“ Nous mettons en oeuvre le "vivre ensemble" ”

Dans le cadre de Diaconia 2013, le secteur de Bordeaux-Bastide / Floirac lance une Commission "Relais solidarité". Rencontre avec Alexandre Kouadio, laïc et membre du conseil pastoral du secteur.

Dans le cadre de Diaconia 2013 le Secteur 
lance une Commission relais solidarité. De
 quoi s’agit-il ?

Nous allons constituer une « Commission relais solidarité » qui
 associera au Secteur les quatre associations
 – avec qui nous avons déjà organisé une conférence sur la solidarité le 21 mars dernier – : le 
Secours Catholique, le CCFD, la Société de
 Saint Vincent de Paul et le Diaconat protestant.
 En effet les conclusions de cette conférence
 nous invitaient à travailler la main dans la 
main sur le Secteur. Cette Commission "relais
 solidarité" crée une sorte de partenariat afin 
de mieux suivre les activités sur notre secteur.
 Jusqu’ici, certaines actions nous échappaient :
 nous n’étions pas toujours informés, ce qui rendait difficile l’implication. Cette Commission 
"relais solidarité" nous conduit à nous engager
 résolument en communauté de Secteur dans
 Diaconia 2013.


Quelle est la genèse de cette Commission
relais solidarité ?


Ce projet est issu de la visite pastorale de Mgr
 Ricard sur le secteur l’an dernier. Dans ses
 Conclusions et orientations, il nous invitait, de 
manière concrète, à faire des propositions pour 
coordonner la solidarité. Il nous demandait
 d’apprendre « à vivre ensemble en ensemble
 Pastoral » avec nos « diversités vécues comme
une richesse » : il y a ici des populations africaines, portugaises, espagnoles, rom, et tant
 d’autres. Les membres du Conseil Pastoral
 et de l’Equipe d’Animation Pastorale se sont
 demandés comment mettre en œuvre ce leitmotiv de notre évêque, le « vivre ensemble ».

En 
janvier de cette année nous avons organisé une
 conférence sur « Chrétiens d’Afrique, chrétiens
 en France » pour voir comment des étrangers
 habitant notre secteur pouvaient vivre leur foi ;
 comment ils participaient à la vie de l’Église
 locale et comment nous apprenions à vivre 
ensemble. Cette rencontre nous a aidés à
 préparer la conférence sur la solidarité du 21
 mars au cours de laquelle nous avons décidé 
de lancer cette Commission "relais solidarité"… 
Pendant ces temps de préparation nous avons
 été informés de la démarche Diaconia 2013
 qui nous invitait aussi à réfléchir sur les solidarités ; nous avons donc pris en marche le 
train de Diaconia…


Quels sont les objectifs de cette commission ?


Je vois quatre objectifs principaux. Le premier
 est d’aider à relancer ou soutenir localement
 ces quatre associations, les aider à s’implanter davantage et concrètement trouver un lieu 
d’accueil commun. Le deuxième est de susciter
 des vocations de bénévoles parmi tous ceux
qui on senti l’importance du service du frère.
 Ensuite il faut former ces personnes grâce à 
ces organismes qui ont une grande expertise.
 Enfin, dans l’esprit de Diaconia 2013, nous 
lancer dans des actions propres au secteur 
pastoral, des actions toutes simples : inviter
 un dimanche tous les Roms à venir partager
 un repas, passer une après-midi ensemble et 
faire des jeux, rendre visite à des personnes en 
précarité, etc. Ces actions pourraient trouver 
leur origine dans l’un ou l’autre des thèmes des
 « journées mondiales » ou du calendrier liturgique. Courant novembre nous devrions nous
 associer à la semaine du Secours catholique,
 de même pendant le carême avec le CCFD.