“ Le Carême est un temps où l’on s’oublie ”

Comment se prépare-t-on au Carême au sein de l’aumônerie étudiante de Bordeaux ? Rencontre avec Alexandre et Edith, au cours d’un repas d’aumônerie.

Edith, étudiante en deuxième année de kinésithérapie, 21 ans, membre du bureau de l’aumônerie étudiante.

" Nous modifions un peu les repas d’aumônerie durant le Carême. Chaque année, le menu est plus frugal mais nous gardons la même participation de 2,50 euros par étudiant. Les économies réalisées sont reversées au Secours catholique à la fin du Carême. Cette année, nous allons aussi proposer une messe une fois par semaine, le mardi à 7 heures du matin, sur le campus de Pessac, à la Paillère.

“Les économies réalisées sur les repas durant le Carême seront reversées au Secours catholique”

Pour moi, le jeûne durant le Carême est un moment où l’on s’oublie. Je mets mes préoccupations de côté et me tourne vers autre chose. Personnellement ce n’est pas forcément un jeûne alimentaire, mais plutôt le fait de prendre plus de temps pour prier, en lisant les lectures du jour chaque soir. Cela m’aide à retourner aux sources et à me tourner vers les autres."

Alexandre, 19 ans, étudiant en 2ème année de Génie civil, vit au foyer Saint-Pierre depuis septembre.

" Auparavant, j’étais en internat puis seul dans un appartement, la préparation du Carême était donc pour moi très individuelle. Cette année, je l’aborde autrement. Au foyer, il y a une vraie vie communautaire, on se sent porté par ce mouvement. Le Carême, c’est pour moi l’attente de Pâques et un moment où je prends le temps de laisser plus de place à Jésus dans ma vie. J’essaie d’aller à davantage de célébrations. J’espère aussi que, dans la communauté du foyer, ce sera un temps de partage, ce qui nous permettra de resserrer les liens entre nous. "

 

 

 

 

 Messe des cendres à la cathédrale Saint-André, le 5 mars 

Comme chaque année, les jeunes sont particulièrement invités à participer à la messe des cendres, le mercredi 5 mars à 19h30, en la cathédrale Saint-André de Bordeaux. Au cours de la célébration eucharistique, présidée par Mgr Jean-Pierre Ricard, le sacrement de réconciliation sera proposé par les nombreux prêtres présents.