Une nouvelle recrue au service du Denier

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Arrivée en mars, Élodie Agostini est en charge des collectes et dons (quête, denier, etc.), seules ressources de l’Église catholique.


Pouvez-vous en quelques mots nous dire d’où vous venez et quel a été votre parcours ? 

Je suis née dans notre belle région et n’ai pas voulu la quitter : je n’ai pas trouvé mieux ! Sans vraiment d’idée sur mon avenir professionnel, j’ai suivi un parcours classique en validant un BTS d’Assistante de direction. J’ai eu la chance de rencontrer au cours de cette formation mon futur mari avec lequel nous avons eu l’idée un peu folle d’acheter une brasserie ensemble, à vingt ans. Cette opportunité m’a apporté énormément, tant sur le plan personnel que professionnel, j’y ai appris à tenir un budget, à établir une stratégie de communication mais aussi énormément sur la valeur humaine, l’entraide, l’écoute.

À la suite de cette belle aventure, j’ai intégré une association de quartier car il me tenait à cœur de rester dans une structure tournée vers l’humain. Cette nouvelle expérience m’a permis de me spécialiser dans la communication, mais aussi dans la création d’événements et la recherche de fonds, le nerf de la guerre. À 35 ans, j’ai ressenti le besoin de théoriser les savoir-faire appris sur le terrain et ai entrepris une formation de Responsable de Communication et Marketing Digital.

Intégrer l’association diocésaine est une vraie chance : non seulement c’est une continuité dans mon parcours professionnel, un challenge personnel mais c’est également l’opportunité d’avoir un emploi qui fait sens, qui correspond à mes valeurs. 

Quels seront vos missions au sein de l’Association diocésaine ? 

J’intègre le service des Ressources Financières du Diocèse de Bordeaux afin de gérer les 8 campagnes de dons annuelles, et notamment celle du Denier. Je rejoins Marie-Cécile Bineau qui sera désormais davantage en charge des legs et des ressources des paroisses et Anne Soubis. 

Quels défis et enjeux voyez-vous pour ces prochains mois et années en matière de collecte et de dons pour l’Église en Gironde ? 

L’enjeu principal est d’amener plus de transparence sur les fonds de l’Église en Gironde : non, le diocèse n’est pas subventionné par le Vatican, non il n’est pas riche, oui il ne vit que grâce aux dons. 

Cette idée est encore difficile à faire passer. De même, beaucoup de personnes ne savent pas que l’Association diocésaine est une association que l’on peut soutenir, au même titre qu’une autre, et que leur don est donc également défiscalisable à 66%.

Enfin, à plus long terme, il est évidemment important de sensibiliser davantage les jeunes à l’importance de faire vivre l’Église catholique, et donc à réfléchir aux nouveaux modes de dons, et à une visibilité accrue.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+