2020 en images

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Retrouvez une rétrospective de cette année 2020 en images.

L'année commence par les traditionnels vœux de l'évêque aux laïcs en mission et salariés à la Maison Saint Louis Beaulieu. Mais cette année, c'est aussi la première rencontre avec Mgr Jean-Paul James, récemment nommé par le pape François archevêque de Bordeaux.

Première visite et vœux de Mgr James à la Maison Saint Louis Beaulieu

Mgr James qui est officiellement "installé" sur le siège épiscopale le dimanche 26 janvier à la cathédrale Saint-André de Bordeaux

Messe d'installation de Mgr Jean-Paul James, archevêque de Bordeaux

Début mars, les adultes qui se préparent à recevoir le baptême en Gironde répondent à l'appel décisif de l'évêque en l'église Saint Pierre de Gradignan.

Appel décisif des catéchumènes - 1er mars 2020

Le 12 mars, c'est dans une Rome quasiment vide, du fait du confinement déclaré en Italie suite à l'évolution alarmante de la situation sanitaire, que Mgr James et les évêques de France effecturent leur visite ad limina au Vatican.

Revenu en France et à l'isolement à l'Archevêché, Mgr James adresse son premier message vidéo aux fidèles de Gironde depuis l'annonce d'un confinement et la suspension inédite des célébrations publiques.

Avec le confinement, ce sont aussi toutes les activités paroissiales et rassemblements qui sont annulés ou reportés... Le premier impacté est la Kermesse du Séminaire Saint-Joseph qui devaient réunir les séminaristes du diocèse de Bordeaux en formation à Toulouse, Paris et Rome.

Thibault Sajous, diacre en vue du sacerdoce, évoque dans les intentions de prière du mois de Mars en vidéo, l'initiative prise du chaîne de prière durant les 2 jours que devait durer la Kermesse.

Côté célébration liturgique, les paroisses s'organisent pour retransmettre des célébrations, faire des proposition de chaîne de prière. Le service diocésain de la Pastorale liturgique et sacramentelle propose rapidement des célébrations liturgiques domestiques à suivre seul ou en famille pour maintenir une communion spirituelle chaque dimanche.

Avec la prolongation du confinement, c'est la Semaine sainte et la fête de Pâques qui se trouve impacté avec l'impossibilité de réunir des assemblées.

Les propositions liturgiques domestiques rythment donc la Semaine sainte ainsi que les célébrations retransmises par des paroisses.

Mgr James célèbre lui la Messe chrismale dans la chapelle de l'archevêché de Bordeaux.

Du côté de la solidarité, les paroisses, services pastoraux diocésains et mouvements d'Eglise s'organisent pour maintenir un lien avec les plus fragiles.

La Pastorale des Migrants soutient ainsi la fabrication de près de 1500 masques en tissu pour des familles de migrants et réfugiés présents sur l'agglomération bordelaise.

Le Secours catholique lui réorganise son réseau et ses actions pour maintenir du lien.

Les aumôneries hospitalières sont aussi mobilisées pour accompagner les malades, leurs familles et les soignants.

L'une des ruptures majeures, d'un point de vue anthropologique, a sûrement été l'impossiblité pour de nombreuses familles de pouvoir accompagner leur proche dans les derniers moments et de pouvoir se réunir pour la célébration des obsèques.

Le P. Gérard Faure, en charge de la formation des équipes "obsèques" sur le diocèse, revient sur cette situation et sur les propositions faites par certaines paroisses.

Le 1er Mai, alors que le déconfinement se profile mais que des restrictions sur les rassemlements sont toujours en vigueur, la Mission ouvrière ne pouvant se réunir organise une table-ronde pour relire les initiatives prises et situations vécues par ses différents mouvements.

Le 9 et 10 mai, en lieu et place du pèlerinage diocésain qui devait se tenir à Lourdes, un pèlerinage "Cheminer avec Marie" en ligne et interactif inédit est proposé.  Temps de prière, enseignements, échanges avec Mgr James, table-ronde, activités à faire en famille... Il réunit près de 3000 personnes tout au long du week-end.

Retrouvez sur le site "Cheminer avec Marie" l'ensemble des propositions et vidéos.

Telle que la table-ronde sur RCF "Chemins inatendus vers les sacrements"

Ou le Festival de la Fraternité.

Le 11 Mai, Mgr James adresse un message aux diocésains en vue du déconfinement et dans la perspective de Pentecôte.

Avec le déconfinement, le retour des élèves en classe s'organise. Isabelle des Bourboux, directrice diocésaine de l'Enseignement catholique évoque les défis à relever par les chefs d'établissement pendant et à la suite du confinement.

