Synodes, une manière privilégiée d’être en Église.

La prière, la Parole de Dieu, les derniers textes du pape François sont autant d’appels qui accompagnent ces étapes. Nous sommes à l’écoute de l’Esprit lorsqu’il peut jaillir dans une diversité unifiée tel un bouquet aux mille couleurs.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Édito de Mgr Bertrand Lacombe, évêque auxiliaire du diocèse de Bordeaux, paru dans le journal Eglise catholique en Gironde d'octobre 2017.

 

Au mois d’octobre, le rythme de croisière commence à venir. Mais pour le Synode diocésain
Disciples missionnaires, c’est un rythme intense !

Cette dernière année sera celle des débats, des votes, des propositions de l’assemblée synodale et des orientations données par notre Archevêque. C’est le moment de s’approprier ce qui a été reçu dans les Visitations et les Equipes synodales pour laisser émerger « ce que l’Esprit dit aux Eglises »1.

En outre, ce que nous vivons au niveau diocésain, aura lieu dans un an pour l’Église universelle avec le synode des évêques « Les jeunes, la foi et le discernement des vocations ». Déjà les animateurs se sont exprimés pour la France. Les jeunes sont invités à répondre au questionnaire en ligne qui leur est destiné jusqu’au 30 novembre2.

Le Synode diocésain « Disciples missionnaires » : s’approprier ce que nous avons échangé et laisser émerger les appels de l’Esprit

Après le travail en assemblées partielles de début juin, de nouvelles pistes et de nombreuses propositions sont apparues.  Elles concernent des domaines très variés qui vont de la vision missionnaire à long terme à l’organisation de cette mission, de la rencontre avec le Christ dans la vie spirituelle et la formation à la joie de Parole de Dieu et des célébrations dans nos églises, de la fraternité aux vocations de chacun, de l’accueil et de la solidarité avec tous à une Eglise « en sortie » qui évangélise et communique… Les propositions témoignent tant d’un désir de progresser que de la vitalité ecclésiale dans tout le diocèse. Parmi celles-ci, on trouvera une école de mission, un service de la vie spirituelle, des catéchèses renouvelées, la mission avec les pauvres, un projet autour de l’église mère, des initiatives culturelles et touristiques, des formations pour appeler et accompagner en Eglise, le développement de petit groupes fraternels et missionnaires…

Le « Cahier synodal » prend forme. Il recense les propositions du Peuple de Dieu en Gironde. Il est temps de s’approprier ce qui émane des Visitations et des Equipes synodales, mais aussi de discerner une cohérence. Les délégués synodaux percevront plus précisément les aspirations des fidèles à l’occasion des prochaines rencontres avec les membres des équipes synodales en tous lieux du diocèse. Ainsi vos délégués pourront exprimer un point de vue représentatif lors de l’assemblée du 18 novembre prochain. Parmi les propositions, vous pourrez exprimer celles qui vous paraissent les plus nécessaires pour l’Église et le monde, dire vos priorités, donner des exemples, affiner ou faire de nouvelles propositions.

Ces démarches disent aussi l’œuvre de l’Esprit Saint. La prière, la Parole de Dieu, les derniers textes du pape François sont autant d’appels qui accompagnent ces étapes. Nous sommes à l’écoute de l’Esprit lorsqu’il peut jaillir dans une diversité unifiée tel un bouquet aux mille couleurs. Sur ce chemin que nous faisons ensemble, l’Esprit Saint nous conduit à la grande fête des 18-20 juin, « Missio 2018, une Pentecôte pour la mission ».

Le Synode « La foi, les jeunes et le discernement des vocations » : préparer 
le chemin du Seigneur

Un peu plus tard, dans un an se tiendra le prochain Synode des évêques « La foi, les jeunes et le discernement des vocations ». Ce synode, dans la continuité d’Amoris lætitia oriente déjà les perspectives de la Pastorale des jeunes, il va aussi guider l’ensemble de notre vie ecclésiale. C’est une première de faire un synode qui s’intéresse aux jeunes (16-29 ans). Cette tranche d’âge commence généralement avec le sacrement de la confirmation et se caractérise par des engagements de vie, tels le sacrement de mariage, l’engagement religieux, l’ordination.

Le terme vocation est à prendre dans un sens large. Toute la richesse de la tradition de l’Église pour le discernement des vocations religieuses et sacerdotales peut s’ouvrir à l’ensemble des jeunes. L’accompagnement spirituel, le discernement, les temps de retraite sont particulièrement indiqués quand on s’interroge sur une vocation consacrée. Néanmoins, il ne faudrait pas limiter ces précieux outils, ils conviennent bien pour comprendre comment le Seigneur attend chaque jeune sur son chemin de vie, de croissance et d’engagement. L’Église élargit son riche patrimoine d’écoute et de discernement tant dans un accompagnement de groupe que personnel, ou encore un « coaching » plus ponctuel.

Plus largement, ce synode peut être l’occasion pour chacun de relire sa mission à la lumière de l’Esprit. Il convient de rendre grâce en Église pour l’engagement d’une multitude de baptisés. Plus qu’une manière de pallier un déficit, tous les fidèles, et particulièrement les responsables pastoraux diacres et laïcs manifestent des figures nouvelles d’engagement, tels les Laïcs en mission ecclésiale. Ces nouveaux responsables pastoraux héritent de certains aspects de la beauté de l’appel des prêtres et religieux. Ils manifestent également une responsabilité ecclésiale nouvelle pour la mission. En un sens, la spécificité de l’appel des consacrés et des prêtres soutient l’appel de l’ensemble des fidèles. C’est une invitation à considérer davantage la dimension vocationnelle du baptême et l’appel à la sainteté pour tous3.

Le synode, une manière privilégiée d’être en église

Outre le jeu des conseils, ces synodes expriment une manière privilégiée d’être en Eglise qui fait cheminer ensemble dans la prière et l’action, mais aussi dans l’échange, l’écoute et le débat. Aux questions qui se posent, la réponse n’est pas celle d’un vote clivant, mais une consultation et un discernement les plus larges possibles. C’est la tradition très ancienne de l’Église qui permet ainsi d’associer chacun. Démarche éminemment communautaire et missionnaire, le synode aide aussi chaque baptisé sur son chemin à la suite du Christ.

 

 

1. Ap 2,7

2. Youth.synod2018.va

3. Concile Vatican II, constitution dogmatique

sur l’Église Lumen gentium ch. V

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+