“ Bon vent pour ta nouvelle mission Laurent et merci ! ”

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Mot de remerciement du cardinal Jean-Pierre Ricard à Mgr Laurent Dognin, évêque nommé de Quimper et Léon, qui fut pendant 4 ans évêque auxiliaire du diocèse de Bordeaux.

Cher Laurent,

Il y a un mois tombait la nouvelle : le pape François te nommait évêque de Quimper et Léon. Je savais que cette nomination devait arriver, mais j’ai apprécié que le Saint Père nous ait permis de presque achever ensemble l’année pastorale. Au moment où tu quittes nos terres de Gironde pour la Bretagne, je voudrais te dire un grand merci.

Tout d’abord, un grand merci en mon nom personnel. Pendant quatre ans, tu as été pour moi un frère et un collaborateur précieux. J’ai apprécié notre vie fraternelle, nos échanges quasi quotidiens, notre prière commune (oraison, office et messe), nos partages des joies, des difficultés, des projets de notre vie diocésaine. J’ai apprécié ton amitié, tes attentions, ton égalité d’humeur. Je suis convaincu qu’une vie d’équipe, quand elle est bien vécue, est certainement un soutien pour le ministère épiscopal, comme pour le ministère presbytéral.

Ce ministère épiscopal, nous avons essayé de le porter à deux. Et j’ai trouvé en toi un collaborateur particulièrement précieux. Le ministère d’évêque auxiliaire n’est pas toujours facile à vivre. Je l’ai moi-même expérimenté. Car celui qui l’exerce est pleinement évêque mais, comme auxiliaire, il n’a pas la responsabilité finale de la conduite d’un diocèse. Ce qui, à la longue, peut paraître un peu frustrant. Pourtant, je crois que nous nous sommes répartis les charges et les responsabilités et nous avons vraiment porté ensemble le souci de la vie et de la mission de notre Eglise diocésaine.

 

C’est d’ailleurs en son nom que je souhaite également te dire un grand merci. Tous ont apprécié ta belle expérience pastorale, ta réflexion, ta présence, la qualité de ta relation pastorale avec tous, prêtres, diacres, religieux, religieuses et laïcs. Combien m’ont fait part de la grande estime dans laquelle ils te tenaient !  Beaucoup ont apprécié ton soutien, en particulier dans les services que tu as suivis plus personnellement : la pastorale des jeunes, la pastorale familiale, la pastorale de la santé, l’aumônerie de prisons, les mouvements apostoliques, la curie diocésaine dont tu as été un modérateur proche et attentif. Nous te voyons partir avec regret mais heureux pour toi et pour le diocèse qui va te recevoir.

Ton séjour parmi nous a permis à l’urbain que tu étais de découvrir la dimension rurale d’un diocèse. Quel n’a pas été ton étonnement de découvrir, en arrivant, que l’accueil de l’archevêché servait de plaque tournante pour la livraison des œufs et des poulets de l’abbaye du Rivet ! Tu as appris à connaître et à goûter nos vins, y compris les plus prestigieux. Tu sais pourtant que les problèmes de la viticulture en Gironde ne se réduisent pas à la promotion des châteaux les plus connus ! Je sais que tu vas vers d’autres boissons. Mais nous avons veillé et nous veillerons à ce que ta cave, à l’évêché de Quimper te permette de ne pas oublier le diocèse de Bordeaux.

Tu pars pour un autre diocèse côtier. Toi, qui est allé plus d’une fois à Soulac, à la basilique de « la fin des terres », tu vas maintenant vers une authentique fin des terres qui plonge résolument dans l’Océan atlantique, le Finistère (« Finis terrae »). Tu mets le cap vers la Bretagne. Alors bon vent pour ta nouvelle mission ! Un certain nombre de bordelais seront présents dimanche prochain pour ton accueil officiel à Quimper. Mais tous, ce soir ici t’assurent de leur prière et te disent de tout cœur : Laurent, merci ! 

 

+ Jean-Pierre cardinal Ricard

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+