La reprise des cultes avec assemblée intervient pour la fête de Pentecôte, avec des mesures sanitaires importantes pour éviter la propagation de la Covid-19. Mgr James célèbre la fête de Pentecôte en la cathédrale Saint-André.

Les ordinations sacerdotales peuvent avoir lieu également, avec une assemblée réduite.


Ordinations 2020

Durant l'été, les célébrations en pleine air permettent de fêter l'assomption avec plus de fidèles tout en respectant les règles sanitaires.

Fête de l'Assomption à Verdelais

Le 22 octobre, le Pape François nomme Mgr Bertrand Lacombe archevêque d'Auch. Il était depuis le 14 avril 2016, évêque auxiliaire du diocèse de Bordeaux.

En octobre, les adultes se préparant à la confirmation, qui n'ont pu être confirmé à Pentecôte, retrouve l'évêque pour une matinée d'échange à la Maison Saint Louis Beaulieu.

Récollection des confirmands adultes - octobre 2020

L'Observatoire Laudato Si organise le 24 octobre une première journée diocésaine "Eglise verte" réunissant les paroisses déjà engagées ou souhaitant se lancer dans cette démarche d'écologie intégrale.

Préocupante depuis le mois d'août, la situation sanitaire se dégarde à nouveau rapidement et une seconde vague amène le gouvernement à mettre en place un deuxième confinement début Novembre.

Le jeudi 29 octobre, un attentat islamiste a lieu à la basilique Notre-Dame de l'Assomption faisant trois victimes.

Mgr James adresse alors un message aux catholiques de Gironde, les appelant à "œuvrer pour la paix dans la justice et pour la fraternité".

Alors que les propositions liturgiques domestiques reprennent, une tension est visible avec l'organisation de manifestations réunissant quelques catholiques pour exiger le retour des célébrations publiques.

La Conférence des évêques de France entame de son côté une procédure en justice auprès du Conseil d'Etat. Une décision du Gouvernement d'une réouverture des célébrations publiques avec une limite intangible de 30 personnes sera d'abord faite, avant d'être étendue, suite à la décision du Conseil d'Etat, à des mesures "proportionnées" à la taille de l'église.

Face à ces tensions internes et à ces différentes décisions, Mgr James appelle les catholiques de Gironde à la responsabilité.

Le vendredi 27 novembre, une veillée de prière pour la vie et pour l'entrer dans l'Avent, est proposée, depuis la chapelle de la Maison Saint Louis Beaulieu, par la Pastorale familiale et la Communauté du Chemin neuf.

Et c'est donc dans une cathédrale quasiment vide qu'il célèbre pour la première fois la Saint-André, fête du patron de notre diocèse au cours de laquelle devaient se tenir les confirmations d'adultes, une nouvelle fois reportées.

(Suite à des soucis techniques, la diffusion ne débute qu'au moment de l'homélie de Mgr James)

En décembre, deux tables-rondes sont organisées en ligne par l'Institut Pey Berland.

La première du le Bienheureux Charles de Foucauld, qui devrait être canonisé cette année par le Pape François

La seconde autour de l'Encyclique "Fratelli tutti" du Pape François.

En cette fin d'année, dans le numéro de décembe du journal diocésain Eglise catholique en Gironde, plusieurs services diocésains pastoraux proposent une relecture des défis posés par cette crise sanitaire et témoignent des initiatives prises pour y faire face.

Capture d’écran 2020-12-18 à 20.06.54.png

LIRE LE JOURNAL EN LIGNE

Dans son éditorial du mois de décembre "Noël, une bonne nouvelle pour un monde en crise !" et dans une vidéo, Mgr James revient sur le sens de la fête de Noël, dans le contexte de la crise sanitaire, économique et sociale que nous traversons.

Oui, dans cette crise, j’ai hâte de célébrer la fête chrétienne de Noël ! Car, de la crèche jaillit la Lumière et une créativité étonnante ! L’Enfant-Dieu réveille le meilleur de la personne humaine : la confiance, l’espérance, l’amour, la bienveillance, la douceur, la paix. À la crèche, s’inventent de nouveaux gestes de communion, de partage, de solidarité : Dieu a choisi le plus faible, le Nouveau-Né, pour révéler son visage. Il redonne sa dignité à toute personne. À la crèche, les santons sont vaccinés contre le virus du repli, de la violence ou du chacun pour soi. À la crèche se révèle l’urgence du service concret du frère quel qu’il soit. Bonne Nouvelle pour un monde en crise !

Bon Noël !

+ Jean-Paul James

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+