Au service du dynamisme missionnaire et de la sanctification du peuple de Dieu.

Puissiez-vous être toujours plus contagieux pour amener au Christ ceux qui croiseront votre route, pour donner envie à d’autres jeunes de prendre avec vous le chemin du don total que l’on peut faire de sa vie au Christ et à l’Évangile.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Homélie prononcée par Mgr Jean-Pierre Ricard, lors de la messe d'ordination au diaconat en vue du presbytérat de Thibault Sajous et Gabriel Durier, le dimanche 30 juin 2019 en la cathédrale Saint-André de Bordeaux.

Cher Gabriel et cher Thibault,

Vous allez être ordonnés diacres en vue du presbytérat. Si Dieu le veut, l’année prochaine, à la même époque, vous devriez être ordonnés prêtres. Certains peuvent s’interroger : pourquoi passer alors par cette étape du diaconat si c’est pour ne pas l’exercer de façon permanente comme le vivent les 37 diacres de notre diocèse ? Le diaconat ne serait-il pour vous qu’une étape contingente et passagère ? Je ne le crois pas, car vous aurez à vivre profondément au sein de votre ministère pastoral la dimension diaconale. On ne sépare pas, en effet, dans le Christ le Pasteur et le Serviteur. Configurés au Christ Serviteur par l’ordination diaconale vous aurez demain à vivre votre ministère pastoral dans un véritable esprit de service, dans un décentrement par rapport à vous-mêmes, dans une attitude profonde d’accueil de Dieu et des autres. On dénonce souvent à juste titre aujourd’hui le cléricalisme, qui est une manière erronée de vivre la relation au pouvoir et d’exercer l’autorité. Jésus a des paroles très claires sur la question. Il invite ses apôtres à entrer dans la juste attitude qui est la sienne : « Les rois des nations agissent avec elles en seigneurs et ceux qui dominent sur elles se font appeler bienfaiteurs. Pour vous, rien de tel. Mais que le plus grand parmi vous prenne la place du plus jeune, et celui qui commande la place de celui qui sert...Or, moi je suis au milieu de vous à la place de celui qui sert » (Lc 22, 25…27).

Gabriel et Thibault, vous êtes appelés à être vraiment au service du peuple de Dieu auquel vous serez envoyés. À la lumière de l’évangile d’aujourd’hui, je voudrais souligner deux facettes importantes du service qui vous sera demandé : vous serez au service du dynamisme missionnaire du peuple de Dieu et au service de sa sanctification.

Vous serez au service du dynamisme missionnaire du peuple de Dieu

Jésus associe ses apôtres et ses disciples à sa mission qui est d’annoncer à tous l’amour de Dieu dont ceux-ci sont aimés et d’offrir cet amour comme la forme transformante de leur vie. Il les envoie, en avant de lui, comme des messagers. Cette annonce n’est pas périphérique, un peu secondaire, sans grande incidence pour l’homme. Elle est au contraire décisive, vitale, urgente. D’où l’insistance de Jésus : là où le prophète Élie avait permis à son disciple Élisée de prendre congé des siens, Jésus souligne que l’annonce du Règne de Dieu ne doit subir aucun retard : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, pars, et annonce le Règne de Dieu…Quiconque met la main à la charrue, puis regarde en arrière, n’est pas fait pour le royaume de Dieu ».

