Le mariage est-il une vocation pour tous ?

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Tous ne sont pas appelés à se marier. Des célibataires peuvent aussi avoir une vie épanouie. À certains d’entre eux, Jésus indique un chemin particulier ; il les invite à vivre en célibataires «à cause du Royaume des Cieux». [1618–1620]

 

Beaucoup de personnes célibataires souffrent de solitude, et la ressentent comme un manque ou un désavantage. Celui (ou celle) qui n’a pas le souci d’un conjoint ou d’une famille bénéficie de liberté et d’indépendance. Il a le temps de faire des choses intéressantes et importantes,
qu’il ne ferait peut-être pas s’il était marié. Il est possible que Dieu lui demande de s’occuper de ceux qui sont délaissés de tous. Il n’est pas rare que Dieu appelle une telle personne à venir tout près de lui. C’est le cas lorsque l’on ressent en soi le désir de renoncer à un conjoint « à cause du Royaume des Cieux ». Cette vocation pour un chrétien n’équivaut jamais à un mépris du mariage ou de la sexualité. Le célibat volontaire ne peut se vivre que dans l’amour et par amour, comme signe fort que Dieu est plus important que tout. Le célibataire renonce à la relation sexuelle, mais pas à l’amour ; d’un coeur passionné, il va à la rencontre du Christ, l’époux qui vient (Mt 25, 6).

Source : YouCat

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+