Pèlerinage de la Toussaint à Lourdes, un moment hors du temps pour les lycéens

Bernadette poursuit son chemin, sa vocation, malgré les obstacles qui se dressent devant elle, malgré les personnes qui veulent l'en empêcher. Ainsi, elle est un encouragement pour les jeunes à découvrir quel chemin le Seigneur leur propose.

Du 23 au 25 octobre 2021, les lycéens des aumôneries des diocèses de Bayonne, Limoges et Bordeaux étaient rassemblés à Lourdes pour un temps de rencontre, de fête, de prière, de célébration et de partage. Retour sur ce temps fort avec Astrid Gaudrie, responsable diocésaine de l’Aumônerie de l'enseignement public.

Après les activités suspendues ces derniers mois, dans quel état d'esprit étaient les jeunes ?
Ils étaient très heureux de se retrouver, de sortir à nouveau, de vivre un rassemblement, de vivre leur foi ensemble. Les messes étaient des éclats de joie, les musiciens nous ont aidés à mettre cette joie en musique. C'était un rassemblement entre plusieurs diocèses, il y avait donc la joie de la découverte des autres en plus. Depuis un an et demi, le confinement a beaucoup isolé les jeunes. Ils étaient d'autant plus heureux d'être nombreux ! De façon plus générale, le numérique a tendance à les isoler, malgré la quantité de contacts virtuels qu'ils ont. À Lourdes, c'était du réel ! Ensemble on a chanté, marché, mangé, prié, parlé, ri ... En revanche, certains jeunes ne nous ont pas rejoints à cause de la restriction sanitaire, dommage !

Combien de jeunes ont participé ? Quels ont été les temps forts de ce pèlerinage ?
Il y avait 150 jeunes et 50 adultes étaient présents, parmi eux l'équipe pilote, les animateurs, prêtres, séminaristes et musiciens.

Plusieurs temps forts ont rythmé notre pèlerinage : la rencontre avec les jeunes du Cénacolo (communauté de jeunes hommes qui ont vécu dans des situations de délinquance, drogue etc. et s'en sont sorti grâce à la communauté, avec une vie de travail manuel et de prière); la procession mariale et passage à la grotte; la rencontre avec Mgr James qui a partagé des témoignages de vie avec les jeunes et s'est livré à leurs questions en profonde sincérité; la rencontre et les témoignages des 14 séminaristes de Bayonne; le récital du spectacle de Bernadette; la rencontre avec le médecin des constatations médicales.

En quoi, le message de Bernadette est-il d'actualité pour des lycéens d'aujourd'hui ?

Le thème du rassemblement était "Deviens ce que tu es". La vocation était au centre de nos réflexions. L'évangile du dimanche était l'évangile de la guérison de Bartimée. Nous avons donc cheminé avec Bartimée qui vit une transformation. Les jeunes du Cénacolo en ont vécu également. Les séminaristes nous ont parlé de leur transformation, tout comme Mgr James qui en a été témoin à plusieurs reprises. Bernadette vit la même chose : elle fait une rencontre qui transforme sa vie. Les lycéens sont à peine plus âgés que Bernadette au moment des apparitions. Ainsi ils peuvent très bien s'identifier à elle. Bernadette poursuit son chemin, sa vocation, malgré les obstacles qui se dressent devant elle, malgré les personnes qui veulent l'en empêcher. Ainsi, elle est un encouragement pour les jeunes à découvrir quel chemin le Seigneur leur propose. Bernadette, dans toute sa petitesse, reçoit une mission extraordinaire, elle découvre qu'elle est aimée à travers le regard que pose la Vierge sur elle. Cela est certainement une expérience essentielle à vivre pour chaque jeune, de se sentir aimé pour ce qu'il est, pas besoin du smartphone dernier cri ni de faire le buzz sur les réseaux sociaux. Un message un peu à contre-courant de ce que les jeunes vivent au quotidien et un message qui leur fait du bien. Après le récital du spectacle de Bernadette, nous étions frappés par la répétition du mot "actuel" qui revenait dans la relecture : visiblement, les jeunes se sentaient rejoints par les paroles des chansons et donc par le combat de Bernadette pour vivre sa vocation. "Deviens ce que tu es !"