « carte blanche » donnée à une personnalité chrétienne, juive ou musulmane, ou encore agnostique ou athée. Des renvois fréquents en marge permettent au lecteur de circuler dans l’ouvrage au gré de ses interrogations. Des encadrés explicitent ici et là certaines questions de vocabulaire. Un glossaire et un index de plusieurs milliers d’entrées facilitent le repérage. Les cartes blanches Leili Anvar, Karima Berger, Catherine Chalier, Françoise Chandernagor, François Cheng, André Comte-Sponville, Timothée De Fombelle, Erri De Luca, Florence Delay, Xavier Emmanuelli, Marcel Gauchet, Sylvie Germain, Jean-Claude Guillebaud, Alexandre Jollien, Jacques Julliard, Jean-Luc Marion, Michela Marzano, Joseph Moingt, Edgar Morin, Marion Muller-Colard, Amos Oz, Dominique Quinio, Christiane Rancé, Éric-Emmanuel Schmitt, Jean Vanier, Bertrand Vergely, Jean-Pierre Winter. L'encyclopédie : 800 pages, 200 illustrations : photos d’archéologie, cartes, mais surtout oeuvres d’art légendées par le grand spécialiste François Boespflug, une maquette attrayante pour le plus large public. Une oeuvre scientifique : un décryptage des évangiles au plus près du texte par plus de 70 exégètes, historiens, psychanalystes, philosophes. Une oeuvre internationale : des spécialistes issus d’établissements prestigieux dans plusieurs pays : France, Italie, Espagne, Allemagne, Suisse, Belgique, Etats-Unis… Une oeuvre largement oecuménique : des auteurs catholiques, protestants, orthodoxes, juifs, non croyants. Une oeuvre ouverte au monde par des « cartes blanches » offertes à des personnalités (écrivains, philosophes, psychanalystes, acteurs de la vie sociale…), à la fin de chacun des 27 chapitres. Leurs auteurs sont chrétiens, juifs musulmans, mais aussi athées et agnostiques.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

  • Présentation du livre "Jésus l'encyclopédie" avec Mgr Joseph Doré et Christine Pedotti
  • 2017-11-09T19:00:00+01:00
  • 2017-11-09T20:00:00+01:00
  • Mgr Joseph Doré évêque émérite de Strasbourg, théologien de réputation internationale, a longtemps dirigé des sociétés bibliques et revues universitaires. Il a aussi dirigé une grande collection théologique chez Desclée/Mame pendant trente ans, et publié plusieurs ouvrages pour le grand public, dont un Jésus expliqué à tous (Seuil, 2015). Christine Pedotti, coordinatrice, est une intellectuelle catholique connue pour sa défense des femmes et des laïcs dans l’Eglise. Ancienne éditrice chez Mame, elle a publié une trentaine d’ouvrages, dont La Bible comme un roman en deux tomes chez XO (2015, 2016) Une contribution à la connaissance du fait religieux « Jésus » Malgré les progrès confirmés de la sécularisation, la figure de Jésus suscite toujours l’intérêt de nos contemporains. Mais si la geste du personnage est ainsi reçue positivement, y compris par tout un public agnostique ou athée, la lecture effective des Évangiles demeure une entreprise complexe vis-à-vis de laquelle beaucoup se sentent démunis. Que penser de leur valeur historique, de leurs contradictions, de leur statut littéraire, des interprétations dogmatiques qui en ont été faites ? Selon quels critères internes et externes interpréter ces narrations souvent déconcertantes ? D’où l’idée d’un grand ouvrage collectif à caractère encyclopédique qui offrirait toutes les garanties de sérieux académique, apporterait à un large public une synthèse accessible des données établies (ou discutées) par la recherche, et proposerait une lecture dans laquelle la critique historique rigoureuse et l’herméneutique seraient complémentaires. Regards croisés d’historiens, d’exégètes, de psychanalystes, de spécialistes du judaïsme… Le tout présenté de façon accessible, de façon à « démocratiser » un savoir et des réflexions trop cantonnées jusqu’ici à des revues et ouvrages spécialisés. Méthode et structure de l’ouvrage Nous nous sommes concentrés sur les textes fondateurs et leur explicitation contextuelle, intertextuelle, historique, exégétique, spirituelle. L’importance de la narrativité dans les évangiles conduisait naturellement à suivre le parcours narratif de l’Évangile. Ou plutôt d’un évangile, puisqu’il serait méthodologiquement erroné de vouloir fondre les quatre textes canoniques en un seul récit unifié à visée « biographique ». Luc a été choisi comme trame, avec, bien sûr, des incursions fréquentes dans les trois autres évangiles canoniques et dans la littérature dite apocryphe. L’ouvrage est divisé en trois « livres », chacun divisé en trois ou quatre parties : 1. Commencements : Une étrange rumeur – Naissance, enfance et « vie cachée » - L’Entrée en scène de Jésus 2. Vie publique : Les faits et les gestes – L’enseignement – Interrogations sur l’identité de Jésus 3. Passion et Résurrection : Jérusalem – Les adieux – La Passion – Les récits de résurrection Les vingt-sept chapitres sont tous structurés de la même façon en cinq temps : Un court texte narratif (signé de Christine Pedotti) mettant en scène le sujet, sans visée scientifique utile notamment pour le public non averti ; Un ou deux grands articles de synthèse, présentant les acquis de l’histoire et la critique exégétique sur un sujet ; Des « éclairages », portant sur des questions particulières ; Des « contrepoints », regards venus d’autres horizons que l’exégèse et l’histoire stricto sensu - psychanalyse, tradition juive, etc. ; Une « carte blanche » donnée à une personnalité chrétienne, juive ou musulmane, ou encore agnostique ou athée. Des renvois fréquents en marge permettent au lecteur de circuler dans l’ouvrage au gré de ses interrogations. Des encadrés explicitent ici et là certaines questions de vocabulaire. Un glossaire et un index de plusieurs milliers d’entrées facilitent le repérage. Les cartes blanches Leili Anvar, Karima Berger, Catherine Chalier, Françoise Chandernagor, François Cheng, André Comte-Sponville, Timothée De Fombelle, Erri De Luca, Florence Delay, Xavier Emmanuelli, Marcel Gauchet, Sylvie Germain, Jean-Claude Guillebaud, Alexandre Jollien, Jacques Julliard, Jean-Luc Marion, Michela Marzano, Joseph Moingt, Edgar Morin, Marion Muller-Colard, Amos Oz, Dominique Quinio, Christiane Rancé, Éric-Emmanuel Schmitt, Jean Vanier, Bertrand Vergely, Jean-Pierre Winter. L'encyclopédie : 800 pages, 200 illustrations : photos d’archéologie, cartes, mais surtout oeuvres d’art légendées par le grand spécialiste François Boespflug, une maquette attrayante pour le plus large public. Une oeuvre scientifique : un décryptage des évangiles au plus près du texte par plus de 70 exégètes, historiens, psychanalystes, philosophes. Une oeuvre internationale : des spécialistes issus d’établissements prestigieux dans plusieurs pays : France, Italie, Espagne, Allemagne, Suisse, Belgique, Etats-Unis… Une oeuvre largement oecuménique : des auteurs catholiques, protestants, orthodoxes, juifs, non croyants. Une oeuvre ouverte au monde par des « cartes blanches » offertes à des personnalités (écrivains, philosophes, psychanalystes, acteurs de la vie sociale…), à la fin de chacun des 27 chapitres. Leurs auteurs sont chrétiens, juifs musulmans, mais aussi athées et agnostiques.