De jeunes européens font "parler les pierres" de la cathédrale Saint-André

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Aleix, Roberta, Anna, Joske... Ils viennent d'Espagne, d'Italie, d'Angleterre ou des Pays-Bas et proposent jusqu'au 15 août, avec l'association Ars et Fides, des visites multilingues de la cathédrale Saint-André.

"Faire parler les pierres", quelque soit le pays, l'expression revient presque systématiquement. À l'entrée de la cathédrale Saint-André de Bordeaux, ils sont quatre jeunes volontaires venus dans le cadre d'un échange européen entre associations membres de la fédération Ars et Fides. Aleix, l'Espagnol, Roberta, l'Italienne, Anna, l'Anglaise ou Joske, la Hollandaise, font ainsi tous partis, dans leur pays, de l'association ARC (Accueil Rencontre Communauté).

"La vocation de ces associations partenaires est identique : mettre en lumière et donner à comprendre le sens profond lié aux œuvres présentées, précise Marie Boissarie, de l'association des amis d'Ars et Fides - Bordeaux. Peinture, sculpture et architecture des lieux de culte sont en effet tous enracinés dans la foi chrétienne. "Ces pierres et œuvres sont là pour témoigner de l'Évangile, nous essayons de faire redécouvrir cette dimension qui n'est plus toujours perçue par les visiteurs."

Mais au-delà de l'accueil gratuit du public dans différentes langues, ces jeunes volontaires vivent aussi un échange au sein de leur groupe. "L'association est œcuménique et Anna est anglicane, précise Roberta. Nous échangeons donc sur nos connaissances, notre amour de l'art, mais aussi sur notre Foi qui nous fait vivre."

 

Survolez l'image et retrouvez le témoignage de Roberta, Anna, Joske et Aleix.

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+