Au cœur de notre épreuve, Dieu nous donne Sa Force, Sa Vie, son Amour

Chers amis, alors que beaucoup sont privés de messes dominicales, St Joseph, l’homme juste nous invite à nous appuyer sur la Parole de Dieu, à la méditer, à la ruminer, à en faire notre nourriture.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Homélie prononcée par Mgr Jean-Paul James, archevêque de Bordeaux, pour la messe de la Saint Joseph, célébrée le jeudi 19 mars 2020, depuis la chapelle de l'Archevêché de Bordeaux.

Dans ce temps d’épidémie, nous nous confions à l’intercession de Saint Joseph : beaucoup l’ont fait avant nous. Dans son appartement, le Pape François confie à St Joseph, des intentions particulières, par un billet qu’il dépose sous sa statue. Et avant lui, Ste Thérèse d’Avila et les carmels, et Jeanne Jugan, la fondatrice des Petites Sœurs des Pauvres présentes à Bordeaux. Pourquoi nous tourner vers St Joseph dans ces temps difficiles ? Car il est un croyant exemplaire, un protecteur, un homme au silence actif.

Oui, il est un croyant exemplaire. L’Evangile évoque l’annonce faite à St Joseph. À quel moment cela se passe ? Lors d’une période dramatique de l’histoire de la Palestine. Beaucoup alors, dans le Peuple, s’interrogent : le ciel est muet. Que se passe-t-il ? Dieu nous aurait-il abandonné ? Seul un petit reste est dans l’attente, une attente confiante. Non, Dieu ne peut pas abandonner les siens. Parmi ce petit reste de croyants, la Vierge Marie et St Joseph. Que nous dit l’Evangile de ce Joseph ? Nous l’avons entendu : C’est un homme juste, c’est-à-dire un homme ajusté à ce que le Seigneur attend de lui, tellement désireux de faire la volonté du Seigneur, dans la situation à laquelle il se trouve affronté. C’est notre désir à nous aussi, dans cette situation inédite dans laquelle nous sommes. L’Evangile nous parle aussi du songe de Joseph. Qu’est-ce que cela dit de cet homme juif ? Bien sûr, cela fait référence au livre de la Genèse, au patriarche Joseph, l’homme des songes. Mais encore ? Que St Joseph est tellement pénétré par la Parole de Dieu que cette Parole agit en lui, même pendant son sommeil. Il est l’homme de la méditation profonde de la Parole de Dieu. Il fait confiance à la Parole de Dieu, il s’appuie sur elle. Chers amis, alors que beaucoup sont privés de messes dominicales, St Joseph, l’homme juste nous invite à nous appuyer sur la Parole de Dieu, à la méditer, à la ruminer, à en faire notre nourriture. Des propositions nous sont faites peut-être par notre paroisse, ou par des communautés religieuses, carmes, dominicains, jésuites, pour nous aider à goûter la Parole. Accueillons-les. Et encore ? Le prénom de Joseph n’est pas innocent. Que veut-il dire ? Joseph, c’est-à-dire : « Dieu ajoutera ». C’est une promesse et Dieu tient ses promesses. Le Peuple élu le sait. Son amour est fidèle. Rien que le prénom de Joseph nous invite à la confiance et à l’espérance : Dieu est là ; ses dons ne nous manquent pas. Au cœur de notre épreuve, il nous donne Sa Force, Sa Vie, son Amour, pour tenir, tenir dans la foi, tenir dans l’amour. Dans ces moments difficiles, alors que nous sommes privés de communion eucharistique, soyons tous attentifs aux signes de la Présence du Seigneur. Une phrase d’Ecriture attire notre attention ? Retenons-la. La parole d’un frère, d’une sœur au téléphone nous a consolés ? gardons-la en mémoire. Le Seigneur sait nous rejoindre.

Oui, Saint Joseph fait confiance au Seigneur, c’est un croyant. Il est un protecteur. « Ne crains pas de prendre chez toi, Marie, ton épouse ». Saint Joseph va veiller sur la Sainte Famille. Il ne va pas hésiter à fuir en Egypte pour protéger l’enfant-Jésus d’un tyran. Car l’enfant est fragile, il a besoin d’être protégé, il dépend tellement de ceux qui l’entourent, vous le savez chers parents, chers grands-parents qui m’écoutez. Et au retour d’Egypte, il subvient aux besoins de la famille de Nazareth. Aujourd’hui, nous l’invoquons comme protecteur de nos familles, des familles fragilisées, fragilisées par l’impossibilité d’aller visiter nos aînés, fragilisées car il n’est pas si facile de vivre le télétravail avec les enfants confinés à la maison, fragilisées par la maladie ou par la fin de vie de l’un de ses membres. Et notre Eglise aussi est fragilisée par l’impossibilité de nous rassembler et de prier ensemble. Alors, ce matin, nous nous tournons vers Saint Joseph, protecteur de nos familles, de nos communautés, des personnes en fin de vie, pour les confier à sa prière.

La parole concluant l’Evangile est bouleversante de foi : « quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange lui avait prescrit ». Point. C'est tout. Tout est dit. Discrétion de Joseph, silence de Joseph. Pas une parole de St Joseph dans tout l’Evangile, mais des actes. Lui Joseph agit. C’est un message pour nous en ce moment de pandémie : pas trop de discours, des actes ; pas de paroles qui font paniquer ou qui désespèrent, des signes d’amour concret. Une seule question à nous poser en voyant St Joseph, le taiseux mais l’actif : comment, en ce moment, puis-je aimer davantage ? Le Pape François, nous le redit : « profitons de ce temps de confinement pour redécouvrir les petits gestes, les petites attentions à avoir envers nos proches ». Je puis vous l’assurer chers amis : nous évêques qui, avec les vicaires généraux sommes en lien avec les différents secteurs du diocèse, nous entendons les initiatives qui sont prises discrètement, mais efficacement par des groupes et des paroisses. Non, le Corps qu’est l’Eglise n’est pas moribond, il vit, il est créatif, inventif, fervent, solidaire. J’ai l’écho de chaînes de prière, j’ai l’écho de gestes concrets d’attention aux autres, aux voisins. Bien sûr, nous devons respecter les consignes de confinement, mais, depuis nos appartements, nos chambres, nos maisons, nous sommes toujours l’Eglise en sortie, soucieuse des plus fragiles d’entre nous.

Dans cette Eucharistie, avec ferveur, célébrons Saint Joseph et supplions-le pour notre Eglise, et pour notre monde. Amen.

+ Jean-Paul James

Archevêque de Bordeaux

Évêque de Bazas

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+