Deux nouveaux diacres pour le diocèse de Bordeaux

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Homélie prononcée par le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, lors de l'ordination diaconale de Michel Barrabès et de Jean-Paul Lafaysse, le dimanche 5 juin à 16h en la cathédrale Saint-André de Bordeaux.

 

 

 

Chers amis,

Jésus a un cœur qui se laisse toucher. Le passage de l’Évangile que nous venons d’entendre nous dit qu’à la vue de la souffrance de cette veuve qui avait perdu son fils unique, le Seigneur fut saisi de compassion. Littéralement, Jésus est touché aux entrailles. Il frémit au plus profond de lui-même et va venir en aide à cette femme. Plus d’une fois, nous voyons Jésus être touché de compassion. Devant les foules qui étaient harassées et prostrées comme des brebis qui n’ont pas de berger, devant cette multitude qui l’a suivi et qui est saisie par la faim, devant les deux aveugles de Jéricho qui crient vers lui, Jésus frémit et va donner visage dans sa propre vie à la miséricorde de Dieu.

Oui, Jésus se laisse atteindre, s’approche et se rend proche de tous ceux et celles qui sollicitent son aide et son amour. C’est ainsi qu’il leur communique le salut. Il le leur offre comme une puissance de vie et une transformation de tout leur être.

Aujourd’hui, c’est par son corps ecclésial que le Christ continue cette œuvre de salut. A travers la miséricorde de l’Eglise, sa compassion, sa proximité, c’est Jésus lui-même qui se rend présent aux hommes et aux femmes de notre temps. L’Eglise ne vivra ce vrai service du Seigneur que si elle est proche des hommes, marche avec eux sur la route de leur vie et témoigne auprès d’eux de cette tendresse de Dieu qui est source de vie, de confiance et d’espérance.

Chers frères diacres, votre ministère diaconal de service vous dispose tout particulièrement à donner visage à cette Église de la compassion, de la miséricorde et de la proximité. Combien de personnes autour de nous ont des vies compliquées, portent des choses lourdes, sont marquées par des épreuves, sont habitées par des questions, des aspirations ou des attentes ! C’est tout particulièrement à elles, frères diacres, que vous êtes envoyés. Soyez auprès d’elles les serviteurs de Celui qui nous dit : « L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a consacré par l'onction, pour porter la bonne nouvelle aux pauvres. Il m'a envoyé annoncer aux captifs la délivrance et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer en liberté les opprimés, proclamer une année de grâce de la part du Seigneur » (Lc 4, 18-19). Soyez témoins de cette grâce de Dieu, de cette compassion de Dieu qui veut rejoindre tout homme. Dimanche dernier, à Rome, lors de la messe du jubilé des diacres, le pape François invitait les diacres à être les témoins de la douceur de Dieu. Il disait : « La douceur est une des vertus des diacres… » Ils doivent se comporter comme Dieu « qui est doux et humble de cœur » (Mt 11, 29). Dieu, en effet, qui est amour, va par amour jusqu’à nous servir : avec nous il est patient, bienveillant, toujours prêt et bien disposé, il souffre pour nos erreurs et cherche le chemin pour nous aider et nous rendre meilleurs. Là sont aussi les traits doux et humbles du service chrétien, qui est d’imiter Dieu en servant les autres : les accueillant avec un amour patient, les comprenant sans nous lasser, faisant en sorte qu’ils se sentent accueillis, à la maison, dans la communauté ecclésiale…. Ainsi chers diacres, dans la douceur mûrira votre vocation de ministres de la charité. ».

Vivre ce ministère de proximité, de charité et de compassion de l’Église appelle chaque diacre à être attentifs à une double exigence :

 

  1. Tout d’abord laisser le Seigneur former en soi un cœur miséricordieux. Certes, par votre vie familiale, par votre expérience professionnelle, par votre insertion dans la société, vous vivez une proximité réelle avec beaucoup de nos contemporains. Mais vous le savez, la vraie proximité appelle surtout des qualités de cœur. Et c’est l’action de l’Esprit Saint qui façonne en nous ce cœur selon le cœur de Dieu, qui nous donne d’entrer dans cette charité du Christ, dans cette attitude d’accueil, d’écoute et de compassion, qui est le trait marquant de l’Évangile. Veillez dans la prière, nourrissez-vous de l’Écriture, offrez vos vies avec le Seigneur dans le sacrifice eucharistique, accueillez pour vous-mêmes la miséricorde de Dieu dans le sacrement de pénitence et de réconciliation. Dans votre vie de tous les jours, comme dit Saint Paul aux Colossiens : « Revêtez des sentiments de compassion, de bienveillance, d’humilité, de douceur et de patience ». Vous serez alors les vrais serviteurs de la miséricorde de Dieu.

 

  1. Mais, vous ne le serez vraiment que si vous permettez à l’Eglise, corps du Christ, de donner visage à cette miséricorde. Le diacre n’est pas un homme seul qui joue « perso ». Le diacre ne s’établit pas à son compte. Il met en œuvre la diaconie de l’Église. Nous savons que tout ministre dans l’Église peut être tenté aujourd’hui de vivre son ministère de manière très individualiste. Serviteur du Christ, le diacre est aussi fondamentalement un serviteur de ce Corps du Christ qu’est l’Eglise. C’est toujours avec d’autres qu’il doit dessiner ce visage de la miséricorde. Participant à la vie de l’Eglise, dans une paroisse, une aumônerie, un service, le diacre doit éveiller à cette dimension de miséricorde, de compassion et de proximité. Il doit soutenir ceux qui portent avec lui cette responsabilité de témoigner de la miséricorde et vivre en compagnonnage étroit avec eux cette véritable aventure spirituelle et pastorale.

Michel et Jean-Paul, n’hésitez pas à demander au Seigneur d’être des diacres selon son cœur. Lui qui vous a appelés, il vous soutiendra dans votre ministère par la force de son Esprit. Qu’il vous donne d’être les apôtres de sa miséricorde. Avec la Vierge Marie, vous chanterez alors ce Dieu dont « la miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent » (Lc 1, 50). Amen.

 

+ Jean-Pierre cardinal Ricard

Archevêque de Bordeaux

Évêque de Bazas

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+