“ Tous les catholiques sont appelés à relever ce défi d'humanité ”

Les catholiques sont appelés à être présents aux côtés de tous les hommes de bonne volonté pour répondre tous ensemble, en Gironde, à ce grand défi d’humanité.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Message de Patrice Vincey, délégué diocésain de la Pastorale des migrants du diocèse de Bordeaux.

L’église Catholique de Gironde accueille des réfugiés

Depuis plusieurs mois l’Église catholique en Gironde accueille des familles chrétiennes syriennes ou irakiennes réfugiées en France parce que persécutées dans leur propre pays en guerre. Des familles sont ainsi accueillies par des paroissiens des églises Saint-Louis et Saint-Ferdinand à Bordeaux, de Sauveterre de Guyenne ou par la communauté des Dominicains de Bordeaux. Les paroisses de Saint-André de Cubzac, de Libourne et de Fronsac sont en attente chacune d’une famille. Une famille irakienne est logée depuis septembre à Villenave-d’Ornon dans le cadre de l’association « Accueil des chrétiens d’Orient en Gironde » ; cette association prévoit de loger et d’accompagner d’autres familles en attente de visas à Saint-Médard-en-Jalles, à Belin-Béliet, etc.

Mais s’il est un devoir pour les catholiques de répondre aux demandes d’asile des familles chrétiennes persécutées, et pour répondre à l’appel du pape François relayé par le cardinal Jean Pierre Ricard, l’Église catholique en Gironde se doit aussi d’accueillir sans discrimination de religion ou de nationalité les réfugiés qui vont arriver prochainement dans le cadre de l’accord européen de relocalisation négocié cet été.

Les catholiques sont appelés à être présents aux côtés de tous les hommes de bonne volonté pour répondre tous ensemble, en Gironde, à ce grand défi d’humanité.

C’est ainsi qu’il est demandé à tous les catholiques de se rassembler pour former des groupes destinés à accompagner ces familles dans leur installation et leur intégration en France. Ces groupes doivent être suffisamment étoffés car les besoins sont nombreux et variés (accompagnement fraternel et convivial de découverte de la vie en France, accompagnement administratif, apprentissage de la langue française qui est un besoin essentiel, soutien scolaire, matériel et financier…). Cet accompagnement ne saurait oublier les enfants et les jeunes qu’il faut savoir inviter localement dans les groupes scouts ou les groupes sportifs. 

Une mobilisation dans la durée

Cette mobilisation, qui nécessite de multiples compétences, se fera nécessairement dans la durée, d’où la nécessité encore une fois d’être nombreux pour se relayer et éviter l’épuisement. Loin de travailler en autonomie, ces groupes devront au contraire s’appuyer sur les associations présentes localement ainsi que sur les pouvoirs publics et les collectivités territoriales avec lesquels ils travailleront en partenariat sans pour autant se substituer à eux. Dans ce cadre, les éventuelles propositions de logement de la part des particuliers seront faites aux pouvoirs publics dont c’est la responsabilité que d’héberger et de loger les migrants et réfugiés.

Les catholiques sont appelés à être présents aux côtés de tous les hommes de bonne volonté pour répondre tous ensemble, en Gironde, à ce grand défi d’humanité.

Réunion d'information pour les responsables de secteurs pastoraux

À cette fin une réunion d’information destinée aux représentants des différents secteurs pastoraux du diocèse de Bordeaux sur l’organisation de cet accueil des réfugiés aura lieu le 27 novembre prochain de 18h à 19h30 à la Maison de l’autre 19 bis rue Formigé au Bouscat.

 

 


 

Source photo : Avec l'aimable autorisation de Caritas Internationalis - © Ben White/CAFOD

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+