La Mission de la Mer appelle à soutenir les ostréiculteurs et pêcheurs du Bassin d'Arcachon

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Confrontés à une baisse drastique de commandes du fait du confinement et de la fermeture des restaurants, cantines, etc.. les professionnels de la Mer sont mis en difficulté. La Mission de la Mer cherche à sensibiliser les Girondins à cette crise économique et sociale.

Vous faites partie de La Mission de la Mer du diocèse de bordeaux, quel lien avez-vous tout au long de l’année avec les professionnels de la mer sur le Bassin d’Arcachon ?

Monique Castaignède, chercheure associé au Laboratoire des Afriques dans le Monde (LAM) à Sciences Po Bordeaux, membre de la Mission de la Mer du diocèse de Bordeaux :

Chercheure, j’ai la chance d’habiter, aujourd’hui, toute l’année sur le Bassin d’Arcachon et ma famille, du côté de mon père travaille dans l’ostréiculture, au Canon, depuis cinq générations.

Fascinée par la lumière unique de ce pays de Gironde, j’ai compris depuis longtemps qu’elle venait des femmes et des hommes qui veillent sur une nature généreuse et exigeante, en cultivant un vivre ensemble que les professionnels de la mer partagent volontiers avec les plaisanciers et les touristes, dans le souci d’un équilibre subtil de l’environnement.

La mise en place d’un confinement généralisé mi-mars a entraîné la fermeture des restaurants et de plusieurs commerces, quelles ont été les conséquences directes pour les pêcheurs et les ostréiculteurs du bassin ?

Confrontés à la pandémie du coronavirus, les pêcheurs et les ostréiculteurs notamment n’ont plus eu les moyens de vendre leurs produits, car la plupart des marchés étaient fermés ainsi que les restaurants qui représentaient un des débouchés principaux à leur production.

Privés de revenus, il s’agit alors, pour les ostréiculteurs de continuer à travailler leurs huîtres et les élever, aller au parc, ramener les poches afin de les trier, les tourner, gratter les chantiers, prendre soin de la production future. De retour à la cabane, c’est le tri avant de tout remettre sur les parcs. Ce métier passion a des exigences que la rentabilité a parfois du mal à saisir !

De nombreux consommateurs se sont alors tournés pour leur alimentation vers des circuits courts, des approvisionnements auprès d’agriculteurs locaux. Avez-vous observé la même chose sur le Bassin et le reste du département pour les productions maritimes ?

Effectivement les consommateurs, dès le début de la crise, se sont rapprochés des commerces alimentaires de proximité pour les fruits et légumes, privilégiant les petites surfaces commerciales représentant dans l’imaginaire collectif une plus grande limitation des risques sanitaires. C’est ainsi que les pêcheurs se sont tournés vers les particuliers, en multipliant, avec succès, les offres de vente à domicile.

Dans ce contexte, à quelles types d’initiatives ou de soutiens appelez-vous les diocésains, au titre de la Mission de la Mer ?

Dans ce contexte de crise, la Mission de La Mer, dans sa tradition humaine et solidaire, se doit d’être présente aux côtés des métiers de la Mer. Il s’agit pour nous de manifester notre soutien aux pêcheurs et aux ostréiculteurs, en sensibilisant les consommateurs que nous sommes tous à l’achat de ces produits frais de qualité, poissons et huîtres du Bassin d’Arcachon.

Alors faites ce geste de solidarité, en partageant les valeurs de ce pays, fier de ses traditions patrimoniales et de sa qualité de vie.

[Communiqué] Retrouvez le communiqué de la Mission de la Mer du diocèse de Bordeaux publié le 9 avril 2020 :

En ces temps de Coronavirus, de nombreuses branches professionnelles sont touchées, le confinement ne leur permettant pas d'exercer dans de bonnes conditions des professions de proximité.

Nous sommes alertés par les médias sur de nombreux métiers, producteurs de fruits et légumes de saison notamment, qui manquent de moyens pour acheminer leur production.

Plus proches de nous, nombreux sont les ostréiculteurs qui en temps normal alimentent des bancs sur différents lieux de la région, aujourd'hui ces lieux de vente sont fermés et pourtant indispensables pour leur assurer un revenu qui équilibre la bonne marche de leur exploitation.

Plusieurs membres de la Mission de la Mer, mouvement chrétien qui essaie d'être présent auprès des marins et de leurs familles, nous invite à faire un geste de solidarité en achetant et en mangeant des huîtres.

Nous pourrons prolonger ce geste en direction des marins pêcheurs en achetant du poisson frais et d'autres produits de qualité du Bassin d' Arcachon qui peuvent nous être proposés pour régaler nos palais.

N'hésitons pas, achetons des huitres et bonne dégustation à tous !

La Mission de La Mer

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+