Un nouvel "itinéraire" pour les laïcs engagés en paroisse


Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Dans la suite du synode diocésain, une nouvelle proposition de formation voit le jour à l'Institut Pey Berland. Étalée sur deux ans, elle s’adresse à tous les baptisés engagés ou souhaitant s’engager en paroisse.

Pouvez-vous nous présenter cette nouvelle formation
« Itinéraire » ?

Bernardette Herman, responsable du Pôle  pastoral au sein de l’Institut Pey Berland : Il s’agit d’une formation nouvelle appelée Itinéraire, à destination des laïcs qui sont déjà engagés dans les paroisses, qui auraient envie de s’engager, ou qui souhaitent trouver un nouvel élan. Elle s’adresse aussi à des nouveaux baptisés et à des catéchumènes qui auraient envie d’approfondir leur foi, sans aller de suite vers des formations diplômantes.

Itinéraire ne propose pas seulement l’apprentissage de savoirs, mais aussi une prise de conscience : « Qui sommes-nous ? Qui pouvons-nous être si nous faisons alliance avec Celui qui nous habite ? ». C’est une aventure qui se vit avec d’autres, en groupe.

Précédemment, un parcours était réservé aux laïcs en mission ecclésiale, cette nouvelle formation vient elle la remplacer ?

Vous faites allusion à FLaME, (Formation pour les Laïcs en Mission Ecclésiale) qui existe toujours, mais qui se trouve être un complément à Itinéraire, qui est une proposition plus généraliste, et qui aide à discerner ce à quoi chacun est appelé, quelle est sa vocation spécifique. Derrière cette « conscientisation » il y a le pouvoir d’agir. Que peut-on faire en tant que chrétien dans la société, au service de l’humanité, de nos contemporains ? Car, comme le disait Madeleine Delbrêl, si nous accueillons la Parole de Dieu, « nous appartenons dès lors à ceux qui l’attendent ».

Comment articulez-vous, dans cette formation, Cette expérience du Christ et cet appel à se mettre au service de l’annonce du Royaume ?

Des thèmes sont prévus pour une progression, qui part de soi : qui est-on en tant qu’être humain ?, « Qui donc est l’homme pour que tu penses à lui ? ». Il s’agit ensuite de découvrir que l’homme véritable et total c’est le Christ, et que c’est lui qui peut nous amener à notre pleine humanité. Nous entrons ainsi dans le mystère du Christ, puis de l’Église, puis des sacrements, de la Bible et postérieurement de tout l’héritage chrétien. Nous abordons aussi tout cela dans une vision historique des choses : comment se sont-elles bâties ? Pour faire face à quelle situation ? Cela évite d’absolutiser des choses qui ont été une réponse pastorale à un moment, et de vivre en lien avec notre époque, avec des urgences et des défis spécifiques.

Cette formation fera aussi de la place à la prière. Elle proposera d’expérimenter plusieurs formes de prière, d’oraison, de méditation chrétiennes. Nous proposerons de travailler à partir de groupes, formés par chaque participant là d’où il vient, avec peut-être des gens très engagés dans sa paroisse, et d’autres moins, pour commencer à préparer les thèmes. Ils transmetrons leurs réflexions à l’équipe formatrice, qui les utilisera pour mettre en place les thèmes abordés. Ces participants seront donc acteurs de leur formation. Nous mettrons ainsi l’accent sur un apprentissage à la relecture et au discernement, l’IPB fournira le matériel pour qu’à la fin de chaque séance, les participants puissent prendre un temps pour écrire, pour voir là où ils ont été rejoints, qu’est-ce qu’ils vont pouvoir en faire. C’est pour cela que ça s’appelle « Itinéraire ».

Dans la forme, à quel rythme, où et quand cela va-t-il se passer ?

La formation centralisée démarrera en janvier, à la Maison saint Louis Beaulieu, une journée par mois le samedi, pour permettre à ceux qui travaillent d’y participer, de 9h à 16h30, avec un déjeuner sur place. Il y a donc un temps en présentiel, une fois par mois, mais aussi une partie à leur convenance avec leur petit groupe en paroisse, et du travail personnel. Cette formation se fait sur deux ans, donc 17 ou 18 rencontres, avec peut-être chaque année une journée ou un week-end de récollection qui reste à déterminer. Nous sommes conscients que cela demande beaucoup de temps et d’investissement et que c’est une gageure dans un monde où il faut aller vite, où l’on est très sollicité, mais il faut se dire que c’est vraiment une formation. Je la relie au thème de l’année de l’IPB, qui est la conversion. C’est un travail dont on ne sort pas indemne, les participants et les formateurs vivent une aventure ensemble, peut-être la grande aventure de reconstruction, de réparation de l’Église à un moment où elle est en difficulté et mise à mal.

Cela rejoint aussi la dynamique du Synode qui appelait tous les baptisés à intensifier la  coresponsabilité, à devenir disciples missionnaires...

Oui, sans l’avoir fait exprès, nous nous sommes rendus compte que c’était un complément du Synode. Cette formation est basée sur une rencontre personnelle du Christ à l’intérieur de soi, axé sur la prière, la réflexion, qui met vraiment cette vie de foi au centre. Elle s’appuie aussi sur la fraternité, avec des expériences de groupe, en Église. Elle est enfin tournée vers nos contemporains, pour ne pas confisquer la bonne nouvelle de l’Évangile à des gens qui la partagent déjà mais qui ont un certain style de vie ou une certaine culture, afin de la traduire pour tous.

Comment s’inscrire à cette formation et quelles sont les modalités ?

Il faut s’adresser soit à la secrétaire de l’IPB, du lundi au vendredi, soit sur le site IPB et les personnes qui se seront fait connaître seront reçues par l’équipe formatrice, avant le début de la formation.


Inscritpions : contact@institutpeyberland.fr

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+