Homélie de Mgr James pour la rentrée de l'Enseignement catholique

Faire corps en faisant confiance aux jeunes qui fréquentent nos institutions :  Vas-y ! Tu es capable !

Le mardi 20 septembre 2022, l'Enseignement catholique de Gironde célébrait sa rentrée avec une messe à la cathédrale. Retrouvez l'homélie de Mgr James.

Avons-nous besoin de l’enseignement catholique ? Question provocante posée lors d’une session nationale ! Avons-nous besoin de l’École catholique ? Sauf énorme surprise, je devine la réponse du nouveau directeur diocésain, de ses adjoints et des chefs d’établissement qui reçoivent leur lettre de mission. Mais si oui, pourquoi ? Les textes et la fête d’aujourd’hui apportent des éléments de réponse. Je retiens trois expressions : attirance, faire corps, prendre soin.

 

Oui, attirance ! Dans l’Évangile, le Christ est entouré d’une foule venue pour l’écouter.  Il attire ! Cette foule est telle que même sa famille ne peut l’approcher. Tous ces gens ont soif de donner un sens à leur vie : qui va m’apprendre l’art de vivre ? Qui va m’aider à donner sens à ma vie, à trouver ma place dans ce monde ? Cette foule, ce sont tout autant les enfants et jeunes fréquentant nos établissements que leurs parents, et aussi les enseignants, et les bénévoles des OGEC. Et le Christ se propose à tous. Il enseigne, il remet debout, il libère. Aujourd’hui, son Évangile est « la référence des projets éducatifs des établissements... Car c’est le Christ qui est le fondement du projet éducatif de l’école catholique » (art23). A la lumière du Christ et de son Évangile, nous vivons la belle mission éducative chrétienne, celle « former des hommes et femmes capables de raisonner avec rigueur, pour agir avec rectitude et mieux servir la société humaine » (ex corde ecclesiae). Nous fêtons aujourd’hui les saints martyrs de Corée. Je pense à la naissance de cette Église : des jeunes intellectuels coréens de la fin du XVIIIème siècle, découvrent, par des livres venus de Chine, le message de l’Évangile. Ils étaient curieux, avides de donner sens à leur vie, comme nous aujourd’hui. Et ils sont attirés par le message chrétien ; ils le trouvent tellement beau qu’ils se rendent en Chine. Ils veulent qu’on leur explique. Et, au retour, après avoir reçu le baptême, eux des jeunes laïcs, reviennent en Corée pour le faire connaître. Je confie à leur intercession, le directeur diocésain et les nouveaux chefs d’établissement des laïcs comme eux, chargés, dans les écoles catholiques, de proposer l’Évangile et l’éducation chrétienne, une éducation qui prend en compte l’intégralité de la personne, corps, cœur, esprit. Et ce message du Christ attire aujourd’hui ! En témoignent les enfants et les jeunes qui demandent le baptême ou la confirmation : ils sont pour moi le signe d’un établissement qui vit la mission éducative de l’enseignement catholique !

 

Mais encore, que propose le Christ ? Une famille : « ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique ». Cette famille forme un corps. Voici un des dons du Christ et quel don ! Nous ne sommes pas seuls pour envisager notre avenir, nous former, affronter les problèmes de l’épidémie, du réchauffement climatique ou de la violence ! « Dans le Christ, on se réconforte les uns les autres, on s’encourage avec amour », nous dit Saint Paul.  Nous faisons corps ! Nous apprenons à vivre et à travailler ensemble. C’est la pédagogie du Christ, rappelée dans le statut (art 74) en 4 mots : attention, appel, confiance, accompagnement. Oui, faire corps en étant attentifs les uns aux autres, dans la salle des profs, ou sur la cour de récréation. Un petit enfant rentrait de l'école et la maman lui demande : tu as vu la directrice ? Que t'a t-elle dit ? « Elle m'a regardé ». Attention magnifique en particulier aux plus petits ! Faire corps en appelant personnellement chacun, car il est unique : « j’ai une centaine de noms à retenir », me disait un enseignant ces jours-ci. Faire corps en faisant confiance aux jeunes qui fréquentent nos institutions :  Vas-y ! Tu es capable ! Car ils sont une chance pour le corps tout entier ! Faire corps en accompagnant, en prenant des nouvelles les uns des autres, en rendant service à la suite du Christ, et en redisant :  Quoi qu’il arrive, je suis avec toi !

 

Oui faire corps en prenant soin les uns des autres, et de nous-mêmes. Comment ? Je reviens aux jeunes coréens ! Petit groupe au milieu d’un immense peuple, ils avaient besoin de nourrir leur engagement, de le lier au Christ et à l’Évangile.  Alors ils écrivent à l’évêque de Pékin d’abord puis au Pape pour supplier d’envoyer des prêtres. C’est ainsi que Louis Beaulieu, jeune de Langon s’en va en Corée. L’expérience des premiers chrétiens en Corée, c’est notre expérience : Comment tenir dans nos engagements ? Où puiser la force d’aimer, de servir ? Dans la prière,  le recueillement, l’Eucharistie comme ce soir. Alors, oui, nous avons besoin de l’enseignement catholique pour vivre la mission éducative, une mission fondée sur la beauté et l’attirance de l’Évangile, où nous faisons corps et nous prenons soin les uns des autres, et le Seigneur prend soin de  nous. Amen.

Messe de rentrée de l'Enseignement Catholique de Gironde 2022

Faites connaissance avec le nouveau directeur diocésain
de l'Enseignement catholique
👇