Nouvel an juif : année 2018 - année 5779

Que ces fêtes soient pour nous l’occasion d’une communion de prière avec la communauté juive et de manifestation de marques d’écoute, de respect, de sympathie et de gratitude pour ce que nous recevons du peuple juif.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Message du délégué épiscopal pour les relations avec le judaïsmeà l'occasion de la fête juive de Yom Kippur, ce 19-20 septembre 2018.

 

Les communautés juives fêtent ce 19 au soir, 20 septembre 2018 , le Jour du Pardon , Yom Kippur, par lequel se termine une période de dix jours - en réponse au commandement du livre du Lévitique chapitre 23- dix jours de repentir et de retour vers l’Eternel, ouverts par la fête du Nouvel An Juif, le 9 au soir, 10 et 11 septembre , Rosh Hashanah.

Ces moments exceptionnels dans la vie religieuse juive sont l’occasion pour nous chrétiens de prendre conscience de l’importance pour notre foi de la relation au peuple juif et au judaïsme. Le Pape Jean Paul II disait, et le Pape Benoît XVI s’inscrivit dans cette dimension très profonde, «L’Eglise du Christ découvre son lien avec le judaïsme en scrutant son propre mystère. La religion juive ne nous est pas extrinsèque, mais, d’une certaine manière, elle est intrinsèque à notre religion. Nous avons donc envers elle des rapports que nous n’avons avec aucune autre religion. Vous êtes nos frères préférés et, d’une certaine manière, on pourrait dire nos frères aînés » (1986). Et il ajoute en 1993 «  En tant que chrétiens et juifs, nous sommes appelés à être une bénédiction pour le monde entier…Mais il est nécessaire que nous soyons d’abord une bénédiction les uns pour les autres. » Récemment, le Pape François a repris ce vœu en affirmant : « Avec les juifs, indifférence et opposition se sont muées en collaboration et bienveillance ; d’ennemis et étrangers, nous sommes devenus amis et frères. Disons oui à la redécouverte des racines juives du christianisme et non à toute forme d’antisémitisme. »( 2015)

Que ces fêtes soient pour nous l’occasion d’une communion de prière avec la communauté juive et de manifestation de marques d’écoute, de respect, de sympathie et de gratitude pour ce que nous recevons du peuple juif.



Philippe Leruste , délégué épiscopal pour les relations avec le judaïsme

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+