Deux nouvelles applications pour soutenir l’Église !

Ces outils ont enfin pour but de rejoindre une nouvelle génération qui a pu perdre l’habitude de donner à l’Église. Nombreux sont encore les fidèles qui ignorent tout bonnement que l’Église en France ne dépend que de leurs dons. Elle ne perçoit ni subventions de l’Etat, ni aide du Vatican.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Pour rejoindre une nouvelle génération de fidèles et permettre à tous de soutenir l’Église et ses paroisses, le diocèse de bordeaux adopte deux applications pour smartphone. L’une permet à toute association de recevoir des dons, l’autre permet aux fidèles de donner à la quête dominicale d’un simple clic.

Pourquoi avoir choisi de développer le don via smartphone ?

Marie-Cécile Bineau (responsable du Service des Ressources financières à l’Économat) : Depuis 2 ans nous observons l’émergence de nouvelles sociétés qui développent des solutions de dons en ligne pour smartphones. On ne peut passer à côté de l’évolution des moyens de paiement. Nous sommes passés de la monnaie, aux chèques, à la carte bleue et aujourd’hui les paiements via mobile ou en ligne deviennent conséquent.

Lors d’un congrès à Paris qui réunissait  de nombreuses associations cultuelles, nous avons échangé avec la société ItiQiti. Celle-ci à développer l’application «Je donne» qui recense et géolocalise toutes les associations en France. Cela va des structures internationales comme Médecins sans frontières, à l’association sportive de quartier...  Il est important pour l’Eglise d’être présente sur ce terrain et accessible à tous ceux qui utilisent ces moyens de paiement.

 

Une autre application, déjà en test en Gironde, porte elle sur le geste de la quête dominicale ?

L’application «La Quête» a été développé il y a 2 ans et est en effet en test à Notre-Dame de Bordeaux et depuis peu à Notre-Dame de Talence. Là encore, il s’agit avant tout d’une évolution générationnelle. Nous constatons que de plus en plus de personnes n’ont plus de monnaies et ne peuvent donc plus abonder dans la corbeille au moment de l’offertoire. Avec cette application, elles peuvent sortir leur smartphone à ce moment là et d’un simple clic donner l’offrande de leur choix.

Le diocèse de Bordeaux a participé au lancement et à la phase de test de cette application. Aujourd’hui, celle-ci connaît une mise à jour importante et un changement de son modèle économique. L’argent, qui jusqu’ici était centralisé au diocèse puis reversé aux paroisses, ira désormais directement sur le compte de la paroisse sélectionnée. Nous allons donc prochainement aller à la rencontre des paroisses de Gironde pour proposer à celles qui le souhaitent de pouvoir activer ce service.

Ces outils ont enfin pour but de rejoindre une nouvelle génération qui a pu perdre l’habitude de donner à l’Église. Nombreux sont encore les fidèles qui ignorent tout bonnement que l’Église en France ne dépend que de leurs dons. Elle ne perçoit ni subventions de l’Etat, ni aide du Vatican.

Cette jeune génération doit donc être informée, via une communication dans les paroisses, mais aussi à l’aide des nouvelles technologies et des réseaux sociaux. Cette démarche nous permet de rejoindre cette génération connectée et de lui faciliter l’acte du don.

Enfin, ces nouveaux moyens de paiement ne remplacent pas les enveloppes classiques, les dons par chèque, cartes bleues, etc. Il s’agit d’une offre complémentaire.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+