“Etre” catéchistes ! Faites attention, je n’ai pas dit “faire” les catéchistes,

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

le témoignage de Monique Sorbe, au retour des journées mondiales des catéchistes à Rome du 26 au 29 septembre,

Rome, place Saint Pierre, dernier dimanche de septembre.

Le ciel est gris, la pluie menace. La place, elle,est noire de monde : 100 000, 130 000 personnes ? Une foule impressionnante de catéchistes, en provenance des 4coins du monde pour les « Journées mondiales des Catéchistes ». Et, au milieu, deuxpessacaises, Marie Hélène et Monique, venues vivre ce dernier moment d’intense émotion, après 4 journées bien remplies : découvertes, réflexions, catéchèse, chemin de croix ...

 Une pensée nous traverse pour notre secteur de Pessac qui vit, le même jour, sa journée de rentrée. Et puis, dans l’attente de la célébration, nous repensons à tous ces mots entendus qui donnent leur signification à notre engagement de catéchistes tout au long de l’année. Des paroles fortes, engrangées aucours de ces 4 journées.
« L’évangélisation n’est pas d’abord une question de stratégie, de plan de communication ou de techniques
pastorales. C’est d’abord une question de feu intérieur et de ferveur spirituelle. Celle-ci est un fruit de notre
rencontre personnelle avec le Christ, de l’expérience de notre compagnonnage avec lui, de notre joie de
croire en lui et de vivre avec lui. »
(Mgr Ricard, dans sa catéchèse aux catéchistes français à Rome.)


« Des catéchistes missionnaires sont des catéchistes dont la vie personnelle est marquée par cet amour du
Christ : être aimé par lui, l’aimer et vouloir le faire connaître. Si nous n’alimentons pas sans cesse notre
flamme au feu de l’Esprit de Dieu, nous risquons d’être guettés par la sécheresse, l’épuisement ou le
découragement. »
(id.)
« “Etre” catéchistes ! Faites attention, je n’ai pas dit “faire” les catéchistes, mais “être”, parce que cela implique la vie. On conduit à la rencontre avec Jésus par les paroles et par la vie, par le témoignage. Et“être” catéchistes demande de l’amour, amour toujours plus fort envers le Christ, amour envers son peuple
saint. » (Allocution du Pape François aux congressistes).

Ces paroles si fortes, le pape François les a reprises au cours de son homélie en ce dimanche matin, nous redisant « Soyez la mémoire de Dieu »
« Le catéchiste est un chrétien qui porte en lui la mémoire de Dieu, qui se laisse guider par la mémoire de
Dieu dans toute sa vie, et qui sait l’éveiller dans le cœur des autres. C’est impératif cela ! C’est beau cela :
faire mémoire de Dieu ! Ça engage toute la vie ! Le Catéchisme lui-même, qu’est-ce qu’il est sinon la
mémoire de Dieu, mémoire de son action dans l’histoire, du fait qu’il s’est fait proche de nous dans le Christ,
présent dans sa Parole, dans les Sacrements, dans son Église, dans son amour ?
Chers catéchistes, je vous demande : sommes-nous la mémoire de Dieu ? Sommes-nous vraiment comme
des sentinelles qui éveillent chez les autres la mémoire de Dieu, qui réchauffe le cœur ?
»


Alors, oui, comment garder tout cela pour nous ? Ces paroles dépassent notre rôle de catéchistes. Tout chrétien n’est-il pas, lui aussi, un catéchiste auprès de ceux qu’il côtoie ?
Monique SORBE

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+