Nouvel an juif

Message du diacre Philippe Leruste, délégué épiscopal pour les relations avec le judaïsme, à la communauté juive qui fête le nouvel an juif, Rosh Hashanah, ce mercredi 24 septembre 2014 au soir.
“ Nous souhaitons à la communauté juive de Bordeaux une année nouvelle de paix et de proximité à l’égal de la Parole de Dieu qui la fait vivre. ”

L’année nouvelle dans le judaïsme commence par un rendez-vous avec l’Eternel. Premier jour d’une période de dix jours où chacun est invité à se mettre en paix avec son prochain et à se retourner vers l’Eternel. Temps de repentance qui fait de l’homme un homme nouveau, réouvert à un avenir de paix. Dans la tradition juive, en effet, ce jour est aussi celui où l’homme fut créé. Ce jour est donc l’accomplissement de la création telle que la Genèse en donne le récit. La sonnerie du shofar retentit dans la liturgie de Rosh Hashanah. Cette corne de bélier fait mémoire du bélier offert à Dieu à la place d’Isaac, dans le livre de la Genèse, et donc signifie l’homme gracié par Dieu.

Ce temps de repentir culmine au 10°jour, par la grande liturgie de Kippur, du jour du Pardon. Les fêtes juives d’automne se termineront cette année le 17 octobre par la fête de Simhat Torah, de la joie de la Torah.

Nous souhaitons à la communauté juive de Bordeaux une année nouvelle de paix et de proximité à l’égal de la Parole de Dieu qui la fait vivre.

Philippe Leruste, diacre

Délégué épiscopal pour les relations avec le judaïsme

 

 

 

 

 

 

 

Voir le site de la synagogue de Bordeaux