Les grâces de l'Assomption

Pour Marie, pour chacun de nous, parce que nous sommes créés, la grâce nous est donnée par Dieu.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Homélie prononcée par Mgr Bertrand Lacombe, évêque auxiliaire du diocèse de Bordeaux, pour la fête de l'Assomption de la Vierge Marie, le 15 août 2019, au Verdon.

 

1. Quelle belle rencontre terrestre pour dire que Marie a été élevée au Ciel, élevée jusqu’au Ciel avec son corps ! Cela dit que la réalité terrestre, celle de cette rencontre, mais aussi tout ce que Marie a vécu sur la terre, est présent dans le mystère l’Assomption et de la vie éternelle (1 Co).

On est a priori tenté de dire que Marie ayant eu une vie sainte, est montée au Ciel. Ce n’est que partiellement vrai, car il y a un avant et un après. Plutôt que dire, Marie monte au ciel, il est plus juste de dire qu’elle a été élevée au Ciel par le Père. Ce n’est pas elle l’actrice oui l’auteure mais c’est l’œuvre de Dieu. Ensuite, et c’est ce 2e point que je voudrais méditer avec vous, il est question de grâces ! Par exemple, celle de cette rencontre entre ces deux futures mamans !

 

2. Avant d’avoir vécu de manière terrestre, Marie a une grâce particulière, celle d’être conçue sans péché, l’Immaculée conception. Au début et pour chacun de nous, il y a le don de Dieu, nous disons la grâce !

Nous aussi, nous recevons des grâces, pas celles de Marie, pas l’Immaculée Conception, mais d’autre qu’il nous est toujours bon d’identifier pour rendre grâce, c’est à dire remercier Dieu pour le don qu’il nous fait, c’est ce que nous faisons tout particulièrement à la messe.

Marie est pleine de grâces. Dans notre prière, nous reprenons les Paroles de l’ange à l’Annonciation, pleine de grâces, ou encore comblée de grâces. Mais, qu’est-ce que cela veut dire ?

Cela veut dire d’abord que cette grâce est venue de Dieu, ce n’est pas Marie qui par sa propre force est pleine de grâces. Pour Jésus, c’est différent, il a la vie de Dieu en plénitude, parce qu’il est Dieu.

Pour Marie, pour chacun de nous, parce que nous sommes créés, la grâce nous est donnée par Dieu.

Saint Bernard peut nous aider à comprendre. Marie est pleine de grâces, au point que la grâce déborde de son cœur. Elle peut en faire profiter ceux qui st autour d’elles dans sa vie terrestre mais plus encore aujourd’hui dans la communion des saints. L’image de saint Bernard pour Marie est celle d’une fontaine, on dirait aujourd’hui aussi une piscine à débordement ou un estuaire qui à la fois garde l’eau et la laisse constamment circuler.

Alors que nous, nous ressemblons davantage à des tuyaux ou un bassin.

  • Un tuyau fait circuler l’eau mais ne garde rien pour lui. Nous recevons des grâces mais bien souvent, nous les laissons échapper. Ce peut être pour un bien, en les donnant autour de nous, ce peut être aussi en les laissant se gâcher. Et il nous reste en fin de compte que bien peu de choses !
  • Une bassin garde l’eau pour lui et n’en fait pas profiter l’entourage. L’eau stagne et s’alterne.

 

3. Marie nous aide à cultiver la grâce pour que nous en ayons pour nous et pour que nous puissions les répandre autour de nous. Voici deux types de grâces dans la rencontre et la prière

  • Des grâces de rencontre (à l’inverse du combat de l’Apocalypse). La Visitation prépare les nombreuses rencontres de Jésus. C’est pour nous, et plus particulièrement en ce temps estival, un encouragement à vivre la rencontre autrement que nous ne l’envisagions au départ.
  • Des grâces de prière pour notre pays, pour notre cité, pour les marins qui œuvrent dans ces lieux magnifiques mais aussi dans le danger des éléments parfois déchainés.

 

4. Je voudrais pour terminer évoquer deux lieux de dévotion mariale :

  • Notre-Dame de Paris. L’incendie sidérant de la cathédrale pour nous et pour le monde, qui a ouvert la semaine sainte en avril dernier, nous a donné de méditer sur cet événement, sans coupable extrémiste semble-t-il et sans victime, nous a fait réfléchir sur l’importance de notre histoire religieuse, de notre patrimoine, de la solidarité avec les lieux et les personnes. ND continue de veiller sur notre pays.
  • Lourdes. Comment ne pas nous sentir uni aux milliers de pèlerins de réunis aujourd’hui à Lourdes ? Peut-être avez-vous vu ce très beau film Lourdes qui montre des pèlerins variés qui vont au pied de la grotte : un père de famille et son fils, des prostituées, des gitans, des hospitaliers… ?

Avec Marie et les pèlerins de Lourdes, confions au Seigneur par Marie nos intentions de prière et celle de notre monde.

Avec Marie, exprimons notre gratitude Mon âme exalte le Seigneur.

 

5. Frères et sœurs, que la fête de l’Assomption de la Vierge Marie soit pour nous la possibilité de laisser le Seigneur remplir notre fontaine de grâces pour nous et pour la laisser déborder à la manière d’une source inépuisable de rencontre et de prière.

Ainsi commence et se prépare notre place dans les Cieux, non pas comme une récompense, mais comme la participation aux grâces qui nous sont données personnellement, pour en vivre et les partager autour de nous.

Comme Marie, Reine du Ciel et Etoile de la mer. Amen.

 

+ Bertrand Lacombe

Évêque auxiliaire du diocèse de Bordeaux

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+