“ Je compte sur vous tous ! ”

Ce synode est important pour la vitalité de notre Église. Sa fécondité dépendra de notre fidélité à l’Esprit Saint mais aussi des apports et de la collaboration de chacun.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Édito du cardinal Jean-Pierre Ricard sur l'importance des équipes synodales et des visitations du Synode de Bordeaux, paru dans le journal diocésain de janvier 2017.

Il est bon d’entrer dans cette nouvelle année avec la lumière de Noël et de l’Épiphanie. Si Dieu vient parmi nous, s’il est notre compagnon de route et nous soutient de son Esprit, nous pouvons affronter l’avenir avec confiance. Avec Dieu, l’année sera bonne. Alors, bonne année à vous, à vos familles et à vos communautés chrétiennes !

 

Bonne année aussi à notre Église diocésaine ! 2017 sera essentiellement pour elle une année synodale.

L’ENJEU DE NOTRE SYNODE

Je rappelle qu’un synode est une grande révision de vie de notre vie ecclésiale, tant sur le plan local que sur le plan diocésain. Si une voiture veut maintenir ses performances, une révision de moteur est régulièrement nécessaire. Nous avons besoin de nous mobiliser pour soutenir la vie pastorale et le dynamisme missionnaire de nos communautés chrétiennes. Nous avons certainement des propositions à faire et des initiatives à prendre. L’avis de chacun est important. A plusieurs, la vue peut être plus large et l’analyse plus perspicace.

 

Certains peuvent avoir l’impression que la proposition synodale vient se surajouter à toutes les préoccupations quotidiennes d’une vie ecclésiale. En fait, si on regarde bien, le questionnement synodal est celui que tout groupe d’Église doit se poser à intervalle régulier :

 

  • Comment grandir comme disciples du Christ ? De quel ressourcement, de quelle formation avons-nous besoin ?
  • Comment développer notre dynamisme missionnaire ? Comment être une Église « en sortie », selon l’expression du pape François ? Quelles initiatives prendre ?
  • Comment l’amour du Christ nous invite-t-il à vivre un service concret et gratuit des autres dans notre environnement ?
  • Comment grandir en fraternité et en témoignage fraternel dans nos communautés chrétiennes ?

 

Des fiches sont à votre disposition pour vous donner des éléments de réflexion, pour nourrir vos échanges et vous permettre d’affiner vos propositions. Ces fiches sont à votre service. Ne cherchez pas à répondre à toutes les questions. Ces fiches sont un buffet ; composez vous-mêmes votre menu.

 

Le creuset où vont s’élaborer les propositions synodales est double : les équipes synodales et les « visitations ».

CONSTITUER DES ÉQUIPES SYNODALES

Il est temps de constituer des équipes synodales.

De quoi s’agit-il ? Il s’agit de susciter une petite équipe de réflexion, de partage et de suggestion en vue d’élaborer des propositions pour rendre notre Église plus vivante, plus fraternelle, plus missionnaire. Ces propositions pourront concerner aussi bien la communauté ecclésiale à laquelle on appartient localement (paroisse, mouvement, aumônerie, école…) que notre Église diocésaine.

 

Il y a bien des façons de susciter des équipes synodales. Elles peuvent avoir des profils différents :

 

Aujourd’hui, j’observe que certains cherchent à susciter au sein d’une paroisse des petites communautés de quartier ou de proximité dans lesquelles il est possible de se retrouver pour prier ensemble  écouter la Parole de Dieu, partager ce qui fait sa vie et se mettre au service de son environnement le plus immédiat. Pourquoi ne pas commencer en faisant naître une équipe synodale, quitte à voir ensuite, s’il y a un désir de poursuivre cette aventure ecclésiale ensemble, comment peut voir le jour une petite communauté ?

 

Chaque année, dans certains secteurs, au moment du Carême, des rencontres hebdomadaires sont proposées pour un partage entre paroissiens. Pourquoi ne pas proposer de susciter dans ce cadre une réflexion synodale en prenant comme axe de réflexion une des fiches proposées pour notre démarche synodale ?

 

Des équipes de tâches ou de services (liturgie, catéchèse, préparation aux sacrements, affaires économiques…) peuvent également se transformer momentanément en équipes synodales en consacrant une ou plusieurs réunions à la réflexion synodale.

PARTIR EN « VISITATIONS »

Pour soutenir la vitalité pastorale et missionnaire de notre vie ecclésiale, il faut non seulement avoir une vraie motivation apostolique mais faire preuve aussi d’imagination pastorale. Or, celle-ci a besoin d’être suscitée et nourrie. Rien ne vaut pour cela le fait d’aller voir ailleurs ce qui se fait, les initiatives qui ont été prises, les expériences qui ont été tentées. Il y a dans le diocèse beaucoup d’initiatives innovantes qui sont prises mais qui risquent fort d’être ignorées si chacun s’enferme chez soi. N’hésitons pas alors à « sortir » et à rendre visite à d’autres réalités d’Église (un autre secteur, un mouvement, une aumônerie, un établissement scolaire catholique, une réalité marquante dans son  environnement…). N’hésitez pas à partir à la rencontre, puis ensuite pensez à faire une relecture de ce qui vous aura été donné de vivre.

 

Ce synode est important pour la vitalité de notre Église. Sa fécondité dépendra de notre fidélité à l’Esprit Saint mais aussi des apports et de la collaboration de chacun. Je compte sur vous tous ! Bonne année synodale !

 

+ Jean-Pierre cardinal Ricard

Archevêque de Bordeaux

Évêque de Bazas

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+