Ouvre-toi chrétien de Gironde !

Chrétien de Gironde, ouvre-toi aux autres, lance des fraternités de quartier et de village ! Ouvre-toi aux autres, en particulier aux plus démunis ! Notre-Dame, consolatrice des affligés, nous y pousse !

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Homélie de Mgr James prononcée durant le pèlerinage de rentrée du diocèse de Bordeaux à l'occasion de la fête patronale de la Nativité de Marie.

Ouvre-toi ! Ouvre-toi Eglise de Bordeaux et Bazas ! Ouvre-toi chrétien de Gironde ! Voilà le message du Seigneur pour nous en ce début d’année ! Habités par l’exemple de Notre-Dame, ouvre-toi à l’Espérance, ouvre-toi aux autres, ouvre-toi à la vie de Dieu. Cela a été l’attitude de la Vierge Marie.   

Et pourtant Notre-Dame ne naît pas et ne vit pas dans un monde de conte de fées. Son pays est occupé et la violence est partout. Beaucoup de juifs autour d'elle se disent : « mais que fait Dieu ? Le ciel est muet. Il nous a laissé tomber ». Seule une poignée de personnes dont la Vierge Marie se rappellent notre 1ère première lecture : « Prenez courage, ne craignez pas ! ». Et la jeune femme de Nazareth espère ! Et son espérance n’est pas déçue. Jésus, son fils, guérit, relève, remet debout. Le geste de guérison de Jésus est une Révélation :  C’est Dieu en personne qui vient dans notre monde, qui vient guérir notre humanité souffrante : il ne trouve pas inhabitable notre monde, les plaies du monde, il se fait l’un de nous, et il s’approche jusqu’à nous toucher.  Certains vont penser : c’était hier ! Oui, hier bien sûr, mais encore aujourd’hui ! Dieu n’est pas moins présent, dans ce monde, celui du passe sanitaire, du réchauffement climatique et des migrations. Peut-être l’est-il encore davantage, car ce monde a besoin encore plus de la vie, du salut de Dieu, la création tout entière gémit ! Et Dieu agit. La scène de l’Evangile est très concrète, réaliste : Jésus met les doigts dans les oreilles du sourd-muet et, prenant de la salive lui touche la langue : gestes qui peuvent nous sembler répugnants. Le doigt de Dieu va sur le lieu même du mal. Et Dieu le guérit. Remercions St Marc de nous les avoir laissés avec tout leur réalisme. Il attire notre attention sur notre foi chrétienne, sa particularité, son audace.   Après tout, Dieu, nous regardant de haut, aurait pu transmettre sa grâce de loin ; il a   décidé d’entrer en contact avec nous. Mais voilà, ce n’est pas magique ! Jésus ajoute une parole étrange. Il ne dit pas : je te guéris de ta surdité, il dit : ouvre-toi ! Il nous le dit : ouvre-toi ! chrétien de ce diocèse : ouvre-toi ! Il le dit en voyant le visage de son interlocuteur : ouvre-toi ! Sors de ton repliement sur toi ! Abandonne ton visage fermé et triste ! Ton cœur et tes mains fermées ! Ouvre-toi ! Laisse au moins une brèche, une petite fente pour laisser passer la grâce ! Comme Notre-Dame, ouvre-toi à la Parole de Dieu ! C’est l’attitude de Notre-Dame : elle s’ouvre à la grâce et elle donne au monde Jésus, elle donne la Vie. Ici, l’année dernière, les étudiants, les jeunes de 4ème-3ème du diocèse sont venus à Verdelais ! J’ai vu des visages s’ouvrir, des langues se délier, des jeunes sortir de leur coquille et rayonner ! « Il a fait bien toutes choses », s’écrie la foule ! Cette exclamation de la foule nous rappelle le récit de la création : « il vit ce qu’il avait fait et cela était bon ! » J’y pense au sommet du chemin de croix, de Verdelais, quand je vois la vallée de la Garonne et la beauté des paysages : voilà l’action de Dieu, un trésor à faire connaitre, à entretenir ! Oui, nous croyons comme Notre-Dame en un Dieu toujours présent, toujours agissant : c’est notre Espérance !

Ouvre-toi à l'Espérance, ouvre-toi à tous.  La scène évangélique se passe en territoire païen. Jésus est présent à la fois chez les juifs (c’était l’Evangile de dimanche dernier) et les païens, il va des deux côtés du mur. Il est le pasteur qui aime tous les hommes. Il fait tomber les murs de haine, d'indifférence. Il est venu pour tous, il va chez tous ! Plus que d’autres, Notre-Dame le sait : près de la croix, elle se tient à côté de Marie Madeleine, la femme aux 7 péchés ! La toute pure et la pécheresse pardonnée côte à côte. Nous avons la chance de nous retrouver cet après-midi, avec des familles super ! des groupes d’amis extraordinaires, quelle grâce ! Il y a cependant un risque : celui de rester entre nous, avec ceux qui pensent comme nous ! Le ghetto, le renfermé c’est contraire à la foi catholique ! Nous sommes porteurs d’un message catholique, d’un amour catholique, c’est-à-dire universel, pour tous ! Le Christ nous invite à partir à la rencontre de tous, pratiquants et non-pratiquants,  pauvres et riches ;  nous avons  pour mission de faire tomber les murs et bâtir des ponts. Seuls ? Bien sûr que non ! Avec l'EAP, les services diocésains, les diacres et prêtres, les consacrés et tous les paroissiens. Tous nous  participons à belle mission que nous confie le Christ, chacun selon ses moyens et son temps. Il n'y a pas de petits services ! Chrétien de Gironde, ouvre-toi aux autres, lance des fraternités de quartier et de village ! Ouvre-toi aux autres, en particulier aux plus démunis ! Notre-Dame, consolatrice des affligés, nous y pousse ! Car ce n'est pas l'internet, les tchats et les forums qui suffisent pour dire l'amour, ce sont nos personnes de chair et de sang qui vont à la rencontre des gens, discutent, partagent les repas, prennent les bébés dans les bras et embrassent les malades. Voilà la beauté de notre mission ! Merci de la remplir, dans les aumôneries de malades, personnes âgées, dans les associations de solidarité, dans le souci de vos voisins !

Oui, ouvre-toi à tous, ouvre-toi au Seigneur ! Effata, ouvre-toi : cette parole nous la prononçons lors des baptêmes, d'enfants ou d'adultes.  Ouvre-toi aux sacrements de l’Eglise ! Tout le monde est-il confirmé ici ? C’est l’occasion de s’y préparer !  Ils sont beaux et grands, les sacrements de l'Eglise, de la réconciliation, l’onction des malades, le sacrement de l’ordre et du mariage :  ce sont les paroles et gestes de jésus pour nous aujourd'hui. C'est là qu'Il nous parle. C'est là qu'Il nous touche, en particulier dans l'Eucharistie, son Corps ressuscité touchant mes mains trop souvent fermées, ma langue, parfois langue de vipère ! Il touche mon corps tout entier et mon cœur pour le guérir ! Comment chrétiens pourrions-nous aimer nos proches, conjoints, enfants, parents comme le Christ les aime ?  Comment favoriser la bonne entente entre voisins ? Si d'abord nous ne sommes pas ouverts à la Vie, à l'Amour, à la force de Dieu, reçus dans les sacrements. Oui, diocèse de Bordeaux, effata, ouvre toi  ! Vierge Marie, je te confie notre beau diocèse. Amen.

Mgr Jean-Paul James
Dimanche 5 septembre à Verdelais

Les photos de l'Église catholique en Gironde:

Flickr: 76383460@N06

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+