Prier et aider nos frères persécutés

Répondant à l'appel des chrétiens d'Orient et à l'invitation de Mgr Ricard, des initiatives de prière naissent dans le diocèse de Bordeaux. Des contacts sont également établis avec les communautés en Irak et les équipes de la Caritas sur place.

  Signalez une initiative de prière en Gironde  

“Ce qui nous manque le plus, c’est votre proximité, votre solidarité. Nous voulons avoir la certitude que nous ne sommes pas oubliés !”

Répondant à cet appel vibrant lancé par le patriarche des Chaldéens Mgr Sako, des paroisses de Gironde ont mis en place des temps de prière à l’intention des chrétiens d’Orient.

À la paroisse Saint-Victor à Bordeaux, le père Nabil Mouannès, prêtre maronite libanais, présente différentes initiatives. “Nous avons eu une célébration avec la communauté maronite et arabophone pour la fête de la Croix glorieuse, le dimanche 14 septembre, en l’église Sainte-Croix où nous avons prié pour nos frères persécutés. À Saint-Victor, nous invitons aussi tous les paroissiens qui le souhaitent à s’inscrire auprès du presbytère pour réciter chez eux, chaque jour à tour de rôle, un chapelet pour la paix au Moyen-Orient.”

“Je ne peux vous dire combien le soutien et la prière des catholiques de votre diocèse compte pour les milliers de familles qui vivent ici”

La communauté maronite en Gironde a aussi organisé au cours de l’été un pèlerinage à Notre-Dame de Verdelais, “car elle est la consolatrice des affligés”, rappelle le père Mouannès.

Dans Bordeaux centre, la messe du jeudi soir (17h15) en l’église Notre-Dame et le temps d’adoration eucharistique qui suit ont lieu, depuis la rentrée, à l’intention de chrétiens persécutés et des persécuteurs.

Un soutien qui compte pour les réfugiés

Contactée pour faire connaître aux communautés chrétiennes d’Irak ces initiatives et mettre en place des liens avec les équipes de la Caritas (Secours catholique) sur place, Caroline Brenan, responsable du Catholic Relief Services, exprime sa joie d’apprendre chaque nouveau soutien. “Je ne peux vous dire combien le soutien et la prière des catholiques de votre diocèse compte pour les milliers de familles qui vivent ici dans des conditions très difficiles. Merci aussi pour votre aide matérielle qui permet aux équipes de la Caritas et aux Églises locales de répondre rapidement aux besoins des réfugiés.”

7400 familles aidées par la Caritas

Des premiers contacts ont été établis avec Nabil Nissan, directeur de la Caritas Irak, qui travaille sur le terrain conjointement avec les différentes équipes du réseau Caritas (Italie, Liban, France - Secours catholique, etc) et le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies. " Nous venons actuellement en aide à près de 7400 familles de réfugiés chrétiens, Yazidis, chiites ou d'autres minorités. Dans les prochains jours, nous allons prendre en charge quelques 2000 familles supplémentaires. L'hiver approche et toutes ces personnes, dont de nombreux enfants et personnes âgées, vivent dans des situations très précaires", s'inquiète Nabil Nissan.

Dans les prochains jours, les équipes de la Caritas Irak adresseront au diocèse de Bordeaux une liste de projets à soutenir financièrement. Des intentions de prière émanant des communautés de réfugiés seront également transmises pour être portées dans la prière par les chrétiens de Gironde.