Fête de la Sainté André 2020

Suivez en direct, samedi 28 novembre à 10h30, la célébration de la saint André, patron du diocèse de Bordeaux, présidée par Mgr Jean-Paul James, en la cathédrale Saint-André (sans assemblée selon les restrictions sanitaires en vigueur).
Bonjour, suite à une problème technique de dernière minute, le début de la célébration a été retransmise sans son.
Nous diffuserons ici prochainement la vidéo complète de l'homélie prononcée par Mgr James.
La retransmission a pu reprendre avec le son à partir de l'homélie (à voir ci-dessous)

Retrouvez ci-dessous la liturgie de la Parole avec les lectures et la Prière universelle :

Liturgie de la Parole

Lecture du livre d’Isaïe (Is 52, 7-10) Lecteur ?

07 Comme ils sont beaux sur les montagnes, les pas du messager, celui qui annonce la paix,

qui porte la bonne nouvelle, qui annonce le salut, et vient dire à Sion : « Il règne, ton Dieu ! »

08 Écoutez la voix des guetteurs : ils élèvent la voix, tous ensemble ils crient de joie car, de leurs propres yeux, ils voient le Seigneur qui revient à Sion.

09 Éclatez en cris de joie, vous, ruines de Jérusalem, car le Seigneur console son peuple, il rachète Jérusalem !

10 Le Seigneur a montré la sainteté de son bras aux yeux de toutes les nations. Tous les lointains de la terre ont vu le salut de notre Dieu.

Psaume 18, 2-3, 4-5ab

R/Par toute la Terre s'en va leur message et la bonne nouvelle aux limites du monde

1. Les cieux proclament la gloire de Dieu,

le firmament raconte l’ouvrage de ses mains.

Le jour au jour en livre le récit

et la nuit à la nuit en donne connaissance.

R/

2. Pas de paroles dans ce récit,

pas de voix qui s’entende ;

mais sur toute la terre en paraît le message

et la nouvelle, aux limites du monde.

Là, se trouve la demeure du soleil : +

tel un époux, il paraît hors de sa tente,

il s’élance en conquérant joyeux.

Il paraît où commence le ciel, *

il s’en va jusqu’où le ciel s’achève :

rien n’échappe à son ardeur.

Lecture de la Première lettre de Saint Paul, apôtre, aux Romains (Rm 10, 9-18) Lecteur ?

Frère, si de ta bouche, tu affirmes que Jésus est Seigneur, si, dans ton cœur, tu crois que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé. Car c’est avec le cœur que l’on croit pour devenir juste, c’est avec la bouche que l’on affirme sa foi pour parvenir au salut.
    En effet, l’Écriture dit : Quiconque met en lui sa foi ne connaîtra pas la honte. Ainsi, entre les Juifs et les païens, il n’y a pas de différence : tous ont le même Seigneur, généreux envers tous ceux qui l’invoquent.
    En effet, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.  Or, comment l’invoquer, si on n’a pas mis sa foi en lui ? Comment mettre sa foi en lui, si on ne l’a pas entendu ? Comment entendre si personne ne proclame ? Comment proclamer sans être envoyé ?
Il est écrit : Comme ils sont beaux, les pas des messagers qui annoncent les bonnes nouvelles !
    Et pourtant, tous n’ont pas obéi à la Bonne Nouvelle.
Isaïe demande en effet : Qui a cru, Seigneur, en nous entendant parler ? Or la foi naît de ce que l’on entend ; et ce que l’on entend, c’est la parole du Christ.
    Alors, je pose la question : n’aurait-on pas entendu ? Mais si, bien sûr !
Un psaume le dit : Sur toute la terre se répand leur message et leurs paroles, jusqu’aux limites du monde.

    – Parole du Seigneur.

V/.  « Venez, suivez-moi, dis le Seigneur, je ferai de vous des pêcheurs d’hommes » (Mt 4, 19)

Lecture de l'évangile selon saint Matthieu (4, 18, 22)

En ce temps-là, comme Jésus marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans la mer ; car c’étaient des pêcheurs.

Jésus leur dit : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.

De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque avec leur père, en train de réparer leurs filets.
Il les appela. Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.

Acclamons la Parole de Dieu

R/ Louange à toi Seigneur Jésus.

Prière universelle

Mgr James introduit la prière universelle

Introduction : Le Christ a promis d’être avec ses disciples jusqu’à la fin du monde. Sûrs de cet appui à nul autre pareil, laissons-nous conduire par l’Esprit Saint pour adresser au Père notre louange et notre prière.

Le diacre propose les intentions suivantes :

Seigneur Dieu, par l’intercession de Saint André, apôtre de Jésus-Christ, qui connut l’exigence et la joie du premier appel, donne à chaque membre de notre Eglise diocésaine la grâce de Te répondre avec la même fidélité. Seigneur, entends-notre prière. R/.

Seigneur Dieu, par l’intercession de Saint André témoin de la Bonne Nouvelle portée jusqu’aux extrémités de la terre, accorde à chaque membre de notre Eglise diocésaine une foi vive. Afin qu’en ces temps troublés, nous restions des apôtres pour aujourd’hui, ardents à la construction du Royaume. Seigneur, entends-notre prière. R/.

Seigneur Dieu, par l’intercession de Saint André qui as distribué à la foule affamée le pain que le Seigneur multipliait, obtiens à chaque membre de notre Eglise diocésaine de Te servir sans cesse auprès de nos frères. Seigneur, entends-notre prière. R/.

Seigneur Dieu, par l’intercession de Saint André, martyr de l’Evangile, accorde à chaque membre de notre Eglise diocésaine de reconnaître la grâce de la croix. En elle, fais que nous ne doutions jamais de ta miséricorde et de l’espérance inébranlable de ton amour. Seigneur, entends-notre prière. R/.

Conclusion : Seigneur Jésus, qui te tiens au milieu des croyants assemblés en ton Nom, écoute les supplications de ton peuple et, par l'intercession de Saint-André, daigne répondre à nos appels. Toi qui règnes pour les siècles des siècles… Amen.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+