Statuts de l’Observatoire Laudato Si

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Dans l’esprit de l’encyclique du Pape François consacrée à l’écologie, Monseigneur Jean-Pierre Ricard, Cardinal archevêque de Bordeaux établit sur le diocèse de Bordeaux l’Observatoire Laudato Si.

La connaissance de Jésus-Christ éclaire notre vision de l’homme et du monde. C’est pourquoi l’Observatoire Laudato Si travaillera à la recherche d’une juste attitude chrétienne et à un mode de vie plus responsable.

Non seulement la terre a été donnée par Dieu à l’homme, qui doit en faire usage dans le respect de l’intention primitive, bonne, dans laquelle elle a été donnée, mais l’homme lui aussi est donné par Dieu à lui-même et il doit donc respecter la structure naturelle et morale dont il a été doté (Centisimus annus n° 38, cité dans Laudato Si).

En effet, la protection de l’environnement inclut celle de la personne humaine dans toutes ses dimensions aussi bien physiques et économiques que sociales, morales et religieuses. Une relation responsable est ainsi exigée aussi bien avec la Création, les créatures et le Créateur.

I. La mission

Pour assumer sa mission, en fidélité aux appels du pape, l’Observatoire Laudato Si choisit trois champs missionnaires privilégiés pour un nouveau modèle de développement :

1 - Résister au tout technique

La culture écologique devrait être un regard différent, une pensée, une politique, un programme éducatif, un style de vie et une spiritualité qui constitueraient une résistance face à l’avancée du paradigme technocratique (L.S 111).

Par l’analyse du poids de la culture technicienne en Gironde, l’Observatoire Laudato Si aide à une prise de conscience et à la recherche de nouveaux modèles.

Les objets produits par la technique ne sont pas neutres [...] Certains choix qui paraissent purement instrumentaux sont, en réalité, des choix sur le type de vie sociale que l’on veut développer. (L.S 107)

 

2 - Miser sur un autre style de vie.

Il ne suffit pas de concilier en un juste milieu la protection de la nature et le profit financier… il s’agit simplement de redéfinir le progrès (L.S 194).

L’Observatoire Laudato Si mène un travail de recherche et de réflexion en ce sens.

 

3 - Penser aux diverses composantes d'une écologie intégrale.

Étant donné que tout est intimement lié [...] je propose que nous nous arrêtions pour penser aux diverses composantes d’une écologie intégrale, qui a clairement des dimensions humaines et sociales. (L.S 137)

L’Observatoire Laudato Si est attentif aux différentes composantes de cette écologie intégrale et, si nécessaire, lance des alertes.


II. Les priorités

Pour relever au mieux les défis apostoliques à l’œuvre dans chaque champ missionnaire, l’Observatoire Laudato Si prend en compte les priorités suivantes :

1 - Une communication au service “d’un développement culturel de l’humanité”

Des analyses et des articles thématiques (Famille, Bioéthique, Écologie, Solidarité, Économie…) sont publiés par l’Observatoire Laudato Si.
Les initiatives locales sont promues et encouragées. Il est pour cela nécessaire d’utiliser les moyens de communications appropriés (web, journal papier, radio, etc.)

 

2 - Relever le “ défi éducatif ”.

Tous les milieux éducatifs sont concernés : famille, école, paroisse, séminaire, communautés chrétiennes… (LS 213, 214)

L’Observatoire Laudato Si s’attache à accompagner toutes ces réalités ecclésiales pour les sensibiliser et les aider dans leur conversion écologique.

 

3 - Œuvrer à “une conversion communautaire”.

On répond aux problèmes sociaux par des réseaux communautaires, non par la simple somme de biens individuels La conversion écologique requise pour créer un dynamisme de changement durable est aussi une conversion communautaire. (L.S 219)

L’Observatoire Laudato Si travaille en ce sens avec les paroisses, les mouvements et service diocésains. Cette conversion “implique gratitude et gratuité, une reconnaissance du monde comme don reçu de l’amour du Père.” (L.S 220).

 

4 - Une ouverture à tous.

Chrétiens et non-chrétiens, personnes de foi et de bonne volonté, nous devons être unis pour montrer de la miséricorde envers notre maison commune – la terre – et valoriser pleinement le monde dans lequel nous vivons comme lieu de partage et de communion. (Pape François, Message pour la deuxième Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, 1 sept. 2016)

L’Observatoire Laudato Si prend contact et travaille avec les églises chrétiennes et tous ceux et celles qui œuvrent en Gironde dans ce sens.

 

Prière du pape François pour notre terre

Dieu Tout-Puissant
qui es présent dans tout l’univers
et dans la plus petite de tes créatures,
Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe,
répands sur nous la force de ton amour pour que
nous protégions la vie et la beauté.
Inonde-nous de paix, pour que nous vivions
comme frères et sœurs
sans causer de dommages à personne.
Ô Dieu des pauvres,
aide-nous à secourir les abandonnés
et les oubliés de cette terre
qui valent tant à tes yeux.
Guéris nos vies,
pour que nous soyons des protecteurs du monde
et non des prédateurs,
pour que nous semions la beauté
et non la pollution ni la destruction.
Touche les cœurs
de ceux qui cherchent seulement des profits
aux dépens de la terre et des pauvres.
Apprends-nous à découvrir
la valeur de chaque chose,
à contempler, émerveillés,
à reconnaître que nous sommes profondément unis
à toutes les créatures
sur notre chemin vers ta lumière infinie.
Merci parce que tu es avec nous tous les jours.
Soutiens-nous, nous t’en prions,
dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix (L.S. 246) 

À Bordeaux, le 1er septembre 2017

Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création

+ Jean-Pierre cardinal Ricard

Archevêque de Bordeaux, évêque de Bazas

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+