Message aux diocésains du diocèse de Bordeaux

Je resterai comme archevêque émérite de Bordeaux très lié à ce diocèse, à sa vie, à tous ceux et celles qui œuvrent dans le grand champ de la mission. Ma présence sera discrète mais mon lien au diocèse dans la prière n’en sera que plus fort.
Cardinal Jean-Pierre Ricard

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

À l'occasion de sa démission, acceptée ce mardi 1er octobre par le Pape François, d'archevêque de Bordeaux, le cardinal Jean-Pierre Ricard explique les raisons de son départ aux fidèles de l'Église catholique en Gironde

Chers amis,

 

Le 25 septembre dernier, j’ai eu 75 ans. C’est l’âge où les curés et les évêques sont tenus de présenter leur démission. J’avais légèrement anticipé cette démarche et ma démission vient d’être acceptée aujourd’hui par le pape François.

 

Il m’avait été proposé de prolonger de deux à trois ans mon ministère épiscopal en Gironde. Malgré mon attachement au diocèse de Bordeaux, je n’ai pas souhaité donner suite à cette proposition. Et ceci pour trois raisons :

 

  1. Après 18 ans de présence en Gironde, j’ai pensé qu’un renouvellement d’archevêque serait bénéfique pour le diocèse. Un nouvel archevêque arrive avec son charisme, sa personnalité et des énergies nouvelles.

 

  1. Avec la tenue du synode diocésain puis les visites pastorales qui ont eu lieu dans les différents secteurs pastoraux cette année, une étape missionnaire a été parcourue. Il faut maintenant poursuivre la marche, se donner de nouveaux objectifs, ouvrir de nouveaux chantiers. Seul peut vraiment le faire un archevêque qui a un certain nombre d’années devant lui.

 

  1. Tout en étant actuellement en forme, j’aspire à un nouveau rythme de vie et de ministère : avoir plus de temps pour prier, méditer la Parole de Dieu, vivre des rencontres plus gratuites. Cela va représenter un vrai changement de cadre de vie. J’ai souhaité vivre cette reconversion à un âge où la santé encore le permet.

 

Quittant la Gironde, je ne tourne pas une page. Je resterai comme archevêque émérite de Bordeaux très lié à ce diocèse, à sa vie, à tous ceux et celles qui œuvrent dans le grand champ de la mission. Ma présence sera discrète mais mon lien au diocèse dans la prière n’en sera que plus fort.

 

J’avais pensé que le nom de mon successeur aurait pu être annoncé en même temps que l’acceptation de ma démission. Mais la préparation de cette succession paraît devoir demander un peu plus de temps. Comme il est prévu dans ce type de situation, le collège des consulteurs du diocèse (composé d’un évêque auxiliaire et de six prêtres) va élire un administrateur diocésain qui assurera l’intérim. Je souhaite que le diocèse puisse sans trop tarder connaître le nom de son nouvel archevêque.

 

Je vis quant à moi cette nouvelle étape de ma vie plus comme un « retrait » de la responsabilité épiscopale que comme un simple « départ à la retraite ». Car, je ne serai pas à la retraite du ministère apostolique. Celui-ci va prendre pour moi une nouvelle forme.

 

J’ai souhaité me mettre au service d’un diocèse pauvre en prêtres. Des attaches familiales et un désir de retrouver ma région d’origine, la Provence, m’ont fait choisir le diocèse de Digne, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Ce diocèse a 27 prêtres en activité ! L’évêque, Mgr Jean-Philippe NAULT, me voit arriver très volontiers. Je sais que je peux compter sur son accueil. Je vais offrir ma collaboration aux prêtres du secteur pastoral de la Vallée de la Durance, entre Manosque et Sisteron. Je résiderai au presbytère de Peyruis et serai également disponible pour les services que l’évêque de Digne souhaitera me demander.

 

C’est une nouvelle aventure humaine, spirituelle et apostolique qui s’ouvre devant moi. Je la confie à votre prière. Vous savez que vous pouvez compter sur la mienne.

 

Le ministère épiscopal n’est pas toujours de tout repos. Il a ses temps de joie et ses moments de difficulté. Mais ces 18 ans passés parmi vous auront vraiment marqué ma vie et mon ministère. J’ai envie de rendre grâce avec vous pour tout ce qu’il nous a été donné de vivre ensemble dans ce diocèse de Bordeaux. C’est pour cela que je vous invite à participer ou à vous unir par la prière à cette messe que je célèbrerai le dimanche 20 octobre à 16 h à la cathédrale Saint-André. Après je quitterai le diocèse, mais je vous emporterai dans ma prière. Sachez que ma porte vous sera toujours ouverte dans les Alpes-de-Haute-Provence.

 

« Et maintenant, je vous remets à Dieu et à sa parole de grâce, qui a la puissance de bâtir l’édifice » (Ac 20, 32).

 

 

À Bordeaux, le 1er octobre 2019

 

En la fête de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus

 

+ Jean-Pierre cardinal Ricard

Archevêque émérite du diocèse de Bordeaux

 

 

 

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+