Communiqué concernant le séminaire Saint Joseph

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Communiqué de Mgr Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, sur la réorganisation du second cycle de formation au Séminaire Saint Joseph à partir de septembre 2018.

À partir de la rentrée de septembre, le second cycle du séminaire Saint Joseph n’ouvrira pas. Cette décision est prise pour les trois années qui viennent.

 

Cette décision a été mûrie avec les évêques des diocèses concernés par le séminaire Saint Joseph.

 

Ces dernières années, le second cycle s’est maintenu avec de faibles effectifs. Un gros effort a été fait par tous, et ceci à la satisfaction de ceux qui se sont investis dans la vie du séminaire. Mais ce qui peut être accepté, lorsqu’il s’agit d’une période difficile à passer mais courte, devient plus problématique si cette période se prolonge.

 

La promulgation de la dernière « ratio » de formation par la Congrégation du Clergé a reposé récemment la question d’un minimum d’effectifs pour la santé d’un séminaire et la qualité de sa formation : le chiffre de 15 à 20 a été avancé.

 

Pour le second cycle, le choix du lieu de formation pour leurs séminaristes est laissé aux évêques concernés. Pour Bordeaux, nous pensons à Toulouse ou à Rome.

 

Dans trois ans, cette décision concernant l’ouverture ou non d’un second cycle pour le Séminaire Saint Joseph sera revue.

 

Aujourd’hui la proposition de formation sur Bordeaux est la suivante :

 

  • Une année de propédeutique, dite « année Saint André » : qui est une année de fondation spirituelle, de ressourcement, mais aussi de discernement pour voir à quoi chacun est appelé. Il ne s’agit pas d’une année de séminaire et la liberté de choix doit être respectée. Mais cette année est offerte à ceux qui, malgré tout, se posent la question d’une vie presbytérale.

 

  • Un premier cycle qui prend la suite de la propédeutique pour ceux qui ont fait le choix du séminaire. On souhaite que ce premier cycle qui doit former, comme dit la ratio, des « disciples-missionnaires », soit aussi l’occasion pour les séminaristes de mieux connaître l’Église diocésaine dans laquelle ils vont entrer pour se mettre à son service. Cet enracinement diocésain devra être particulièrement honoré, surtout si le second cycle se passe davantage à distance du diocèse. Le petit nombre de cette communauté de premier cycle n’est pas un problème majeur, surtout si les séminaristes savent qu’après ce premier cycle ils rejoindront une communauté plus nombreuse.

 

Nous aurons aussi en septembre prochain un changement de responsables pour le séminaire et pour l’année de propédeutique :

  • le Père Martin PRADÈRE achève son deuxième mandat de trois ans. La Communauté de l’Emmanuel compte sur lui et souhaite lui confier une responsabilité importante. Qu’il soit vivement remercié de tout ce qu’il a apporté ces six dernières années à notre séminaire ! Nous aurons l’occasion de le lui exprimer lors de la messe de fin d’année du séminaire.

 

  • C’est le Père Geoffroi GARDAIR qui sera le nouveau supérieur de ce séminaire de premier cycle de Bordeaux. Il a été pendant plusieurs années professeur au séminaire et membre du Conseil.

 

  • C’est le Père Jean-Vivien PAQUIER, qui finit sa licence d’Histoire à Rome, qui sera le nouveau responsable de la Propédeutique, en lien avec le Père Geoffroi GARDAIR.

 

Je confie notre Séminaire, notre année « Saint André », tous les séminaristes et leurs formateurs à votre prière.

 

Bordeaux, le 23 avril 2018

 

+ Jean-Pierre cardinal RICARD

Archevêque de Bordeaux

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+