Nous sommes à une époque où on redécouvre l’urgence de la mission. Notre synode diocésain nous a invités à nous mettre en état de mission, à susciter et à soutenir de vrais disciples missionnaires. Il est de la responsabilité des ministres ordonnés, évêques, prêtres et diacres, non seulement de rappeler l’urgence de l’évangélisation mais d’équiper le peuple de Dieu pour cette mission. Équiper, c’est non seulement suggérer des manières de faire, définir une stratégie, préciser les initiatives qui seraient à prendre, mais c’est surtout se laisser donner par le Christ ce feu intérieur qui nous pousse à témoigner de la tendresse de Dieu pour tout homme et à rendre compte de ce que produit en l’homme cet amour. Le pape François nous rappelle que l’évangélisation n’est ni du prosélytisme ni du markéting mais qu’elle est une affaire d’amour : « Celui qui a le cœur touché par le Christ ne peut pas ne pas vouloir le faire connaître et le faire aimer…..Si tu expérimentes que cet amour avec le Christ est un plus pour l’existence, qu’avec lui la vie est plus pleine, plus lumineuse, plus heureuse, tu ne  peux pas garder cette expérience pour toi-même, tu dois la partager, tu dois en témoigner ». Equiper le peuple de Dieu pour la mission, c’est donc l’aider à entrer dans cet amour du Seigneur, c’est l’inviter à faire siens les sentiments mêmes du Christ. Devant le refus, l’hostilité des autres, la tentation peut être forte de se durcir, de rendre coup pour coup : que le feu du ciel descende sur ce village de samaritains, disent Jacques et Jean. De fait, ce village refusait d’accueillir ces pèlerins qui montaient au Temple de Jérusalem, temple rival de leur propre temple qui était sur le mont Garizim. Les disciples n’ont pas compris que Jésus montait à Jérusalem pour donner sa vie en rançon, qu’il le faisait par amour pour tous les hommes, et donc que seul l’amour gratuit et le pardon peuvent répondre à la haine, au refus et à l’agressivité.

En fait, il ne peut y avoir d’entrée dans la dynamique missionnaire que si on apprend à vivre toujours plus profondément du Christ, avec le Christ, en Christ. Cela nous conduit tout naturellement à parler de cette autre face du service que doivent rendre les ministres ordonnés : être au service de la sanctification du peuple de Dieu.

Vous serez au service de la sanctification du peuple de Dieu

La sainteté n’est pas un idéal qui serait réservé à une élite. Elle n’est pas l’apanage de héros ou de personnages hors du commun. Elle est tout simplement l’état normal de la vie chrétienne quand celle-ci se laisse totalement habitée par l’Esprit du Christ. Dans son exhortation La Joie et l’allégresse le pape François nous rappelle que nous sommes tous invités à vivre cette sainteté dans notre existence la plus quotidienne, dans les gestes les plus simples de notre vie de tous les jours : « 15. Laisse la grâce de ton baptême porter du fruit dans un cheminement de sainteté. Permets que tout soit ouvert à Dieu et pour cela choisis-le, choisis Dieu sans relâche. Ne te décourage pas, parce que tu as la force de l’Esprit Saint pour que ce soit possible ; et la sainteté, au fond, c’est le fruit de l’Esprit Saint dans ta vie (cf. Ga 5, 22-23). Quand tu sens la tentation de t’enliser dans ta fragilité, lève les yeux vers le Crucifié et dis-lui : ‘‘Seigneur, je suis un pauvre, mais tu peux réaliser le miracle de me rendre meilleur’’. Dans l’Église, sainte et composée de pécheurs, tu trouveras tout ce dont tu as besoin pour progresser vers la sainteté ».

Être au service de la sanctification du peuple de Dieu, c’est accompagner les personnes, permettre à chacune de discerner le chemin par lequel le Seigneur l’appelle à passer, c’est conduire à ces sources d’où jaillit la sainteté : la prière, l’adoration, l’écoute de la Parole de Dieu, la fréquentation des sacrements et tout particulièrement de l’Eucharistie, la vie fraternelle et la charité dans les relations quotidiennes. Cette sainteté apporte avec elle la joie. Cette joie habite également tous ceux qui y conduisent et servent ainsi la sanctification de leurs frères. Dans ce service, Gabriel et Thibault, la joie du Seigneur vous sera donnée, cette joie dont il dit lui-même : « je vous ai dit tout cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite » (Jn 15, 11).

Gabriel et Thibault, je sais que le Seigneur a touché votre cœur. Vous avez en vous ce désir de le faire connaître et de le faire aimer. Puissiez-vous être toujours plus contagieux pour amener au Christ ceux qui croiseront votre route, pour donner envie à d’autres jeunes de prendre avec vous le chemin du don total que l’on peut faire de sa vie au Christ et à l’Évangile. On vous sent heureux dans votre choix de vie. Votre engagement est aussi un appel. Que le Seigneur habite de son Esprit le ministère que vous allez recevoir et lui fasse porter beaucoup de fruits. Amen.


+ Jean-Pierre cardinal Ricard
Archevêque de Bordeaux
Évêque de Bazas

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+